Les mosquées et institutions musulmanes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes se coordonnent

Les mosquées et institutions musulmanes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes se coordonnent

Par Lina Farelli le 16/01/2023

Un comité de coordination réunissant plusieurs mosquées et institutions musulmanes installées en Auvergne-Rhône-Alpes voit le jour, témoignant d'une structuration accrue du culte musulman dans cette région.

Le Conseil des mosquées du Rhône (CMR), les Conseils départementaux du culte musulman (CDCM) de l’Ain et de la Loire, et la Fédération des associations musulmanes de l’Isère (FAMI) ont créé ensemble, samedi 14 janvier, un comité de coordination des institutions musulmanes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes « afin de travailler, de réfléchir et d’avancer ensemble autour de projets communs ».

La décision a été prise à l’issue d’une réunion, « à l’initiative du CMR », des responsables des conseils de mosquées de quatre grands départements composant l’Auvergne-Rhône-Alpes. A la Grande Mosquée de Lyon, ils ont pu « partager leurs expériences et étudier la possibilité de coordonner leurs efforts et leurs forces pour mieux représenter et défendre les musulmans de la région ».

« De nombreux dossiers qui constituent un sujet de préoccupation majeure chez les responsables des lieux de culte » ont été posés sur la table par des responsables qui déclarent suivre « avec beaucoup d’attention » les travaux du Forum de l’islam de France (Forif), « notamment en ce qui concerne la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République, la fermeture des comptes bancaires d’un grand nombre de mosquées et la formation des imams et des cadres religieux », indique-t-on dans un communiqué.

Les acteurs musulmans ont aussi déploré le manque criant de carrés musulmans dans les cimetières communaux et intercommunaux, se déclarant même « frappés par l'absence totale de réactivité de certaines mairies sur ce dossier ». « Ils restent convaincus que la structure qui doit représenter les musulmans de France, doit émerger d’eux-mêmes, d’en bas, au niveau départemental, afin d’échapper à toute emprise des pays d’origine », ont-ils fait savoir. C’est dans ce sens qu’émerge aujourd’hui un comité régional de coordination des institutions musulmanes.