JEP 2021 : les Journées du patrimoine, une opportunité fédératrice pour toujours plus de mosquées de France

JEP 2021 : les Journées du patrimoine, une opportunité fédératrice pour toujours plus de mosquées de France

Par Hanan Ben Rhouma le 17/09/2021

Les Journées européennes du patrimoine, qui se tiennent cette année le week-end du 18 et 19 septembre, sont devenus un rendez-vous annuel incontournable pour de nombreuses mosquées de France. Des sites qui comptent en leur sein des responsables et des bénévoles désireux d'aller à la rencontre du grand public, de faire tomber des barrières et des préjugés qui pèsent sur l'islam et les musulmans, et d'insérer pleinement leurs lieux de culte dans le riche paysage patrimonial français qui s'offre à tous. Cette année, à ceux et celles qui disposent toutefois d'un pass sanitaire.

Les Journées européennes du patrimoine (JEP) 2021, c’est samedi 18 et dimanche 19 septembre ! Après une année 2020 secouée par une rude crise sanitaire, l’opération culturelle organisée par le ministère de la Culture fait son retour dans de meilleures circonstances, avec pour thème « Patrimoine pour tous » pour cette 38e édition. Une « occasion de mettre en valeur la diversité de notre patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel, traditionnel ou plus inattendu », des mots de la ministre Roselyne Bachelot, pour qui, « si notre patrimoine est aujourd’hui aussi riche et vivant, c’est grâce à l’ensemble des acteurs qui se mobilisent au quotidien pour l’entretenir, le valoriser et y attirer de nouveaux publics ».

Chaque année, les mosquées de France sont de plus en plus nombreuses à participer aux JEP. Un signe ne trompe pas : on compte un nombre croissant de lieux de culte musulmans inscrits sur le site du ministère de la Culture. Pour la 38e édition, Saphirnews compte 33 mosquées ayant enregistré leur participation, contre 26 cinq ans plus tôt. Elles ne sont pas les seules à ouvrir leurs portes au public - pas moins d'une bonne dizaine de plus sont recensées par nos soins - mais leur présence dans la liste des événements à l’agenda atteste aussi de l’enthousiasme qu’ont des responsables musulmans à s’insérer pleinement dans les JEP.

Des portes ouvertes...

Dans le lot, il y a des habituées. C’est le cas de la Grande Mosquée de Strasbourg, de la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne, des mosquées Assalam et Arrahma de Nantes, du Centre islamique de Villeneuve d’Ascq, de la Grande Mosquée de Mantes-la-Jolie ou encore de la mosquée Tawba, à Bussy-Saint-Georges.

Le plus souvent, ce sont des journées portes ouvertes qui sont organisées au cours du week-end. C’est le cas de la mosquée Annour à Orléans, de la Grande Mosquée de Reims, de celle de Libourne, du Centre An-Nour de Mulhouse,, de la mosquée Eyyüb Sultan de Vénissieux, de la mosquée Aboudar à Dunkerque, de la mosquée Mariam à Marseille, de la mosquée de la Paix à Corbeil-Essonnes, ou encore de la mosquée Sahaba à Créteil.

...et plus encore !

De toutes tailles, de tous âges, les profils des lieux de culte sont variés. La mosquée d’Agen et la Grande Mosquée de Limoges, pour ne citer que ces exemples, proposent au grand public de partir à la découverte de son architecture arabo-musulmane tandis que la mosquée Mohammed-V à Colombes, en région parisienne, promet des visites « dans une ambiance accueillante autour d’un thé à la menthe et la découverte complémentaire d’une démonstration de calligraphie arabe » dans l’après-midi du dimanche 19 septembre.

La mosquée de Trélazé, en plus de visites diurnes, invite le public à venir faire une visite spéciale nocturne la veille au soir, sous condition d’une réservation. Le Centre islamique du Havre installe un stand de henné afin de permettre aux curieux d’avoir des tatouages naturels sur leurs mains.

Quelques mosquées proposent aussi des expositions comme la mosquée Fatih, à Metz, sur les femmes et les personnages historiques de l’islam, et la mosquée de Saint-Chamond, affiliée à Milli Görüs, sur « les Ottomans, l’Empire des trois mers et des trois continents ». La mosquée de Mantes-Sud, dans les Yvelines, organise, pour sa part, des visites guidées, un atelier de calligraphie, et une exposition à la découverte de « L’Orient merveilleux », prêtée par l’Institut du monde arabe (IMA).

L’établissement parisien met en place, quant à lui, un parcours-promenade de deux heures au cours de l’après-midi du samedi 18 septembre sur les traces du « Paris arabe historique » qui s’achève à la Grande Mosquée de Paris.

Le pass sanitaire, une obligation pour les JEP

Les JEP sont assurément une belle opportunité de rappeler que les mosquées, tout comme n’importe quel édifice religieux, font partie du patrimoine français et qu’elles sont ouvertes à tous et à toutes. L'ouverture des sites est néanmoins soumise cette année aux règles sanitaires en vigueur, et en particulier au contrôle du passe sanitaire.

S’il n’est pas exigé pour l'entrée dans les lieux de culte dans le cadre de leurs activités cultuelles (prières, mariages, obsèques...), la présentation d’une attestation de vaccination, d’un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 72h ou d'un certificat de rétablissement du Covid de moins de six mois est en revanche exigée auprès des personnes souhaitant effectuer la visite d’un lieu de culte ou participer à une activité culturelle comme tel est le cas dans le cadre des JEP. Vos passes en main, prêts ? Partez !

Pour connaître les événements et les lieux à visiter près de chez vous, cliquez ici.

Lire aussi :
Aux Journées du patrimoine, les mosquées grandes ouvertes
Sur les traces de la mosquée du Père Lachaise
Journées du patrimoine : à la découverte de la présence historique musulmane
Grande Mosquée de Lyon : 20 ans pour une pionnière de l’islam de France
A la découverte du patrimoine musulman français