Par Hanan Ben Rhouma

Aïd al-Adha 2022 : combien d'abattoirs agréés en France ? La liste dévoilée

La liste des abattoirs temporaires agréés en France par le ministère de l’Agriculture pour la durée de l’Aïd al-Adha 2022 a été rendue publique dans le Journal officiel. Alors que la crise sanitaire semble aujourd'hui faire partie du passé, l’offre et la demande vont-elles se rencontrer cette année ? Pour garder un œil ouvert sur le fait musulman, téléchargez notre application en un clic et recevez nos notifications. Cette année, ce sont 32 abattoirs temporaires qui ont été agréés par le ministère de l’Agriculture (et de la Souveraineté alimentaire) pour la période de l’Aïd al-Adha 2022. L’avis, publié dans le Journal officiel samedi 2 juillet (à télécharger plus bas), présente une liste provisoire qui devrait être complétée juste avant la fête du sacrifice, qui se déroule durant trois jours du samedi 9 au lundi 11 juillet. * Dans le détail, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur compte 11 abattoirs temporaires dont six dans les…

Par Lionel Lemonier

Hajj 2022 : quel rapport entre Motawif, l'Inde et l'islamophobie ?

Qui se cache derrière la plateforme Motawif, arrivée soudainement dans le marché du hajj en juin pour les pèlerins occidentaux ? Début juin 2022, l’Arabie Saoudite décidait de révolutionner l’organisation du hajj, le grand pèlerinage à La Mecque, cinquième pilier de l’islam. Les pèlerins d'Europe et des Amériques doivent maintenant utiliser la plateforme Motawif. Saphirnews a suivi pas à pas les annonces des autorités saoudiennes et leurs conséquences pour vous tenir au courant des nouvelles modalités de voyage. Mais qui se cache derrière le nouveau portail promu par le ministère saoudien du Hajj ? Si les autorités saoudiennes n'ont donné aucun élément d'information présentant l'identité et le choix de Motawif, un nom est vite apparu : il s'agit de l'agence de voyages en ligne Traveazy, une société privée (et non publique) basée à Dubaï. Fondée en 2013 par les Indiens Geet Bhalla et Digvijay Pratap, elle possède plusieurs filiales dont UmrahMe,…

Par Hanan Ben Rhouma

Hajj 2022 : la hausse explosive des prix met le monde musulman en émoi

Si l’organisation du hajj dans les pays à majorité musulmane est préservée, ce sont les tarifs du séjour à La Mecque, au plus haut après la crise sanitaire de la Covid-19, qui sont au cœur de tous les débats intracommunautaires autour du cinquième pilier de l'islam. L’Arabie Saoudite a enfin ouvert ses frontières aux pèlerins étrangers, eux qui étaient interdits d’entrée dans le royaume pour accomplir le hajj en 2020 et en 2021. Néanmoins, le grand pèlerinage est limité cette saison. Alors qu’ils étaient plus de 2,5 millions à faire les circumambulations (tawaf) autour de la Kaaba, ils ne sont désormais plus qu’un million à y être autorisés dont 850 000 provenant des frontières extérieures saoudiennes dès lors qu’ils disposent d’un schéma vaccinal complet. En outre, les personnes de plus de 65 ans, qui constituent le gros du bataillon de pèlerins, ont été empêchées de s’inscrire cette année. Si les autorités ont justifié la limitation…

Par Hanan Ben Rhouma

Halal : pourquoi la Grande Mosquée de Paris met fin à son partenariat avec la SFCVH

La Grande Mosquée de Paris a décidé de cesser « tout rapport de partenariat extérieur » pour le contrôle du halal qu'elle assurait ces dernières années avec la SFCVH. Le recteur de la GMP, Chems-Eddine Hafiz, livre à Saphirnews des explications sur cette rupture et annonce la parution prochaine d'un avis religieux. La Grande Mosquée de Paris a annoncé, mardi 14 juin, sa rupture avec la Société française de contrôle de la viande halal (SFCVH) avec laquelle elle certifiait ces dernières années des produits halal comme ceux des marques Carrefour et Fleury Michon. Leur partenariat a pris fin le 1er juin. Elle est aujourd’hui « la seule détentrice de sa propre certification licéité halal », informe-t-elle dans un communiqué, déclarant avoir cessé « tout rapport de partenariat extérieur ».

Par Hanan Ben Rhouma

Hajj 2022 : l’annulation en catastrophe de la saison du grand pèlerinage actée pour les agences de France

En France et ailleurs en Occident, les agences de voyage spécialisées dans le hajj sont aujourd'hui contraintes d'annuler les inscriptions aux séjours de leurs pèlerins pour l’édition 2022. Star Travel International en fait partie et le coup est rude à encaisser. Pourtant, dans son malheur, elle a une « chance » que d'autres agences n'ont pas. Son directeur, également en responsabilité à la Coordination des organisateurs agréés Hajj de France (CHF), se confie auprès de Saphirnews. Info Saphirnews. Star Travel International (STI) est l'une des plus vieilles agences de voyage spécialisées dans le pèlerinage de la place de Paris. Après 22 années d'activité, son avenir s'assombrit comme celui de centaines de structures à travers la France, l'Europe et les Amériques après la soudaine décision saoudienne de les évincer de l'organisation du hajj. Sans un quelconque signe des autorités visant à permettre aux agences occidentales de travailler, et au lendemain de la…

Par Hanan Ben Rhouma

« Apartheid bancaire » visant les musulmans ? Darmanin pointe le comportement « problématique » de banques

Après la colère exprimée par des mosquées du Rhône devant la fermeture inexpliquée de comptes appartenant à des mosquées et à des donateurs par des établissements bancaires, Gérald Darmanin interpelle le ministère de l’Economie dans un courrier auquel Saphirnews a eu accès et dans lequel il déplore une situation qui « entrave la bonne insertion d'acteurs indépendants, constructifs et respectueux des valeurs de la République ». Info Saphirnews. Les institutions musulmanes et leurs bienfaiteurs font face, depuis plusieurs années, à des fermetures inexpliquées de comptes bancaires, déplorent des mosquées du Rhône, évoquant dans une lettre ouverte datée du 6 juin un « apartheid bancaire » à l’encontre des musulmans de France. A l’occasion de la première réunion plénière du Forum de l’islam de France (FORIF) en février, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, « s’était engagé à prendre toutes les dispositions nécessaires pour…

Par Myriam Attaf et Hanan Ben Rhouma

Covid-19 : le rebond du tourisme muslim-friendly envisagé que d'ici 2023

Le secteur du tourisme a été rudement mis à mal avec la crise sanitaire. Un rapport dressant un état des lieux du tourisme muslim-friendly en donne un aperçu. Le marché du tourisme islamique devrait reprendre fière allure d'ici 2023. Dans la 6e édition de son rapport annuel publiée mercredi 14 juillet, l’agence de consulting spécialisée dans le tourisme muslim-friendly Crescentrating estime que seuls 26 millions de voyageurs musulmans auront repris le chemin des aéroports cette année avec la réouverture progressive des frontières. Si, en 2019, près de 160 millions de voyageurs musulmans ont effectué des déplacements, ce chiffre a chuté en 2020 pour atteindre 42 millions de voyageurs. Le rapport révèle, en outre, que plus de 90% de ces 42 millions de personnes ont voyagé au premier trimestre de l'année, avant la fermeture des frontières décrétée dans la majeure partie des pays. Pour Crescentrating, le tourisme dit halal aura recouvert en 2023 80 % des…

Par Hanan Ben Rhouma

Aïd al-Adha 2021 : combien d’abattoirs agréés cette année en France ?

La liste officielle des abattoirs temporaires agréés en France par le ministère de l’Agriculture pour la durée de l’Aïd al-Adha 2021 a été rendue publique dans le Journal officiel. Une liste qui a été complétée par les autorités quelques jours avant la célébration de la fête musulmane. Pour garder un œil ouvert sur le fait musulman, téléchargez notre application en un clic et recevez nos notifications.

Par Sophian Fourari et Ezzedine Ghlamallah

En période de crise, un indice islamique pour la Bourse de Paris renforcerait son attractivité face à Londres

Dans un pays où 8,8 % de la population (5,7 millions) est musulmane, un chiffre susceptible d’évoluer entre 12,7 % et 18 % d’ici à 2050 selon le Pew Research Center, la Bourse de Paris aurait intérêt à se diversifier et s’adapter aux nouveaux instruments financiers pour rester compétitive et attractive. Pionnier de la finance islamique sur le continent européen, la place financière du Royaume-Uni (La City) est en perte de vitesse depuis son retrait de l’Union européenne, qui provoque la fuite de certains actifs souhaitant rester attachés à l’Europe continentale. Près de 10 % des actifs des banques du Royaume-Uni auraient déjà été déplacés vers l’Union européenne, prévient le centre de recherches New Financial. Lire aussi : Au cœur de la crise, le Royaume-Uni émet 500 millions de livres de dette souveraine islamique

Par Ezzedine Ghlamallah

Les sources antiques et monothéistes de l’interdiction de l’intérêt

Aristote considérait les hommes qui se montrent cupides et qui ne respectent pas l’égalité comme étant injustes. En effet, l’homme injuste prend soit trop des richesses qui devraient revenir à autrui, notamment à l’aide de l’intérêt, soit trop peu des « maux » qui doivent lui revenir et qu’il laisse aux autres. C’est en ce sens qu’à ses yeux l’homme cupide ne respecte jamais l’égalité et que c’est le rôle de la justice en tant que « vertu tout entière » de rétablir cette égalité et de combattre la pléonexie qui conduit souvent à ce que les hommes veulent accaparer les profits et transférer leurs pertes à autrui. En effet, Aristote l’évoquait déjà la question de l’usure dans ses Politiques au livre 1, Chapitre 3 : « On a surtout raison d'exécrer l'usure, parce qu'elle est un mode d'acquisition né de l'argent lui-même, et ne lui donnant pas la destination pour laquelle on l'avait créé. L'argent ne devait servir qu'à l'échange ;…

Par Ezzedine Ghlamallah

La Grande Mosquée de Paris lance un certificat en finance islamique

L’Institut Al-Ghazali de la Grande Mosquée de Paris a annoncé, jeudi 8 avril, quelques jours avant le mois du Ramadan, le lancement au mois de mai d’un nouveau certificat de la finance islamique destiné au grand public. La finance islamique est un compartiment de la finance éthique. Elle recouvre l’ensemble des transactions et produits financiers conformes à l’éthique islamique, qui repose sur cinq piliers : l’interdiction de l’intérêt ; l’adossement exclusif à l’économie réelle et tangible ; l’exclusion de certains secteurs d’investissement jugés nocifs à la vie humaine tels que par exemple le tabac, l’alcool, la pornographie et les jeux d’argent ; la prohibition de la spéculation hasardeuse et de la réalisation d’investissements aléatoires et incertains ; et enfin, la redistribution sociale et solidaire. Dans le monde, l’industrie financière islamique a connu une croissance de 525,75 % entre 2006 et 2019, passant de 462 milliards en 2006…

Par Ezzedine Ghlamallah

Au cœur de la crise, le Royaume-Uni émet 500 millions de livres de dette souveraine islamique

Juste après le lancement par la Banque d’Angleterre d’une facilité de dépôt islamique, le gouvernement britannique est revenu le 25 mars sur le marché des capitaux islamiques et a émis un nouveau sukuk souverain de 500 millions de livres sterling (584,65 millions d’euros). Les certificats ont été principalement achetés par des investisseurs basés au Royaume-Uni et dans les principaux centres de la finance islamique au Moyen-Orient et en Asie. Pour cette émission, le sukuk souverain britannique offre aux investisseurs un taux de profit de 0,333 %. En 2014, la Grande-Bretagne entrait dans l'histoire de la finance islamique en tant que premier pays en dehors du monde musulman à émettre un sukuk souverain de 200 millions de livres sterling.

Par Myriam Attaf et Lina Farelli

Covid-19 : la crise sanitaire profite aux plus riches, le « virus des inégalités » dénoncé

A l'heure d'une crise sanitaire dont l'humanité ne voit pas encore la fin en ce début d'année 2021, l'ONG Oxfam alerte sur « le virus des inégalités » qui se creusent dangereusement en France et à travers le monde et appelle à « réunifier un monde déchiré par le coronavirus grâce à une économie équitable, durable et juste ». A l’occasion de l'ouverture de l'Agenda de Davos, une semaine de dialogues virtuels organisés par le Forum économique mondial qui s’achèvera vendredi 29 janvier, Oxfam a publié, lundi 25 janvier, son rapport sur les inégalités mondiales dans un contexte profondément marqué par la crise du Covid-19. Et l’une des informations les plus marquantes de ce rapport est l'accroissement exponentiel des plus grosses fortunes du monde qui, selon l’ONG, sont ressortis indemnes, voire renforcés de la crise sanitaire. Un contexte où, « pour la première fois, les inégalités ont augmenté simultanément dans la quasi-totalité des pays du…

Par Hanan Ben Rhouma

Le Conseil d’Etat s’oppose à l’apposition du label bio sur la viande halal

Bio et halal ne font pas bon ménage selon plusieurs associations œuvrant pour le bien-être animal. Le label « agriculture biologique » (AB) ne peut être apposé sur les viandes issues d’animaux abattus sans étourdissement préalable. Le Conseil d’Etat a rendu un arrêt en ce sens en toute fin d’année 2020, au grand dam de la société Bionoor qui commercialisait des produits carnés flanqués du logo AB. C’est un nouveau revers judiciaire pour Bionoor. Cette société, détentrice de la marque Tendre France certifiée par AVS, espérait obtenir gain de cause devant le Conseil d’Etat afin que les viandes halal abattues sans étourdissement préalable selon le rite musulman ne soient pas exclues du label « agriculture biologique » (AB), délivré par l'organisme certificateur Ecocert France. Son pourvoi en cassation a été rejeté jeudi 31 décembre, a-t-on appris, mardi 5 janvier, par l’association Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Dans…

Par Ezzedine Ghlamallah

La Banque d’Angleterre lance un instrument de facilité de dépôt islamique, une première en Occident

La Banque d’Angleterre, par la voix d’Andrew Hauser, directeur exécutif des marchés, vient d’annoncer le lancement d’une facilité de dépôt islamique au premier trimestre 2021. Cette allocution donnée le 2 décembre dernier, et publiée sur le site de la Banque des Règlements Internationaux, a fait grand bruit dans le monde de la finance islamique. En effet, cet instrument est le premier outil de gestion de la liquidité offert par une banque centrale occidentale conforme aux règles islamiques. Cette solution conçue par la Banque d’Angleterre doit permettre à la fois d’uniformiser les règles en matière de gestion de la liquidité des banques islamiques britanniques, et de répondre au besoin de ces dernières en matière d’actifs sans intérêt de haute qualité. Jusqu’à présent, les banques islamiques britanniques étaient désavantagées vis-à-vis de leurs homologues conventionnelles ayant accès à un large éventail d’actifs de gestion de la…

Par Myriam Attaf et Hanan Ben Rhouma

« Les quartiers pauvres ont un avenir » : haro sur les idées reçues avec l'Institut Montaigne

« Les quartiers pauvres se retrouvent partout en France, créent des richesses, mais reçoivent bien moins que ce que l’on peut imaginer de la part de l’État. En un sens, ces quartiers sont les vrais territoires désavantagés dans le jeu de la solidarité nationale. » C’est ce que démontre un nouveau rapport réalisé par l’essayiste Hakim El Karoui pour l’institut Montaigne, qui appelle les pouvoirs publics à investir sur les habitants plutôt que sur les bâtiments. Le rapport, intitulé « Les quartiers pauvres ont un avenir », s’attache à déconstruire les idées reçues associées aux quartiers les plus précaires de France pour mettre en lumière leur contribution indispensable au dynamisme économique national. Pour cette étude réalisée par l'essayiste Hakim El Karaoui et parue dimanche 25 octobre, le think tank libéral s’est appuyé sur 300 tableaux de statistiques, 40 cartes et 35 entretiens individuels afin de « comprendre les enjeux économiques de…

Par Ezzedine Ghlamallah

Finance islamique : l'Algérie rattrape son retard lié « au manque de volonté politique des 20 dernières années »

La Banque nationale d’Algérie (BNA) a procédé début août au lancement officiel de plusieurs produits de la finance islamique. Un lancement qui fait suite à la mise en place d’un règlement ouvrant la porte de l’implémentation de la finance islamique en mars dernier. Pour Mohammed Boudjelal, membre du Haut conseil islamique (HCI) et expert auprès du Fonds national de la Zakat en Algérie, « un écosystème de la finance islamique est en train de se mettre en place » dans son pays. Après de multiples annonces ces dernières années prônant le développement de la finance islamique en Algérie, voici que la Banque nationale d’Algérie (BNA), la première banque commerciale du pays, a annoncé en août la commercialisation de neuf produits conformes à la charia, quelques mois après la création de l’Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique. D’ici à la fin du mois de septembre, les produits seront lancés dans 32…

Par Ezzedine Ghlamallah

L'impact de la crise du Covid-19 sur les opérateurs d'assurance islamique Takaful

Avec 21 755 069 cas confirmés et 776 469 décès dans le monde au 17 août 2020 d’après le Centre de ressources sur le coronavirus l’Université John Hopkins, l'impact du Covid-19 sur les opérateurs Takaful établis dans de nombreux pays est significatif à plusieurs égards. La crise sanitaire a des...

Par Safiyya Vallet

WIEF : l'avenir du tourisme au cœur d'un programme international pour jeunes leaders

Réunir chaque année 26 jeunes du monde entier pour un programme innovant d’une semaine afin de préparer la nouvelle génération de leaders, voici une des missions que s’est fixée la fondation WIEF depuis 2012, dont la renommée s’est faite grâce à son Forum annuel de l'économie islamique mondiale. Le programme dont Saphirnews est partenaire se déroulera cette année du 10 au 15 novembre dans la ville de Penang, en Malaisie, avec pour thème « Embrasser l'avenir du tourisme intelligent » (« Embracing the Future of Smart Tourism »). Entretien avec Said Hamadi, directeur du programme WIEF Young Fellows.

Par Hanan Ben Rhouma

Les femmes à l’assaut du voyage, une tendance clé du tourisme muslim-friendly

Seules ou entre ami-e-s, les femmes, qu’elles soient ou non célibataires, sont de plus en plus nombreuses à voyager. Une tendance qui s’affirme d’année en année et à laquelle les acteurs du tourisme muslim-friendly sont appelés à tenir compte. Voyager en solo est une tendance confirmée depuis plusieurs années dans le secteur du tourisme et ce n’est plus seulement l’apanage des hommes. Les femmes représentent une part de plus en plus importante parmi la clientèle de touristes solitaires. Face à une demande croissante, des plateformes et des agences de voyage spécialisées ont vu le jour ces dernières années. L’agence la plus connue en France, Copines de voyage, revendique ainsi avoir servie plus de 13 000 clientes depuis sa création en 2016 et déclare s’appuyer sur une communauté de près de 600 000 femmes dont l’âge moyen est de 32 ans. Autre créateur de séjours 100 % féminin, l’agence Another Trip, fondée en février 2018 par le spécialiste…