Les mosquées du Vaucluse affichent leur méfiance envers une association musulmane de la Drôme

Les mosquées du Vaucluse affichent leur méfiance envers une association musulmane de la Drôme

Par Lionel Lemonier le 02/01/2023

Le Conseil départemental du culte musulman (CDCM) du Vaucluse appellent une association musulmane à annuler une conférence qu'elle organise prochainement à Avignon avec des prédicateurs « largement contestés » parmi les Français de confession musulmane et dans l’opinion publique française.

Dimanche 8 janvier 2023, l'association D’clic basée à Bourg-lès-Valence, dans la Drôme, invite les musulmans d’Avignon, dans le Vaucluse, à assister à une conférence ayant pour invités trois imams et prédicateurs, Nader Abou Anas, fondateur du site Dourous.net, Mehdi Bouzid, initiateur de la chaîne en ligne IslamMag, et Ismaïl Abou Ibrahim, qui officie à la mosquée des Bleuets à Marseille. L’affiche publiée sur les réseaux sociaux ne révèle pas le nom d’une « invitée surprise » qui a confirmé sa présence à Saphirnews : Feïza Ben Mohamed, correspondante de l’agence turque Anadolu et militante très active contre l’islamophobie.

L’initiative a fait réagir les instances musulmanes locales. « Les mosquées réunies au sein du Conseil départemental du culte musulman du Vaucluse s’interrogent sur les motivations réelles qui ont amené cette association basée sur Valence à choisir notre département pour l’organisation de son évènement, ainsi que les objectifs de la conférence elle-même dont le thème n’est pas évoqué et alors même qu’aucune association locale n’y est associée de près ou de loin », fait savoir le CDCM dans un communiqué transmis à la rédaction le weekend du 31 décembre.

Sa demande est claire : « Compte tenu des risques graves de débordement et d’atteinte à l’ordre public qui pourraient entourer cette manifestation, les responsables des mosquées du Vaucluse appellent à l’annulation de cette conférence pour préserver la sérénité des musulmans de notre département et leur épargner une nouvelle polémique dans un contexte déjà très tendu. »

L'extrême droite au tournant

L'instance musulmane du Vaucluse, qui représente une vingtaine de mosquées depuis sa création en 2019, anticipe les effets d'une polémique générée par l'extrême droite en déclarant ouvertement sa méfiance envers l’association D’clic. Ses responsables ont sans doute en mémoire la conférence qui devait avoir lieu fin novembre 2022 à Avignon. La préfecture du Vaucluse avait alors demandé l'annulation de l'événement en raison de la présence du logo, sur l’affiche, de l’association BarakaCity, dissoute par le ministère de l'Intérieur en octobre 2020. D'clic avait choisit non pas de l'annuler mais de le reporter « à une date ultérieure ».

Le CDCM fait également remarquer que la conférence du 8 janvier n’est pas annoncée sur le site Internet de D’clic et que les conférenciers sont « largement contestés (parmi les) Français de confession musulmane en particulier et dans l’opinion publique française en général ».

« Ce sont des calomnies portées par le Rassemblement National, réagit le président de D’clic, Farid Bioud, auprès de Saphirnews. En novembre, on s’est effectivement loupé car le graphiste s’était basé sur une ancienne affiche. Quant aux conférenciers, je ne discuterai pas de l’opinion des responsables du CDCM du Vaucluse. Mais c’est comme avec les artistes, on n'est pas obligés d’aimer tout le monde. Cependant, nos conférences font toujours salle comble et nous en avons déjà organisé un peu partout ». Et le responsable de citer des conférences à Lyon, Givors, Grenoble et Marseille. Il explique aussi que les trois conférenciers sont Français et ont suivi des études en religion dans l'école La Madrassah du Cheikh Ayoub Leseur à Paris.

Reste que la députée RN de la 2e circonscription du Vaucluse, Bénédicte Auzanot, a demandé à la préfecture de la Drôme d’interdire la conférence en pointant du doigt l’islam très rigoriste des orateurs invités. Le RN et la fachosphère ne perdent évidemment pas cette occasion de relancer la polémique. Pas de quoi effrayer Feïza Ben Mohamed, qui précise à Saphirnews que, pour sa part, elle parlera de l’engagement associatif : « S’engager aujourd’hui pour mieux vivre demain. L’engagement peut prendre toutes les formes possibles, et chacun peut s’engager selon ses compétences, ses centres d’intérêt : l’humanitaire, la culture, la formation et l’éducation, la vie religieuse et encore l’information. » L'adresse de la conférence n'est pas connue à ce jour ; les responsables ont indiqué qu'elle sera révélé deux jours avant la conférence. Si elle n'est, entre-temps, pas annulée ou interdite.

Mise à jour vendredi 6 janvier : D'clic a été autorisée par la préfecture à maintenir sa conférence à Avignon, voici pourquoi

Lire aussi :
Droit vers 2023 : islam de France, qu'en retenir de cette année 2022 ?
Le Conseil départemental du culte musulman du Vaucluse voit le jour