Alerté par le sort des Ouïghours en Chine, le CFCM appelle à l'ouverture d'une enquête internationale

Alerté par le sort des Ouïghours en Chine, le CFCM appelle à l'ouverture d'une enquête internationale

Par Lina Farelli le 25/07/2020

Alerté par l'aggravation du sort des Ouïghours,
et incité à prendre position, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé, samedi 25 juillet, « toutes les forces vives à apporter leur soutien et leur solidarité au peuple ouïghour ».

L'instance, qui se déclare « horrifiée par les nombreux témoignages qui décrivent des faits caractéristiques des génocides et des crimes contre l’humanité », appelle aujourd'hui à l’ouverture d’une enquête internationale « pour faire toute la lumière sur la situation de cette minorité et les crimes dont elle est victime ».

Plusieurs appels en ce sens, portés par des personnalités comme le député européen Raphaël Glucksmann, se sont multipliés ces derniers jours.

La ligne de défense du gouvernement chinois consistant à justifier ses actions uniquement par le prisme de la lutte contre le terrorisme « n'est plus acceptable ».

« Nier en bloc les accusations dont il fait l'objet et refuser l’idée même d’une enquête indépendante est de nature à donner donner crédit aux témoignages des victimes et à prendre en compte les faits graves relatés par de nombreuses sources indépendantes », estime encore le CFCM, qui s'offusque au passage du soutien affiché de nombreux pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) envers la Chine.

Dans un contexte où les réactions d'indignation se multiplient en Occident, en France aussi, face à la Chine, l'instance appelle les musulmans de France « à saisir les moments de prières de l’Aïd al-Adha et du vendredi 31 juillet pour élever des invocations au secours de cette minorité et de toutes les minorités victimes de crimes et de répression que rien ne saurait justifier ».