Vente de données de localisation : après Muslim Pro, une autre appli de prière musulmane exposée

Vente de données de localisation : après Muslim Pro, une autre appli de prière musulmane exposée

Par Myriam Attaf le 12/01/2021

Après Muslim Pro, une autre application islamique populaire destinée à fournir à ses utilisateurs musulmans les horaires de prière est accusée de monétiser ses données de localisation qui seraient, en bout de chaîne, transmises à des agences gouvernementales américaines. Son développeur s'en défend et s'explique.

Après Muslim Pro, une autre application musulmane pour les horaires de prière a été épinglée par Motherboard. Ce média, propriété de Vice, a révélé lundi 11 janvier que l’application Salaat First, téléchargée plus de dix millions de fois à travers le monde, a vendu les données de localisation de ses utilisateurs à Predicio.

Cette société française, qui se présente sur son site comme un acteur « spécialisé dans l'analyse et le traitement de données utilisateurs mobiles anonymes », serait liée à une chaîne complexe d’approvisionnement des données dans laquelle est notamment impliqué Venntel, un prestataire américain qui revend des données à l'Agence de contrôle de l'immigration (ICE), au Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) ainsi qu'au FBI.

Cette nouvelle affaire « met non seulement en évidence l'utilisation d'applications religieuses pour collecter des données de localisation, mais également la facilité avec laquelle ces informations sensibles sont échangées dans l'industrie des données de localisation. Motherboard dissimule certains détails sur l'ensemble de données, comme sa taille exacte, afin de protéger la source, mais il est clair que les utilisateurs d'une application destinée aux musulmans sont probablement suivis sans leur consentement éclairé », affirme sans détour le média consacré aux sciences et aux nouvelles technologies.

Salaat First s'explique

Hicham Boushaba, le développeur de Salaat First, a reconnu auprès de Motherboad avoir transmis les données de localisation de ses utilisateurs à Predicio depuis mars 2020 et que celles-ci ne portaient que sur ceux ayant téléchargé l'application au Royaume-Uni, en Allemagne, en France ou en Italie. Il affirme aussi avoir suspendu la collecte de données engagée par Predicio en octobre 2020 et avoir mis fin à son partenariat avec la société française le 6 décembre dernier par mesure de précaution après avoir lu des informations mettant en cause les pratiques de Venntel et de X-Mode.

« Lorsque j'ai accepté de collaborer avec Predicio, l'accord et l'idée que j'avais était que les données collectées seraient totalement anonymisées et utilisées pour la personnalisation des annonces publicitaires et/ou l'amélioration de produits, comme le fait n’importe quelle autre société de données », a confié le développeur dans un mail adressé à MotherBoard. « Mais lorsque j'ai pris connaissance du reportage sur X-Mode, j'ai eu peur que les données soient utilisées de manière abusive par Predicio ou ses partenaires. J'ai donc décidé de mettre fin à l'accord. »

Hicham Boushaba a, en outre, précisé que Salaat First n’avait fait aucun profit grâce à la vente de ces données ; les revenus générés étaient reversés à des associations caritatives, assure le créateur de l'application.

Et Predicio se défend

Predicio, l’autre acteur de cette affaire, affirme sur son site ne pas tolérer l’utilisation abusive de ses services. « Predicio ne soutient aucune action gouvernementale, commerciale ou privée visant à utiliser la collecte de données pour identifier un groupe ethnique, religieux ou politique dans le but de tracer ou d’aboutir à l'identification d'une personne de quelque nature que ce soit. Nous ne tolérons pas l'abus de nos solutions dans les cas d'utilisation qui ne correspond pas à notre code de conduite moral, social et éthique et global », lit-on.

« Predicio a toujours soutenu l'innovation au service du plus grand bien et a toujours travaillé intensément pour faire preuve de transparence dans la manière dont ses connaissances en matière de l'informatique décisionnelle (Business intelligence, BI, ndlr) sont utilisées. Au cœur de Predicio se trouve une équipe dynamique de cultures et d'origines diverses, ce qui témoigne du fait que nous ne prônons pas l'utilisation de nos données pour tout comportement discriminatoire. Par conséquent, nous ne tolérons pas, et n'avons jamais toléré de complaisance quant à l'utilisation de nos panels de données BI pour des analyses préjudiciables mobilisées à des fins discriminatoires. »

« À la lumière de ces dernières révélations, les propriétaires de toutes les principales applications musulmanes devraient étudier en profondeur la manière dont leurs entreprises gèrent les données des utilisateurs », a déclaré à Motherboard le directeur du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), Nihad Awad. « Les entreprises devraient reconnaître publiquement toute vente identifiée de données d'utilisateurs qui aurait pu être obtenue par des entités gouvernementales, puis prendre des mesures transparentes pour s'assurer que cela ne se reproduise plus. »

Depuis les révélations mettant en cause Muslim Pro, son organisation a réclamé une enquête publique réclamée au Congrès américain autour des procédés employés par les agences gouvernementales, qui pourraient alors révéler des affaires d’espionnage visant les musulmans. Une demande que Nihad Awad réitère à l'aune des nouvelles révélations de Motherboard.

Lire plus :
Vente de données à l'armée américaine : des utilisateurs français portent plainte contre Muslim Pro
Accusé de vendre des données de ses utilisateurs à l’armée américaine, Muslim Pro dans la tourmente