Canada : le gouvernement à l'écoute des musulmans au sommet contre l'islamophobie

Canada : le gouvernement à l'écoute des musulmans au sommet contre l'islamophobie

Par Hanan Ben Rhouma le 23/07/2021

Alors que les actes antimusulmans se multiplient au Canada, un sommet national contre l'islamophobie a été organisé jeudi 22 juillet par le gouvernement fédéral, qui se déclare « déterminé à combattre cette haine » en vue de « bâtir un avenir meilleur » selon les mots du Premier ministre Justin Trudeau.

Plusieurs semaines après l'attaque à la voiture-bélier visant une famille musulmane à London, et face à la multiplication des actes islamophobes à travers le Canada, un sommet national contre l’islamophobie s'est tenu jeudi 22 juillet, en ligne du fait de la Covid-19.

L'événement, sous l'égide du Secrétariat fédéral de lutte contre le racisme, a été organisé au lendemain d'un sommet similaire contre l'antisémitisme. Celui contre l'islamophobie a réuni autour d'une table virtuelle des ministres fédéraux, des députés et des représentants de gouvernements provinciaux et d'administrations municipales, présents pour écouter les plaidoyers des représentants musulmans. Ces derniers, qui ont partagé des faits et des expériences, ont profité de cette opportunité pour appeler à des mesures concrètes visant à lutter contre la haine antimusulmane.

Plusieurs des organisations présentes comme le Conseil national des musulmans canadiens (NCCM) ont de nouveau dit leur refus de la loi 21 au Québec visant à l'interdiction des signes religieux et qui fait l'objet d'un bras de fer judiciaire depuis des mois.

Passer du discours à l'action

« Nous devons voir de l’action. Et nous devons la voir maintenant. Les gouvernements participant au sommet doivent savoir que nous voulons plus que leur participation. Nous voulons voir leur engagement à respecter des échéanciers », a plaidé Mustafa Farooq, directeur général du NCCM, cité par La Presse.

L'annonce de ce sommet, réclamé par les organisations musulmanes après l'attaque de London, a été faite par Justin Trudeau mardi 20 juillet, au premier jour de l'Aïd al-Adha. « La politique de la division ne peut pas s’enraciner si nous refusons d’être divisés. Et la haine ne peut s’intégrer si nous nous élevons contre elle », a déclaré lors de ce sommet le chef du gouvernement.

« La haine n'a pas sa place dans notre pays, et nous continuerons de prendre des mesures concrètes pour combattre le racisme et la discrimination sous toutes leurs formes. Ensemble, nous pouvons bâtir un Canada plus sûr et plus inclusif pour tous. »

Travailler à un avenir plus inclusif au Canada

A l'issue du sommet, le gouvernement fédéral s'est notamment engagé à mobiliser les communautés musulmanes autour du prochain Programme d'action et de lutte contre le racisme du gouvernement, lequel sera lancé quand la Stratégie de lutte contre le racisme 2019-2022 prendra fin, et à explorer d'ici là les ajustements possibles aux divers programmes existants afin de les rendre plus efficaces et mieux adaptés aux besoins des musulmans.

« Des mesures concrètes doivent être prises pour que nous puissions continuer à travailler à l'édification d'un pays consciemment plus inclusif. Ce sommet nous rapproche un peu plus d'un avenir où la compréhension est plus grande », a fait part Bardish Chagger, la ministre de la Diversité, de l'Inclusion et de la Jeunesse.

« Nous devons maintenant, à court terme, mettre fin aux attaques motivées par la haine et assurer la sécurité des communautés ciblées, et à long terme, veiller à édifier un pays qui peut non seulement se dire diversifié, mais qui a aussi en place des politiques reflétant cette diversité. »

Lire aussi :
Face aux actes islamophobes à répétition au Canada, « trop, c’est trop »
Au Canada, deux sœurs musulmanes victimes d’une violente attaque raciste
L'Ontario accorde une subvention pour lutter contre l'islamophobie dans les écoles

Et aussi :
Canada : des adieux émouvants aux victimes de l’attaque islamophobe à London
Canada : Justin Trudeau dénonce « un attentat terroriste » contre les musulmans à London