Hajj 2022 : une plateforme destinée aux pèlerins d'Europe lancée, les agences court-circuitées

Hajj 2022 : une plateforme destinée aux pèlerins d'Europe lancée, les agences court-circuitées

Par Hanan Ben Rhouma le 06/06/2022

L'organisation du hajj en Europe, aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Australie est bouleversée cette année 2022. A un mois du grand pèlerinage, les autorités saoudiennes ont officiellement annoncé le lancement d'une plateforme par laquelle les musulmans souhaitant accomplir le cinquième pilier de l'islam devront désormais passer. Au grand dam des agences de voyage spécialisées dans le hajj mais aussi des pèlerins qui voient la perspective de faire le voyage à La Mecque s'envoler.

Info Saphirnews. Après deux ans de suspension du hajj pour les pèlerins de l'étranger, eu égard à la pandémie de la Covid-19, l'Arabie Saoudite accueille depuis quelques jours les premiers pèlerins en provenance d'Asie, ceux qui constituent le plus important contingent. En revanche, les groupes de pèlerins ne sont pas prêts d'arriver par milliers depuis les pays occidentaux du fait d'une organisation inédite de l'édition 1443/2022 du hajj comme Saphirnews l'explique dans cet article.

Une nouvelle est tombée ce lundi 6 juin et elle est des plus mauvaises pour les agences de voyages spécialisées. Alors que le hajj débute dans un mois à peine, le ministère saoudien du Hajj a en effet officiellement annoncé le lancement d'une plateforme à travers laquelle les pèlerins d'Europe, d'Amériques et d'Australie seront appelés à s'enregistrer pour espérer accomplir le hajj cette année.

Répondant du nom de « Motawif », c'est par ce biais que les candidats au pèlerinage devront passer pour les formalités. Attention, la plateforme n'a pas encore été mise en service.* Aucune date n'a été communiquée à ce stade. Une fois que ce sera le cas, il faudra soumettre sa candidature. La personne devra attendre de recevoir un courriel officiel pour savoir si elle est bien sélectionnée, après vérification des documents préalablement envoyés, parmi lesquels la preuve d'un schéma vaccinal complet et d'un âge inférieur à 65 ans.

« Après la vérification de vos documents, vous serez inclus dans un tirage au sort officiel organisé par le ministère du Hajj et de la Omra pour sélectionner les candidats éligibles pour le hajj 1443-2022 », est-il même écrit. C'est après cette étape que la personne devrait pouvoir souscrire aux forfaits, payer et obtenir le visa électronique. Motawif promet notamment la fiabilité, la flexibilité avec des « forfaits sur mesure parfaitement adaptés à vos préférences, vos besoins et votre budget » et l'exclusivité avec des packages « disponibles que pour les pèlerins d'Europe, d'Amérique et d'Australie ».

Un vrai « bordel » en vue

Toutefois, les délais sont bien courts pour s'organiser dans les meilleurs conditions, si tant est que la plateforme devient rapidement opérationnelle. Par ailleurs, les interrogations sont encore nombreuses autour, entre autres, du fonctionnement de cette future plateforme, des services qui seront proposés aux pèlerins et des modes de paiement possibles sachant que ce sont de grosses sommes qui doivent être déboursées pour le hajj.

Une certitude : dans cette configuration, les agences sont bel et bien hors jeu. Un rude coup à encaisser pour les professionnel du secteur, qui sont mis devant le fait accompli du jour au lendemain. « C’est le bordel assuré », pour l'un d'eux, qui déclare auprès de Saphirnews qu'aucune annonce officielle de leur mise à l'écart n'a été faite en date du lundi 6 juin.

Certaines structures espèrent donc toujours obtenir un agrément cette semaine pour faire partir les pèlerins qui se sont enregistrés auprès d'eux cette année, misant sur le fait que le hajj approche à grands pas... Mais selon nos premières constatations, de nombreuses agences des pays où la plateforme Motawif est appelée à fonctionner, y compris en France, ont d'ores et déjà décidé d'annuler la saison.

*Pour celles et ceux qui craignaient de ne pas pouvoir accéder à la plateforme en raison de la barrière de la langue, une version française de la plateforme existe, et non pas seulement en arabe et en anglais.

Mise à jour mardi 7 juin : La Coordination des organisateurs agréés Hajj de France (CHF) sort de son silence et relève les « défaillances potentielles » de la démarche initiée par l'Arabie Saoudite avec la plateforme. La réaction de l'association ici.

*Mise à jour vendredi 10 juin : La plateforme Motawif a été lancée. Les premiers tarifs affichés, des questions en suspens, ce qu'il faut savoir ici

Lire aussi :
Hajj 2022 : l'organisation du pèlerinage menacée en France, la mort annoncée des agences de voyages
Hajj 2022 : pourquoi les musulmans du Sri Lanka seront absents du grand pèlerinage
Hajj 2022 : le million de pèlerins autorisés à La Mecque sous conditions