Depuis Epinay, une exposition itinérante sur l’histoire de l’islam et des musulmans de France inaugurée

Depuis Epinay, une exposition itinérante sur l’histoire de l’islam et des musulmans de France inaugurée

Par Hanan Ben Rhouma le 10/11/2021

« Inscrire l'histoire de l'islam de France dans le récit national français », c’est l’objectif affiché de l’exposition « L’histoire de l’islam et des musulmans de France ». Co-construite avec des jeunes de la Seine-Saint-Denis, elle est ouverte au grand public dès ce jeudi 11 novembre à Epinay-sur-Seine. Le point de départ d’une tournée nationale pour une initiative à la démarche « citoyenne et fédératrice ».

L’histoire de l’islam et des musulmans de France est au cœur d’une exposition initiée par l'association Savoir et Education au Vivre-Ensemble (SEVE), en étroite collaboration avec l'association Intégration Musulmane Spinassienne (IMS) et la ville d’Epinay-sur-Seine, dans le cadre du programme « Histoire, mémoire et citoyenneté » à travers lequel des voyages mémoriels à Verdun avec des jeunes de Seine-Saint-Denis sont notamment organisés depuis 2015. Conçue par l’enseignant et docteur en histoire de l'islam contemporain Jamel El Hamri, l’exposition met en lumière une histoire longue qui s’étale de 720, à la conquête de Narbonne par les Omeyyades, à nos jours.

Des jeunes impliqués dans « une démarche fédératrice »

Le lancement de l’exposition, initialement prévu en juin 2020, a été reporté en raison de la crise sanitaire. Pour le mieux selon Jamel El Hamri, qui assure auprès de Saphirnews que « le Covid-19 (lui) a permis de nourrir une ambition plus grande ». L’exposition, qui a non seulement reçu le soutien de la Fondation de l’islam de France (FIF) mais aussi celui de la préfecture de Seine-Saint-Denis, s’inscrit dans un triple objectif : « contribuer à enrichir la culture historique et la citoyenneté des jeunes », « déconstruire, par la culture historique, les idées reçues sur l'islam et les musulmans de France » et « inscrire l'histoire de l'islam de France dans le récit national français ».

Dès le départ, le projet est résolument orienté jeunesse grâce à la participation active d’une dizaine de jeunes d’Epinay pendant toute une année à raison d’un rendez-vous par semaine entre novembre 2020 et octobre 2021. « Le projet était lourd et demandait un certain dévouement. Je les en remercie encore », indique Jamel El Hamri, qui déclare n’avoir eu de cesse d’adapter son travail pédagogique par rapport aux niveaux et aux difficultés des participants. Et pour cause, le groupe, composé de collégiens et de lycéens, était « très hétérogène ». « Il fallait aussi déconstruire avec eux des idées reçues, notamment sur ce qui relève de l’histoire et des croyances, leur donner des repères sur l’histoire de France et la civilisation musulmane. » Le pari, aussi difficile qu’il était en apparence, a été tout de même relevé « grâce à la motivation des jeunes et à l’engagement de leurs familles ».

Quel a donc été l’apport des participants ? Après un séminaire de formation porté sur la thématique de l’exposition, suivi d’une évaluation, raconte l’auteur d’une thèse sur « l’idée religieuse » dans l’œuvre du penseur algérien Malek Bennabi en 2018, « il y a eu des séances d’initiation à la recherche pour les jeunes. Ils ont ensuite fait des propositions écrites et iconographiques sur les sujets auxquels chacun était en charge. Il y a eu aussi un travail de leur part sur l’organisation de l’exposition, la conception du projet du début à sa fin ». Même si, « à un moment donné, la co-construction arrive à des limites », reconnaît-il, le travail a porté ses fruits.

Rendre visible une histoire de France « trop longtemps restée à la marge »

L’exposition se déploie selon un parcours chronologique balisé par 20 kakemonos qui couvrent cinq périodes historiques et embrassent 13 siècles d’histoire, donnant ainsi à voir une présence musulmane pluriséculaire en France. En parallèle, une vidéo présentant les jeunes impliqués dans le projet d’exposition est diffusée au public.

L’exposition sera rythmée par des conférences à intervalles réguliers, pour aller au-delà des informations distillés dans les kakémonos, ainsi que par des hommages à la langue arabe ou encore à « des personnalités qui ont fait cette histoire de France » à l’instar de l’Emir Abdelkader.

« C’est une manière de rendre visible une partie de l’Histoire de France qui est trop longtemps restée à la marge. C’est une démarche citoyenne, fédératrice, dans laquelle chacun peut puiser des connaissances factuelles, historiques, vérifiées par des scientifiques, pour être bien armés sur le plan des arguments et déconstruire des idéologies dangereuses » et des « discours séparatistes » des extrêmes de tous bords qui fracturent notre société, affirme Jamel El Hamri. « Dans un contexte comme celui que nous vivons actuellement, avec des jeunes qui sont en quête d’identité, qui ont parfois du mal à conjuguer leurs multiples appartenances, on fait le pari citoyen que le savoir, la connaissance, la culture peuvent contribuer à aider tous les jeunes à se construire, qu’ils soient musulmans ou non, car cette histoire-là permet aussi de rendre le roman national beaucoup plus inclusif. »

L’exposition a cette « vertu de permettre de se retrouver avec une distance qui permet une certaine sérénité. On ne va pas dans le passé pour régler des comptes, on puise dedans pour contrer des discours dangereux pour l’unité des Français ». L’histoire des musulmans, des Noirs, des Ultramarins… « ce sont autant d’histoires qui sont trop souvent à la marge. Il y a cette volonté pour tous de se retrouver au centre avec tout le monde et ce centre n’appartient pas à personne ».

L’ambition d’un tour de France pour l’exposition

C’est tout naturellement à Epinay-sur-Seine que l’exposition est inaugurée du 11 au 21 novembre 2021. Le choix de lancer l’initiative un 11 novembre n’est pas le fruit d'un hasard du calendrier : la date, que les associations SEVE et IMS commémorent chaque année avec la municipalité, rappelle aussi l’engagement des soldats musulmans pour la France pendant les deux Guerres mondiales. Avec l’exposition, chacun pourra se rendre compte que « l’islam et les musulmans de France n’ont jamais été absents de l’histoire de France et de l’Europe ».

L’initiative spinassienne s’inscrit, dans le même temps, dans le cadre d’une campagne itinérante et nationale, afin de faire connaître « cette longue et belle histoire de plus de 13 siècles faisant partie intégrante de l'histoire de France ».

Lire aussi :
« Portraits de France », ces 318 personnalités de la diversité honorées pour valoriser leur contribution à l'histoire commune
A la Mosquée de Paris, une exposition hommage aux soldats musulmans morts pour la France inaugurée
L’Alcoran. Comment l’Europe a découvert l’islam, par Olivier Hanne
L'Europe face à l'Islam, l'histoire croisée de deux civilisations, par Olivier Hanne
Mahomet l'Européen, Histoire des représentations du Prophète en Occident, par John Tolan