Etats-Unis : la lutte contre l’islamophobie au cœur des débats entre élus au Congrès

Etats-Unis : la lutte contre l’islamophobie au cœur des débats entre élus au Congrès

Par Lina Farelli le 15/12/2021

Des élus démocrates, aussi bien membres de la Chambre des représentants que du Sénat, travaillent activement à pousser l'administration Biden à mettre en place un bureau chargé de la lutte contre l'islamophobie au sein du Département d'Etat améraicain.

Une proposition de loi visant à la création d’un poste d'envoyé spécial en charge de la lutte contre l’islamophobie au sein du Département d’Etat a été adoptée, mardi 15 décembre, par la Chambre des représentants. Portée par les élues démocrates Jan Schakowsky et Ilhan Omar, elle a été adoptée de justesse par 219 voix pour et 212 voix contre, à l'heure où des tensions entre des élus se font fortes ces dernières semaines.

Depuis son élection historique au Congrès américain en 2018, Ilhan Omar est une des cibles principales de propos islamophobes et racistes, à l’instar de ceux tenus récemment par l’élue républicaine Lauren Boebert. A l’occasion d’une réunion avec ses partisans, la représentante du Colorado avait assimilé l’élue musulmane du Minnesota à une terroriste. La vidéo de cette intervention faite en septembre a été rendue publique en novembre, déclenchant alors un vent d’indignation contre Lauren Boebert, sans pour autant que celle-ci ne présente ses excuses auprès d’Ilhan Omar.

Face aux propos islamophobes répétés de Lauren Boebert, une résolution visant à l'exclure de ses missions en commission a été introduite le 8 décembre par des élus. « Sans responsabilité significative pour les actions de cette membre, nous risquons de normaliser son comportement et de mettre en danger la vie de nos collègues musulmans, du personnel musulman et de tous les musulmans qui parlent des Etats-Unis comme de leur maison », a indiqué Ayanna Pressley, à l'origine de la résolution.

Positionner les Etats-Unis en « leader mondial de la lutte contre la haine »

Le vote de la proposition de loi intervient plusieurs mois après la lettre ouverte adressée par des élus démocrates tant musulmans que juifs qui appelaient l’administration Biden-Harris à « accorder au problème de l'islamophobie l'attention et la priorité qu'il mérite » à travers la création d’un poste d'émissaire en charge de lutter contre cette forme spécifique de haine visant les musulmans aussi bien aux Etats-Unis que dans le monde.

Après la Chambre des représentants, le Sénat, à majorité démocrate, est appelé à examiner la proposition de loi. En appui à l'initiative de Jan Schakowsky et d'Ilhan Omar, un texte similaire a d'ores et déjà été introduit devant la chambre haute du Congrès par les sénateurs Cory Booker, Ben Cardin et Bernie Sanders.

« Cette proposition de loi élèverait notre engagement envers la liberté de religion et protégerait davantage les droits des musulmans partout », a signifié Ben Cardin, qui fut représentant spécial en charge de la lutte contre l'antisémitisme, le racisme et l’intolérance au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

« Nous avons assisté ces dernières années à une montée alarmante de l'islamophobie aux États-Unis et dans le monde, qui a menacé la liberté religieuse, le bien-être et la vie des musulmans », a affirmé, pour sa part, le sénateur démocrate Cory Booker. « L'établissement d'un envoyé spécial au Département d'État est une étape importante que nous devrions franchir pour élaborer un plan global visant à inverser cette tendance et à positionner les États-Unis en tant que leader mondial de la lutte contre la haine. »

Lire aussi :
États-Unis : des élus démocrates juifs et musulmans ensemble contre l'islamophobie
Etats-Unis : juifs et musulmans de l'Utah unis contre l'islamophobie et l'antisémitisme