Mounia : « J’ai peur de la pénétration, je ne m'autorise pas à prendre du plaisir »

Mounia : « J’ai peur de la pénétration, je ne m'autorise pas à prendre du plaisir »

Par Sabah Babelmin, le 19/06/2021

Je vous écris car j'ai un souci depuis quelques temps. Mon mari est venu d'Algérie voici peu, et nous avons eu notre première relation conjugale à sa venue. Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme je le pensais.

Lors des préliminaires, je tremblais et j'étais en hyperventilation, j'ai ressenti comme un stress bizarre, comme si je ne supportais pas la sensation qui était intense. Je ne m'autorisais pas à prendre du plaisir... Et lors de la pénétration, j'étais crispée et lorsqu'il essayait de le faire j'ai ressenti une douleur tellement immense que je l'ai supplié d'arrêter. Depuis ce jour, nous n'arrivons plus à aller plus loin. Je suis sans cesse crispée et j'ai toujours cette forte douleur lorsqu'on réessaie. Il a même tenté de mettre son doigt et ça m'a fait très mal.

Je tiens à porter à votre connaissance que j'ai toujours été très pudique, je n'ai jamais parlé de relations conjugales avec ma mère ou mes sœurs. C'est un sujet tabou pour moi, j'ai trop honte. Même ce problème, je n'ai pas pu le dire, sauf à l'une de mes tantes maternelles qui est vraiment libre sur ces sujets-là.

J'aimerais vous demander conseil. Que pensez-vous que j'ai ? Est-ce un problème gynécologique ou psychologique ? J'ai mis du temps à demander de l'aide pour ça. J'ai peur que mon mari en ait marre un jour ou l'autre, même s'il me rassure. Pourtant, il est très doux, attentionné et compréhensif mais je n'y arrive pas. Je me sens toujours tendue même lors des préliminaires. Mais c'est vraiment la pénétration qui me bloque beaucoup plus.

Sabah Babelmin, psychanalyste

Chère Mounia,

D’après ce que vous écrivez, il me semble que c’est un blocage psychologique mais il serait important d’aller voir un gynécologue aussi pour vérifier s’il n’ya pas de problème à ce niveau. Les causes de la dyspareunie peuvent être très diverses : endométriose, cystite ou autre.

La sexualité reste un tabou dans les sociétés maghrébines, et beaucoup de femmes vont encore tête baissée vers le mariage sans avoir la moindre préparation ou information sur le sujet. Vous dites que vous n’en parlez pas avec votre mère et vos sœurs mais peut-être que vous devriez aborder le sujet avec vos copines, ou regarder des vidéos. A l’heure d’Internet, il y a beaucoup d’articles et de vidéos sur le sujet qui pourraient vous aider !

Voir la vidéo de La Casa del Hikma : Parler de sexualité, pourquoi la honte pour les musulmans ?

Quelques questions : Est-ce que vous connaissez bien votre mari ? Il est venu d’Algérie, dites-vous, et vous avez eu votre premier rapport, est-ce que cela signifie que c’est votre première rencontre ?

Vous dites que vous êtes très pudique, que vous n’avez jamais parlé de sexualité avec votre mère ou vos sœurs, mais que vous ressentez quand même du plaisir : « Comme si je ne supportais pas la sensation intense. Je ne m'autorisais pas à prendre du plaisir. » Vous vous interdisez la sensation du plaisir, pourquoi cela ? Aimez-vous cet homme ? L’avez-vous choisi ? Ou est-ce juste la pression familiale qui vous pousse dans ses bras ?

Vous le décrivez comme un homme doux et attentionné, et cela est très important pour vous débloquer ! Mais apparemment, il n’en est rien. Ce qui se passe dans votre corps (hyperventilation, grand stress, crispation) dénote une grande appréhension et il est sûr que, si vous êtes tendue, la pénétration peut être très douloureuse.

Que signifie cette peur ? Votre corps vous envoie un message très clair en tout cas ! Avez-vous subi un abus ? Ou peut-être quelqu’un vous a-t-il raconté des récits violents autour de la pénétration ? Si ce que je vous écris ne résonne pas du tout en vous, alors il me semble qu’il faudrait chercher du côté physiologique.

Voir aussi la vidéo de La Casa del Hikma : La sexualité, un devoir conjugal imposé aux femmes pour le plaisir des hommes ?

Et aussi : L'éducation à la sexualité, une porte ouverte à la perversion des jeunes ?

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com