Avec Jean Castex, un nouveau gouvernement avec Dupont-Moretti et Bachelot, exit Castaner et Ndiaye

Avec Jean Castex, un nouveau gouvernement avec Dupont-Moretti et Bachelot, exit Castaner et Ndiaye

Par Lina Farelli le 06/07/2020

Après la nomination de Jean Castex, vendredi 3 juillet, au poste de Premier ministre en lieu et place d’Edouard Philippe, la liste des ministres a été dévoilée lundi 6 juillet.

« Un nouveau chemin doit être dessiné » face « aux bouleversements internationaux et aux crises que nous vivons » liés à la pandémie de Covid-19. Il « sera centré sur la reconstruction économique, sociale, environnementale et culturelle de notre pays », a fait savoir Emmanuel Macron dimanche 5 juillet, à la veille du remaniement ministériel. Un nouveau chemin en vue, vraiment ?

Depuis le perron de l'Elysée, la composition du nouveau gouvernement a été dévoilée lundi 6 juillet. Parmi les indéboulonnables, on compte le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, ainsi que le ministre de l'Education, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer.

Florence Parly reste aussi au ministère des Armées et de la Défense de même que Frédérique Vidal, au ministère de l'Enseignement supérieur, et Jacqueline Gourault, au ministère de la Cohésion des territoires. Sans surprise, Olivier Véran, qui a succédé à Agnès Buzyn au tout début de la crise du Covid-19, est reconduit au poste de ministre de la Santé et des Solidarités.

Plusieurs autres ministres ont été maintenus au sein du gouvernement mais ont été promus. C’est le cas de Gérald Darmanin, qui passe du ministère du Budget au ministère de l’Intérieur à la place de Christophe Castaner. Ce très proche d’Emmanuel Macron, décrié de toutes parts, était plus fragile que jamais face à la fronde des forces de l'ordre à son égard. Agé de 37 ans, Gérald Darmanin, un proche de Nicolas Sarkozy qui a été élu au premier tour des municipales à Tourcoing, a obtenu ce portefeuille régalien qu'il convoitait de longue date.

Marlène Schiappa, qui était secrétaire chargée de l’Egalité femmes-hommes, est désormais ministre déléguée à la Citoyenneté, au ministère de l’Intérieur. A son ancien poste, c’est Elisabeth Moreno, qui fut PDG de Lenovo France puis directrice Afrique de Hewlett Packard.

Plus d’une semaine après la vague verte constatée lors des élections municipales, Barbara Pompili a été choisie pour être ministre de la Transition écologique à la place d’ Elisabeth Borne, désormais la nouvelle ministre du Travail de l'Emploi et de l'Insertion.

Parmi les promus, on compte aussi Julien Denormandie, nommé ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. Sébastien Lecornu a été nommé ministre des Outre-Mer à la place d’Annick Girardin qui devient ministre de la Mer. La députée Amélie de Montchalin, qui était jusqu'ici secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, est désormais ministre de la Transformation et de la Fonction publique, tandis que Nadia Hai, députée LREM dans les Yvelines, a été nommée ministre déléguée chargée de la Ville.

Une nomination a véritablement surpris en la personne d’Eric Dupont-Moretti. Ce ténor du barreau, très médiatique, qui avait récemment annoncé qu’il tiendrait une chronique matinale sur Europe 1 à la rentrée, devient ministre de la Justice, Garde des Sceaux, à la place de Nicole Belloubet. Une autre figure médiatique fait son entrée au gouvernement en la personne de Roselyne Bachelot, qui est nommée ministre de la Culture.

Notons enfin que le jeune Gabriel Attal, qui était secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, a été nommé porte-parole du gouvernement. Sibeth Ndiaye, qui fait partie des fidèles de la première heure d’Emmanuel Macron, a indiqué à BFM TV avoir reçu des offres pour être ministre déléguée mais qu'elle a décliné « pour des raisons personnelles ». Elle quitte ainsi le gouvernement, qui compte aujourd'hui 16 ministres et 14 ministres délégués. Il sera complété dans les prochains jours avec la nomination de secrétaires d'Etat.