Etats-Unis : Sara Minkara désignée conseillère spéciale pour les droits des personnes handicapées

Etats-Unis : Sara Minkara désignée conseillère spéciale pour les droits des personnes handicapées

Par Hanan Ben Rhouma le 29/10/2021

Le poste de conseillère spéciale pour les droits des personnes handicapées, laissé vacant du temps de Donald Trump, est désormais occupé par Sara Minkara. Un poste taillé sur mesure pour cette jeune Américaine musulmane, qui s'est engagée très tôt dans la lutte pour l'inclusion des personnes en situation de handicap dans la société.

Le président américain Joe Biden a annoncé, jeudi 28 octobre, la nomination de Sara Minkara au poste de conseillère spéciale pour les droits des personnes handicapées. Ce poste sous l’autorité du Département d'État, qui avait été créé en 2010 par le président Barack Obama, a été laissé vacant durant le mandat de Donald Trump.

« La pandémie de la Covid-19, le changement climatique et les crises politiques ont un impact disproportionné sur les personnes handicapées, rendant la nomination de Sara Minkara plus nécessaire que jamais », a fait savoir la Maison Blanche dans un communiqué. « La discrimination contre les personnes en situation de handicap entrave le développement économique, limite la démocratie et érode les sociétés. Avec le leadership de Sara, les États-Unis peuvent jouer un rôle important pour relever ces défis et atténuer leurs effets néfastes sur les personnes handicapées dans le monde. »

Une femme engagée pour une société plus inclusive

Le choix de Sara Minkara est tout sauf anodin. Cette Libano-Américaine de confession musulmane, qui a perdu sa vue à l’âge de 7 ans, a fondé Empowerment Through Integration (ETI) en 2011, lorsqu’elle était étudiante grâce à une bourse délivrée par la Clinton Global Initiative. Son ONG, active aussi bien aux Etats-Unis qu’au Liban, est engagée à « développer une société plus inclusive en autonomisant les jeunes handicapés à l’échelle individuelle et en luttant contre les stigmates sociaux et culturels contre le handicap à l'échelle mondiale », lit-on sur le site d'ETI.

« Un septième de la population mondiale, soit 1 milliard de personnes, sont des personnes handicapées. Et si nous ne pensons pas à cette communauté lorsque nous parlons de politique étrangère et de politique en général, cela signifie que nous ignorons vraiment un septième de notre population mondiale », a affirmé la trentenaire à CNN.

« Je veux parvenir à un niveau où notre société dit que le handicap est une valeur pour nous et que (…) lorsque nous n'incluons pas les personnes handicapées, c'est une perte pour nous », a souligné Sara Minkara, qui espère que son expérience en tant qu'entrepreneure lui permettra de « faire bouger les lignes » au département d'État et d'apporter une nouvelle perspective.

Selon la Maison Blanche, elle sera chargée de diriger la stratégie américaine visant à promouvoir et à protéger les droits des personnes souffrant de handicap à l'échelle internationale et dans l'ensemble du Département.

Lire aussi :
Etats-Unis : après son soutien à Israël, Joe Biden se met à dos les musulmans et divise les Démocrates
Etats-Unis : Joe Biden élu, « le règne de la tyrannie est terminé » pour les musulmans américains