SaphirNews.com

Vidéo – La Casa del Hikma : la préservation du patrimoine, à quoi bon s'en soucier ?

Par Hanan Ben Rhouma le 19/06/2019

La préservation du patrimoine est un sujet auquel très peu de personnes, en particulier les jeunes, accordent une véritable importance. Pourquoi faut-il se soucier de la protection des joyaux patrimoniaux dans le monde ? S'en préoccuper signifie-t-il qu'on accorde plus d'importance à du matériel qu'à l'humain ? A quoi sert finalement le patrimoine ? C'est le thème du neuvième épisode de la série « La Casa del Hikma ». Ciao les préjugés.

Les causes menant à la destruction, voire à la disparition, d'un patrimoine culturel et religieux à travers le monde sont nombreuses, comme en témoigne l’incendie accidentel de Notre-Dame de Paris en avril. La désuétude, des défaillances humaines ou techniques, mais aussi, et surtout, les guerres, les conflits armés et le fanatisme politico-religieux sont à la source de la disparition de nombreux joyaux patrimoniaux au fil de l’Histoire, concomitamment à la perte d’innombrables vies humaines contre laquelle il faut se dresser.

Ces dernières années, le monde a été témoin du pillage et de la destruction de biens parfois millénaires, en particulier au Moyen-Orient. Faut-il en être indifférent ou en être sensible que lorsqu’il est question d’un lieu ou d'un objet sacré selon sa propre conception de la croyance ? Non, car chaque bien patrimonial doit être considéré comme un bien appartenant non pas seulement à une communauté particulière mais à l’humanité entière, du point de vue moral. Un bien commun qui doit être reconnu comme tel et qu’il nous faudrait avoir en estime, quelles que soient nos identités et nos croyances. Car, avec la disparition d’un monument, c’est aussi une part de l'identité des peuples qui ont traversé l'Histoire, le témoignage d’un vécu qui peut servir nos connaissances, notre présent et notre avenir, qui s’en va.

Par ailleurs, c’est tout autant l’ignorance que l’indifférence qui alimentent des fanatismes politico-religieux. L’éducation au patrimoine est aussi, de ce fait, un enjeu de lutte contre la violence auquel Saphirnews participe à son échelle.

Pour Bariza Khiari, représentante de la France au sein de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit (ALIPH), « on ne peut pas vivre sans passé, on ne peut pas vivre sans identité. Tuer l'identité, c'est tuer les peuples ».



C'est avec la présidente de l'Institut des cultures d'islam (ICI), Bariza Khiari, que « La Casa del Hikma » consacre une vidéo sur la notion de charia.

Un nouvel épisode qui intervient après celui portant sur le jihad et la charia avec Tareq Oubrou, le soufisme avec Eric Geoffroy,, l'universalisme et le statut des femmes avec Nayla Tabbara, la dialectique entre la foi et le doute avec Ghaleb Bencheikh, le califat avec Ousmane Timera et la laïcité avec Jean-Louis Bianco.



Qu'en pensez-vous ? Réagissez sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #LaCasaDelHikma.

Téléchargez notre application en un clic pour recevoir chaque semaine les épisodes de « La Casa del Hikma ».