SaphirNews.com

Vidéo – La Casa del Hikma : la charia, le code pénal (archaïque) des musulmans ?

Par Hanan Ben Rhouma le 12/06/2019

La charia est un des vocables de l'islam à la source de nombreuses confusions. Alors que veut-t-il dire ? Que faut-il en comprendre ? Faut-il ne l'associer qu’à un code pénal figé (et archaïque), supposément tiré du Coran seul, et qui ne se réduit qu'aux châtiments corporels ? C'est le thème du huitième épisode de la série « La Casa del Hikma ». Ciao les préjugés.

Charia, charia… faut pas charrier ! Car son entrée dans le langage courant dans les sociétés occidentales s’est accompagnée, au gré de tristes actualités rapportées des mondes musulmans, de discours simplistes et réducteurs, porteurs de confusion sur cette notion. Une confusion qu'un certain nombre de musulmans, mais aussi d'autorités étatiques plus ou moins répressives et de groupuscules terroristes, eux-mêmes entretiennent, par défaut de connaissance ou pour asseoir un pouvoir, une légitimité qu'ils veulent incontestable car supposément religieuse.

La charia est en effet souvent traduite comme « la loi coranique », réduite par là à un système pénal spécifique, figé dans le temps et archaïque même, dont tout serait tiré du Coran et qui prévoirait uniquement des sanctions et, en particulier, des châtiments corporels.

C'est oublier, d'une part, que la charia est une notion complexe recouvrant des sens et des finalités bien plus vastes que juridiques et, d'autre part, qu'elle s’accorde au pluriel selon les interprétations des diverses sources scripturaires qu’en ont les individus mais aussi selon les contextes géographiques, historiques ou encore culturelles dans lesquels les sociétés baignent. Alors que faut-il comprendre de la charia ?

« Chaque communauté doit assumer son époque. C’est à nous, (musulmans), à partir du Coran et de la Sunna, à travers une doctrine nouvelle qui part de notre réalité, de penser les pratiques de la charia », plaide, pour sa part, Tareq Oubrou.



Après avoir expliqué le jihad, c’est à nouveau avec Tareq Oubrou le recteur de la mosquée de Bordeaux que « La Casa del Hikma » consacre une vidéo sur la notion de charia.

Un nouvel épisode qui intervient après le soufisme (Eric Geoffroy),, l'universalisme et le statut des femmes (Nayla Tabbara), la dialectique entre la foi et le doute (Ghaleb Bencheikh) et le califat (Ousmane Timera),.


Des difficultés pour lire la vidéo ? Visionnez-la aussi ici

Qu'en pensez-vous ? Réagissez sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #LaCasaDelHikma.

Téléchargez notre application en un clic pour recevoir chaque semaine les épisodes de « La Casa del Hikma ».