Hajj 2022 : les agences de voyages offusquées par l’initiative « troublante » de l’Arabie Saoudite

Hajj 2022 : les agences de voyages offusquées par l’initiative « troublante » de l’Arabie Saoudite

Par Hanan Ben Rhouma le 07/06/2022

Après l’annonce bien tardive du lancement d’une plateforme réservée aux candidats au grand pèlerinage vivant dans les zones Europe, Amériques et Australie, la Coordination des organisateurs agréés Hajj de France (CHF) s’exprime. Elle relève plusieurs « défaillances potentielles » de la démarche initiée par l’Arabie Saoudite, sans concertation aucune avec les agences de voyages.

La décision prise par le ministère saoudien du Hajj d’évincer dès cette année 2022 les agences de voyage spécialisées dans l’organisation du grand pèlerinage en Europe et dans les Amériques, qui se matérialise par le lancement, lundi 6 juin, d’une plateforme à destination des musulmans issus de ces régions génère moultes inquiétudes, tant du côté des agences que des particuliers qui étaient décidés à partir cette année après avoir reporté par deux fois leur hajj en raison de la Covid-19.

Devant cette situation inédite qui inconforte, la Coordination des organisateurs agréés Hajj de France (CHF) est sortie de son silence. C’était indispensable.

Des « défaillances potentielles » nombreuses pour la CHF

Dans un communiqué transmis à la rédaction de Saphirnews mardi 7 juin, l’association conseille avant tout aux pèlerins « de se rapprocher de leurs agences respectives qui sont prêtes à les accueillir et à leur donner tous les conseils et les assurances relatives à leurs engagements ». De nombreux pèlerins ont en effet déjà déboursé des sommes à des agences, qui devront les rembourser si l'Arabie Saoudite ne leur offre aucune solution possible.

Dans un second temps, la CHF déclare « son incompréhension » devant la mise en ligne de Motawif, une « démarche troublante et comportant des risques très importants au bon déroulement du pèlerinage au départ de la France » cette année. « Le site (était) inconnu jusqu’à aujourd’hui » et appartient « à une société privée saoudienne », assure la CHF, qui souligne « les défaillances potentielles qui résulteront de cette démarche » des autorités, au nombre d’au moins six.

L’association s’inquiète déjà de « l’instauration d’un tirage au sort qui va évincer un certain nombre de candidats », de « l’absence d’une assurance annulation voyage » en cas de test positif au Covid-19 à 72 heures du départ ou encore en cas de tout autre motif impérieux d’empêchement, et de « l’absence de garantie des prestations en cas de défaillance de la société privée saoudienne et l’inexistence de voies de recours en France ».

Autre problème soulignée, celui de « l’hébergement partagé ». « En l’absence d’encadrement par les agences de voyages, les pèlerins partageront leurs chambres dans les hôtels avec des personnes qu’ils découvriront sur place, ce qui créera des problèmes de cohabitation dans les hôtels et dans les tentes de Mina », déclare la CHF sur ce point précis.

L’absence d’un encadrement adéquat pour les pèlerins inquiète

Elle relève aussi « l’absence d’accompagnement et d’encadrement dans les lieux saints », rappelant « le rôle très important » joué par les guides et les accompagnateurs « dans la sécurisation des déplacements des pèlerins » pendant leur parcours. Plus encore quand les pèlerins ne maîtrisent pas l’arabe.

Enfin, elle pointe « le manque de prise en charge au quotidien ». Les pèlerins français « vont se retrouver sans l’assistance régulière assurée par les personnels des agences de voyages habituellement installés avec les pèlerins dans les mêmes lieux d’hébergement 24h/24, pour leur porter assistance depuis leur arrivée en Arabie Saoudite et jusqu’à leur retour en France ». Ils seront « livrés à eux-mêmes en cas de problème de santé, de rapatriement d’urgence ou de perte de documents d’argent ou tout autre imprévu ». La CHF promet de tenir « le grand public informé de tout changement de situation de la part des autorités saoudiennes ».

Lire aussi :
Hajj 2022 : une plateforme destinée aux pèlerins d'Europe lancée, les agences court-circuitées
Hajj 2022 : l'organisation du pèlerinage menacée en France, la mort annoncée des agences de voyages
Les rites et le parcours du Hajj