A Villeparisis, un jardin de la Paix vient signer la belle entente entre chrétiens et musulmans

A Villeparisis, un jardin de la Paix vient signer la belle entente entre chrétiens et musulmans

Par Lionel Lemonier le 14/06/2022

L’inauguration d’un jardin imaginé comme un lieu de rencontres intercommunautaires concrétise les ambitions du collectif Chrétiens-Musulmans de Villeparisis de multiplier les occasions d’échanges autour de valeurs communes pour cultiver le vivre ensemble.

Dimanche 12 juin, le collectif Chrétiens-Musulmans de Villeparisis (Seine-et-Marne), animé par Bouamra Boussad, responsable du pôle Dialogue et Ouverture de la mosquée Othman Ibn Affan, et le père Bruno Sautereau, prêtre de l’église Notre-Dame-de-la-Paix, a inauguré un « jardin de la Paix », en compagnie des fidèles des deux cultes. Situé tout juste à côté de l’église catholique, cet emplacement a été symboliquement officialisé par un olivier, planté à l’entrée du futur jardin potager et abondamment arrosé par des enfants issus des deux communautés.

« Nous avons retrouvé la communauté catholique à la fin de la messe, raconte à Saphirnews Boussad Bouamra, qui est également imam de la mosquée de Bondy (Seine-Saint-Denis). J’ai pris la parole pour expliquer que ce projet devait développer le bien vivre ensemble. L’olivier symbolise la longévité et l’espoir de lendemains meilleurs pour nos enfants. L’objectif concret est de créer un lieu de rencontre où les participants feront pousser des légumes, des fruits et de la fraternité. Se rencontrer et vivre des choses ensemble est indispensable pour chasser les préjuger. »

Une « charte de la Paix », rédigé par un groupe de travail dont les membres représentent les deux communautés, a été lue en commun. Le texte souligne que Dieu ne fait pas de distinction entre les êtres humains. Il dénonce « toute forme d’arrogance basée sur une prétendue préférence octroyée » entre les religions et les ethnies, et appelle également au dialogue comme au respect de la nature. Il condamne notamment « les actes anti-musulmans, anti-chrétiens et antisémites » qui sont « en partie dû à la méconnaissance de ces religions et viennent de préjugés que nous souhaitons combattre ».

Une plaque commémorative a été installée sous les yeux des quelque 200 personnes participantes dont des élus locaux. L’événement doit être la première étape d’une série d’initiatives dans les mois à venir. Des portes ouvertes mutuelles seront organisées à l’automne. « La mosquée sera grand ouverte un samedi pour inviter les chrétiens. Et l’église le sera tout autant le dimanche pour accueillir les musulmans », précise Boussad Bouamra.

Ayant fait du social leur priorité commune, un partenariat est prévu avec la Croix-Rouge pour faciliter les dons, ainsi que diverses rencontres autour de repas, de cafés-débats ou de projections de film sur un thème qui seront suivis d'en échange avec les spectateurs. Tous les fidèles sont concernés, mais les jeunes et les enfants sont particulièrement visés dans l’esprit des organisateurs.

Lire aussi :
Arabie Saoudite : un forum interreligieux sur les valeurs communes rassemble des leaders de grandes religions
La diversité, vécue dans le cadre d’une laïcité bien comprise, peut favoriser la fraternité et la paix civile
Protéger les lieux de culte et leurs fidèles : chrétiens et musulmans unissent leurs voix, l'appel interreligieux