UneNewsSociétéPolitiqueReligionsEconomieMédias
Par Hanan Ben Rhouma, le 26/07/2018

La famille Hertzog et l'IDI concluent la vente d'Isla Délice, acteur historique du halal en France

C’est officiel : la famille Hertzog et l’IDI cède Isla Délice à Perwyn, une société d'investissement basée à Londres. Dans un communiqué en date du mercredi 25 juillet, la société d’investissement cotée spécialisée dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises, qui a acquis en 2015 la marque de charcuterie halal, leader du marché en France, a annoncé cette vente « conclue en association avec les dirigeants-fondateurs, Jean-Daniel et Frédérique Hertzog, qui assureront une transition longue aux côtés de Perwyn» avant leur départ de la société. « Cette nouvelle opération va permettre à la société de poursuivre sa stratégie de croissance autour de l’équipe de management historique en accélérant notamment son développement à l’international », signifie l’IDI, qui était actionnaire minoritaire à hauteur de 49 % d’Isla Délice.

Par Hanan Ben Rhouma, le 22/05/2018

Ramadan : une mosquée britannique accepte des crypto-monnaies pour la zakat

Une première... qui annonce une révolution dans les mosquées ? Les fidèles de la mosquée de Shacklewell Lane, à Londres, ont désormais la possibilité de payer la zakat al-fitr, qui est due pour le Ramadan, ou faire tout type de dons (comme la sadaqa) avec... des crypto-monnaies, en particulier des Bitcoins et des Ethereums. Une poignée seulement d'organisations caritatives britanniques accepte de recevoir des dons en crypto-monnaies. Autant dire donc que les responsables de la mosquée ont dû longuement réfléchir avant d'adouber un tel système, très critiqué parmi les autorités musulmanes. Pas plus tard qu’au mois de janvier 2018, le mufti d'Egypte Shawki Allam a estimé que les monnaies virtuelles ne sont pas charia-compatible. Un mois plus tôt, l'autorité religieuse de Turquie a également statué en ce sens, face à la volatilité de la valeur des Bitcoins. Celle qui est la première mosquée turque de Grande-Bretagne, ouverte depuis 1977, a tout de même…

Par Benjamin Andria, le 04/04/2018

Doux, leader de la volaille halal, en liquidation judiciaire

Le couperet est tombé pour Doux. Le tribunal de commerce de Rennes a prononcé, mercredi 4 avril, la liquidation judiciaire de l’entreprise spécialisée dans la volaille, à la demande de la direction de la coopérative française Terrena, l’actionnaire majoritaire de Doux, qui ne souhaite plus financer les pertes de sa filiale. Ces dernières sont de l'ordre de 35 millions d'euros par an. La liquidation judiciaire pourrait permettre à Terrena, selon Le Monde, de ne pas avoir à rembourser plusieurs dizaines de millions d’euros d’aides européennes perçues indûment par Doux, accusée d’avoir alourdi artificiellement ses poulets en augmentant leur teneur en eau afin de toucher davantage de subventions à l’exportation jusqu’en 2013. Le dispositif ayant pris fin, les difficultés pour le volailler n’ont fait que s’accentuer, d’autant que la concurrence des industriels brésiliens dans le secteur est féroce. La dernière tentative de l’entreprise spécialisée…

Par Ezzedine Ghlamallah, le 20/03/2018

Algérie : l'impulsion politique en faveur du développement de la finance islamique

Bien que de multiples annonces prévoyaient que trois banques publiques algériennes allaient offrir des solutions conformes à la finance islamique avant fin 2017, seule la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP) a lancé en novembre 2017 un produit de financement immobilier islamique. Malgré ce contretemps, l’Algérie Presse Service (APS) rapporte que l’actuel ministre algérien des Finances, Abderrahmane Raouia, a récemment affirmé que d'autres produits participatifs proposés par la Banque de développement local (BDL) et la Banque de l'agriculture et du développement rural (BADR) seront lancés au cours du premier semestre 2018. Rappelons qu’à l’instar de la CNEP, la BDL propose déjà depuis 2016 un compte d'épargne sans intérêt. Le ministre a par ailleurs indiqué que les autres banques publiques devaient lancer leurs produits participatifs au cours du second semestre. L’APS indiquait également en février 2018 qu’une instance de contrôle,…

Par Lina Farelli, le 10/03/2018

Finance islamique : l'émission d'un gros sukuk annoncé depuis Londres par la BID

Londres confirme sa place de leader européen sur le marché de la finance islamique. Un sommet a été organisé, lundi 5 mars, dans la capitale britannique avec la Banque islamique de développement, qui a annoncé l'émission prochaine du plus important sukuk de son histoire. La Banque islamique de développement (BID) a organisé, lundi 5 mars, en partenariat avec le gouvernement britannique, un sommet réunissant les principaux acteurs de la finance islamique à la Bourse de Londres. Le président de la BID Bandar Hajjar a insisté sur le besoin pour Londres d’être au cœur de la « révolution de la finance islamique » au regard de son classement mondial en matière de services financiers. Lors de ce sommet auquel a participé le maire de Londres Sadiq Khan ou encore le secrétaire d'État aux Communautés et du Gouvernement local Sajid Javid, Bandar Hajjar a mis l’accent sur le développement régulier et ininterrompu du marché financier islamique, en particulier sur le…

Par Ezzedine Ghlamallah, le 26/12/2017

Finance islamique : quels bilan et perspectives pour l’assurance takaful en Europe ?

La finance islamique est un compartiment de la finance éthique. Elle recouvre l’ensemble des transactions et produits financiers conformes à l’éthique musulmane, qui repose sur cinq piliers : interdiction de l’intérêt, réalisation d’investissements aléatoires et incertains, spéculation hasardeuse, obligation de partager les pertes et profits et investissement exclusif dans l’économie réelle et tangible. A ces règles, s’ajoute l’exclusion de certains secteurs d’investissement nocifs à la vie humaine tels que par exemple le tabac, l’alcool, la pornographie et les jeux d’argent. L’assurance takaful est l’équivalent islamique de l’assurance conventionnelle, offrant à la fois des produits d’assurance-vie (appelés « famille ») et d’assurance dommages.

Par Ezzedine Ghlamallah, le 23/12/2017

Golden Belt Sukuk : BNP Paribas perd son procès face à deux fonds spéculatifs new-yorkais

La Haute Cour de justice du Royaume-Uni a estimé, jeudi 8 décembre, que BNP Paribas avait fait preuve de négligence en concluant une transaction sukuk - Golden Belt Sukuk - de 650 millions de dollars (550 millions d'euros) rendue invalide et inapplicable en vertu de la loi saoudienne. Un verdict qui donne à deux fond spéculatifs (hedge funds) new-yorkais le droit de recouvrer les dommages causés, selon Law 360. Le papier islamique d’une maturité de cinq ans, émis en 2007 pour Saad Trading Contracting & Financial Services Company, a fait défaut deux ans plus tard lorsque le gouvernement saoudien a gelé les actifs de Saad Group détenu par son fondateur, le milliardaire Maan Al-Sanea, embourbé dans des allégations de fraude. Bien qu’il cherchait à échapper à la justice et à devoir de grosses sommes d'argent à ses créanciers, Maan Al-Sanea a été arrêté en octobre 2017 juste avant que le prince héritier Mohammad Ben Salmane mène une purge anti-corruption à…

Par Adrien Lasnier, le 30/11/2017

La Ferme des possibles, créatrice de lien social

Une ferme en plein cœur de la Seine-Saint-Denis ? L’idée était osée. Mohamed Gnabaly et l’équipe de la coopérative qu’il a cofondée en ont fait un lieu mêlant étroitement production, insertion sociale et pédagogie. Stains, ZAC du Bois Moussay. Un environnement peu en phase avec ce nom champêtre : une agence de publicité, une clinique, une société d’installations électriques, un fabricant d’emballages alimentaires... Et, au bout d’un chemin avec des barres d’immeubles pour horizon, une surprise. Sur 1,2 hectare poussent salades, fraises, betteraves, prunes, pommes et une multitudes d’autres espèces et variétés de fruits et légumes : bienvenue à la Ferme des possibles.

Par Safiyya Vallet, le 22/11/2017

A la rencontre de Mohamed Geraldez, l'inventeur de la cravate vegan

Alors qu’il a animé une masterclass sur les clés de succès des PME dans le business du halal lors de la 13e édition du Forum mondial de l’économie islamique (WIEF), dont Saphirnews est partenaire, rencontre exclusive avec Mohamed Geraldez, serial entrepreneur à succès et investisseur, qui vit entre son pays, les États-Unis, l’Europe et l’Asie. Il se confie sur son parcours, ses clés de succès, l’éthique dans le business et sa perception de la communauté musulmane américaine. Lire aussi : Les bouleversements technologiques au cœur du 13e Forum mondial de l’économie islamique

Par Juliette Messikat, le 21/11/2017

Carton plein : la réinsertion des SDF grâce au recyclage

En décembre 2017, le site des Grands Voisins, un village utopique sur l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul mixant hébergés d'urgence et porteurs de projets solidaires fermera ses portes. Les associations du site vont devoir trouver un nouveau lieu pour opérer. Pour l’occasion, nous avons rencontré l’association Carton plein pour qui la présence sur les lieux a largement été bénéfique. Le silence règne. Seul le bruit du scotch que l’on décolle des cartons se fait entendre dans les locaux de l’association Carton plein. Depuis 2012, l'association réemploie des milliers de cartons usagés et réalise des centaines de déménagements… Uniquement à vélo et avec des personnes en situation de grande exclusion. En 2016, l’association obtient des locaux au sein de l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul occupé par les Grands Voisins dans le 14e arrondissement de Paris. En plus des ses bureaux dans le 18e arrondissement. Dans la salle dédiée au recyclage,…

Par Hanan Ben Rhouma, le 18/11/2017

Les bouleversements technologiques au cœur du 13e Forum mondial de l’économie islamique

C’est à nouveau en Malaisie, plus exactement dans l’île de Bornéo, que le Forum mondial de l'économie islamique (World Islamic Economic Forum, WIEF) est organisée du 21 au 23 novembre, en partenariat avec Saphirnews. Une 13e édition qui aura pour thème l’impact et les défis engendrés par les bouleversements technologiques, aussi bien dans le quotidien des individus que dans l’économie mondiale. Après Jakarta, en Indonésie, en 2016, le Forum mondial de l'économie islamique (World Islamic Economic Forum, WIEF) – dont Saphirnews est partenaire – organise sa 13e édition à Kuching, capitale de la province de Sarawak, au nord-ouest de l’île de Bornéo, autour du thème des bouleversements technologiques et de leurs impacts sur les économies et notre quotidien. « Depuis la crise financière de 2008, les inégalités de revenus à travers le monde ont fortement augmenté. L'économie mondiale est passée, de façon considérable, de transactions économiques…

Par Lola Ruscio, le 17/11/2017

Lucie Rwakana Umukundwa, réfugiée rwandaise, à la tête d’une start-up

Exilée en France depuis 2006, Lucie Rwakana Umukundwa se lance dans une aventure entrepreneuriale pour vendre des produits africains. Un projet en écho avec son passé d’activiste. C’est un jour joyeux pour Lucie Rwakana Umukundwa. À 43 ans, cette femme originaire du Rwanda expose fièrement de l’art africain dans une boutique parisienne de commerce équitable. Sacs en tissu wax, vanneries, bijoux en corne de vache, sculptures en bois, objets design en écorce de ficus… Le savoir-faire traditionnel kényan, ougandais, rwandais, tanzanien brillent dans la pièce. Le chemin est encore long, toutefois, pour en vivre : « Je revois en ce moment mon business plan », raconte Lucie, qui fait des allers-retours entre la Picardie et Paris pour participer aux formations de l’incubateur La Fabrique, conçu par la start-up Singa.

Par Paul Kerneïs, le 15/11/2017

Steves Hounkponou : « Création d’entreprise : il ne faut pas avoir peur de se lancer ! »

Steves Hounkponou a créé sa marque de maroquinerie, BlackHats Paris, qui mélange le savoir-faire français au wax, ce tissu africain aux motifs colorés. Parti de rien, il s’apprête aujourd’hui à vendre en France et au Japon. Le Parisien de 33 ans nous livre ses conseils pour monter sa propre boîte. SE LANCER. Il ne faut pas avoir peur de se lancer ! C’est un projet qui peut paraître effrayant quand on part de rien, mais si la passion est là, on y arrive. Je me lève à 6 heures tous les matins et me couche à 1 heure, mais je ne sens pas la fatigue car c’est mon projet et que ça me passionne. Je travaillais dans une entreprise qui me disait : « Tu n’es pas là pour créer. » Je ne m’épanouissais pas, du coup je me suis lancé. C’était de l’insouciance, pas de l’inconscience. Il faut se dire : « Tu peux le faire, tu l’as imaginé, comme Walt Disney. » CROIRE EN SOI. On fait toujours face à des événements ou des personnes qui découragent. Cela…

Par Yassin Alami, le 02/11/2017

Amzat Boukari-Yabara : « Ceux qui défendent le franc CFA savent que les jours de cette monnaie sont comptés »

Une monnaie unique entre les 15 Etats membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ne verra pas le jour en 2020, a fait savoir fin octobre Marcel De Souza, président de l’organisation régionale. Huit des 15 pays rassemblés au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont en commun le franc CFA, une monnaie qui cristallise toujours plus de critiques en Afrique mais également en France. L'historien Amzat Boukari-Yabara, auteur de « Africa Unite » (La Découverte), un ouvrage historique très documenté sur le panafricanisme, revient ici sur l’origine des mobilisations contre le franc CFA et leur avenir.

Par Lola Ruscio, le 01/11/2017

Start-ups solidaires : des tremplins professionnels pour les réfugiés

Yasser a intégré, en juillet, l’incubateur parisien La Fabrique pour fonder une plateforme numérique. « J’ai trouvé des solutions de financement, j’ai bon espoir que ça marche », se réjouit cet entrepreneur en herbe. Arrivé en France en 2013, ce réfugié iranien de 36 ans a fait du chemin. Une fois...

Par Juliette Messikat, le 26/10/2017

Mariame Tighanimine : « L'entrepreneuriat inné est une supercherie collective »

Mariame Tighanimine est entrepreneuse dans l'âme. Après avoir créé un webzine féminin à destination des femmes françaises de culture musulmane, Hijab and the City, elle se consacre à deux nouveaux projets : Babelbusiness, une start-up qui fournit une méthodologie de travail aux personnes désireuses de créer leur entreprise et un livre, « Différente comme tout le monde ». « Pour moi, nous avons tous en nous un capital business, il suffit de se lancer et de croire en soi », constate Mariame Tighanimine, auteur du livre « Différente comme tout le monde ». Un discours plein d’entrain et de détermination que ses cheveux courts et des vêtements à l'allure graphique amplifient. Mais entreprendre n’est pas chose aisée, reconnaît Mariame Tighanimine. Surtout quand on vient des quartiers populaires ou que l’on est une femme. Dans les deux cas, on se sent souvent illégitime dans le monde de l’entrepreneuriat. C’est un fait que les chiffres ne contredisent pas.…

Par Juliette Messikat, le 26/10/2017

Mariame Tighanimine : « L'entrepreneuriat inné est une supercherie collective »

Mariame Tighanimine est entrepreneuse dans l'âme. Après avoir créé un webzine féminin à destination des femmes françaises de culture musulmane, Hijab and the City, elle se consacre à deux nouveaux projets : Babelbusiness, une start-up qui fournit une méthodologie de travail aux personnes désireuses de créer leur entreprise et un livre, « Différente comme tout le monde ». « Pour moi, nous avons tous en nous un capital business, il suffit de se lancer et de croire en soi », constate Mariame Tighanimine, auteur du livre « Différente comme tout le monde ». Un discours plein d’entrain et de détermination que ses cheveux courts et des vêtements à l'allure graphique amplifient. Mais entreprendre n’est pas chose aisée, reconnaît Mariame Tighanimine. Surtout quand on vient des quartiers populaires ou que l’on est une femme. Dans les deux cas, on se sent souvent illégitime dans le monde de l’entrepreneuriat. C’est un fait que les chiffres ne contredisent pas.…

Par Orane Scherschel, le 19/10/2017

Réfugiés, immigrées : la cuisine, facteur d’émancipation au féminin

Les initiatives sociales et solidaires autour de la cuisine se multiplient en France. Associations et jeunes pousses ont un but commun : permettre l’émancipation et l’intégration économique des femmes réfugiées ou issues de l’immigration grâce à leurs talents culinaires. La France accueille sur son territoire plus de femmes que d’hommes d’origine étrangère. Selon l’UNICEF, en 2016, 60 % des arrivées en Europe étaient des femmes réfugiées et leurs enfants. Aujourd’hui, les femmes représentent même près de 51 % de la population immigrée de l’Hexagone, selon une étude de l’INSEE de 2012. La question de leur intégration sociale et économique est donc essentielle. Bien que la France soit connue pour sa gastronomie, elle n’a pas l’apanage des savoir-faire culinaires. Ces femmes d’origine étrangère, riches de leur culture, ont en effet des talents à faire valoir. Tel est le parti pris par de nombreuses initiatives solidaires qui mettent en…

Par Ezzedine Ghlamallah, le 12/10/2017

KT Bank, première banque islamique d’Europe continentale, s'installe à Cologne

KT Bank AG, première et unique banque islamique d’Allemagne et de la zone euro, vient d’ouvrir sa quatrième agence à Cologne après Francfort, Berlin et Mannheim. L'agence est stratégiquement placée dans le complexe de la mosquée centrale de l’Union des affaires culturelles turco-islamiques (DITIB), et marque une nouvelle étape dans le développement des affaires de la banque. L’ouverture de l’agence a coïncidé avec la « Journée portes ouvertes des mosquées », qui a vu la participation d'un millier de lieux de culte musulmans à travers l'Allemagne mardi 3 octobre. C'est aussi ce même jour qu'a été inaugurée la galerie commerciale de la mosquée centrale à Cologne, inauguration ayant été présidée par le maire de la ville, Henriette Reker. La galerie commerciale du complexe est un lieu de rencontre pour les visiteurs de la mosquée et les habitants de Cologne. Des boutiques de vêtements, des restaurants halal en passant par les produits bancaires…

Par Ezzedine Ghlamallah, le 27/09/2017

Finance islamique : l’Algérie dans les starting blocks

En dépit de l’introduction de la banque Al Baraka d’Algérie au début des années 1990 et en l’absence d’un cadre juridique et réglementaire, la finance islamique est restée relativement peu développée en Algérie, la guerre civile n’ayant également pas facilité son développement. Seules certaines banques privées disposant de capitaux étrangers, telles que les banques Al Baraka d’Algérie, Algeria Gulf Bank, AlSalam Bank Algeria et Trust Bank Algeria proposent actuellement des produits financiers islamiques. Dans le but de combler son déficit budgétaire causé par la baisse du prix du baril et la faiblesse des exportations, le gouvernement algérien souhaite, dans les prochains mois, faire évoluer rapidement ce secteur. Dans un premier temps, et d’ici la fin de l’année, une offre financière conforme à la jurisprudence musulmane sera offerte par deux banques publiques (dont les noms n’ont pas encore été dévoilés), puis par quatre autres en 2018. Le…

Par Samba Doucouré, le 21/09/2017

Noirs et Arabes payent plus cher le crédit bancaire que les Blancs

Jacques Toubon a présenté son soutien aux travaux de la ville de Villeurbanne (Rhône) concernant des testings effectués auprès de banques. Dans un communiqué publié jeudi 21 septembre, le Défenseur des droits affirme que « ce test démontre l’existence de pratiques discriminatoires, à la fois dans l’accès au prêt immobilier en lien avec l’origine des clients-demandeurs mais aussi dans l’accès au crédit à la création d’entreprise en lien avec l’origine ou le sexe des clients ». Les 90 tests de l’enquête ont été entrepris par l’institut Ism Corum, dans 63 agences de 12 banques différentes implantées dans l’agglomération lyonnais. Plusieurs faux-clients au profil « rigoureusement équivalents » mais à la couleur de peau différente ont sollicité des entretiens pour des crédits immobiliers. Selon que les clients étaient Blancs ou supposé d’origine africaine, l’accueil était différencié. Les clients « supposés comme d’origine…