Le prédicateur Yusuf Al-Qaradawi, figure idéologique des Frères musulmans, est mort

Le prédicateur Yusuf Al-Qaradawi, figure idéologique des Frères musulmans, est mort

Par Hanan Ben Rhouma le 26/09/2022

L'influent prédicateur et référence idéologique du mouvement des Frères musulmans Yusuf Al-Qaradawi est décédé lundi 26 septembre.

C’est par un simple message sur les réseaux sociaux que l’annonce de la mort de Yusuf Al-Qaradawi a été faite lundi 26 septembre. Le théologien et prédicateur musulman s’est éteint à l’âge de 96 ans.

Ce leader religieux de référence pour les Frères musulmans, diplômé de la prestigieuse université sunnite Al-Azhar, a longtemps jouit d’une forte influence dans le monde musulman. Il avait particulièrement gagné en popularité dans les années 2000 grâce à son émission religieuse hebdomadaire La charia et la vie (A-chari'a wal hayat) diffusée sur la chaîne Al Jazeera.

Auteur d'une centaine d'ouvrages dont Le Licite et l'Illicite en islam (Al-halal wa al-haram fil-islam) publié en 1960 et La jurisprudence de la zakat (Fiqh al-Zakat) en 1973, le dignitaire religieux est exilé depuis des décennies au Qatar où il s’était installé en 1961. Il fut président entre 2013 et 2018 de l'Union internationale des savants musulmans (IUMS), une organisation basée à Doha qu’il avait cofondée en 2004. Il a aussi été le président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR) auquel se réfère notamment l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, devenue MF).

Un ennemi déclaré des autorités égyptiennes et de ses alliés

Ses relations avec les autorités de son pays natal, l’Egypte, étaient exécrables. Soutien de Mohamed Morsi à son accession au pouvoir en 2012 après la chute de Hosni Moubarak et, en conséquence, très critique du régime d’Abdel Fatah Al-Sissi à l’origine du coup d’Etat en 2013, il avait fait l’objet d’une notice rouge d’Interpol, fondée sur un mandat d'arrêt national en 2014.

Il avait, par la suite, été condamné par contumace à la prison à vie en 2018 pour sa présumée implication dans l’assassinat d’un officier de police au Caire en 2015. Outre l’Egypte, il subissait aussi un boycott des Emirats arabes unis ou encore de l’Arabie Saoudite où ses livres ont été interdits ces dernières années.

En raison de prises de position controversées sur les attentats-suicides en Israël ou encore sur la guerre en Syrie, Yusuf Al-Qaradawi a été interdit d’entrée dans plusieurs pays parmi lesquels la France en 2012 alors qu'il était invité au rendez-vous annuel du Salon du Bourget.

Lire aussi : A la 29e RAMF de l'UOIF, six personnalités musulmanes interdites d’entrée en France, la venue de Tariq Ramadan regrettée

A l'annonce de sa mort, plusieurs savants musulmans à travers le monde ont adressé un message public de condoléances, à commencer par les membres de l'IUMS.

Mise à jour mercredi 28 septembre : Musulmans de France (MF, ex-UOIF) réagit à l'annonce du décès du théologien.