Covid-19 : Macron annonce un couvre-feu, ce que cette décision implique concrètement

Covid-19 : Macron annonce un couvre-feu, ce que cette décision implique concrètement

Par Saphirnews le 14/10/2020

Face au Covid-19, de nouvelles mesures ont été annoncées, mercredi 14 octobre, par le chef de l'Etat. Pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, l'option du couvre-feu a été choisie par l'exécutif.

Face à la dégradation de la crise sanitaire en France, le gouvernement serre la vis. Voulant à tout prix éviter un nouveau confinement, une solution considérée comme « disproportionnée » mais surtout désastreuse sur le plan économique, Emmanuel Macron a annoncé, mercredi 14 octobre, de nouvelles mesures afin d’endiguer la propagation du Covid-19, qui a provoqué la mort de quelque 33 000 personnes en France.

Lors d’une interview télévisée diffusée sur TF1 et France 2, le chef de l’Etat a décrété le couvre-feu dans huit agglomérations en zone d’alerte maximale : Aix-Marseille, Lille, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne, Montpellier, Toulouse, Rouen ainsi que l’ensemble de l’Ile-de-France.

Le couvre-feu est instauré entre 21h et 6h du matin et qui va durer au moins quatre semaines. La mesure pourrait même durer six semaines, soit jusqu'au 1er décembre, si elle reçoit l'aval des parlementaires. « Six semaines, c'est le temps qui nous paraît utile », a jugé Emmanuel Macron.

Restaurants, commerces, cinémas, lieux culturels… seront fermés dès 21h. Pour ceux et celles qui ont besoin de sortir de leur domicile pour des raisons professionnelles ou des impératifs de santé, ils devront justifier leur déplacement à travers une attestation. Autrement, les contrevenants pourront s'exposer à une amende de 135 €, et à 1 500 € en cas de récidive. « Il n'y aura pas une interdiction de circuler mais une stricte limitation aux bonnes raisons », a déclaré le président, qui a précisé qu'aucune restriction de déplacement entre régions n'a été décidée.

Mise à jour jeudi 15 octobre : Le Premier ministre, Jean Castex, a précisé que l'exception au couvre-feu s'applique aux personnes travaillant de nuit ou qui ont des horaires ne leur permettant pas d'être à 21h à leur domicile, à celles qui ont besoin de prendre un train ou un avion après 21h, à celles qui se rendent auprès de proches en situation de dépendance ou encore celles qui ont besoin de sortir un animal de compagnie près de chez elles.

Enfin, les impératifs de santé, comme se rendre à l'hôpital ou aller chercher des médicaments dans une pharmacie de garde, font évidemment partie des exceptions à la règle du couvre-feu.

« Nous sommes dans la deuxième vague »

« Ce virus est dangereux et grave pour tout le monde. Il nous faut réagir. En ce moment, nous avons 20 000 cas en moyenne de plus par jour. (…) Nos urgences sont dans une situation plus préoccupante qu’en mars. Aujourd’hui, nos soignants sont très fatigués, à juste titre. Nous n’avons pas de lits en réserve, c’est pour cela que nous devons prendre des mesures », a déclaré avec gravité le président français lors de son interview.

Plus tôt dans la journée, le Conseil des ministres a adopté un décret faisant entrer en vigueur dès samedi 17 octobre l'état d'urgence sanitaire, qui avait été instauré en mars pour deux mois puis prolongé jusqu’en juillet en France métropolitaine. Il permet aux autorités de prendre des mesures de restrictions plus aisément.

Mise à jour jeudi 22 octobre : Le gouvernement a annoncé l'extension du couvre-feu à 38 départements et à la Polynésie. La mesure s'applique désormais à 54 départements.

Lire aussi : Dossier spécial coronavirus : retrouvez tous nos articles sur la pandémie de Covid-19