L’Islam et les animaux, avec Omero Marongiu-Perria

L’Islam et les animaux, avec Omero Marongiu-Perria

Par Hanan Ben Rhouma, le 20/07/2021

3

Reçu à Saphirnews


L'avis de Saphirnews

Ne vous fiez pas à la modeste taille du livre ; il est, à ne pas se méprendre, truffé de savoirs et riche en enseignements sources de réflexions méditatives sur notre rapport aux animaux. C’est l'objet de L’islam et les animaux, un ouvrage collectif dirigé par le sociologue Omero Marongiu-Perria, qui plaide « pour une théologie animale musulmane », à partir de laquelle il est notamment question de « collaborer avec les animaux, et non plus les exploiter ».

« Ce n'est pas le moindre des paradoxes des sociétés musulmanes contemporaines que de disposer à travers les textes scripturaires (Coran, Hadith) d'un enseignement éthique et écologique très riche, mais de l'ignorer trop souvent au quotidien, voire de le contredire. » Le ton est donné dès la préface du livre signée du grand spécialiste français du soufisme, Eric Geoffroy, qui souligne « la grande considération dont a joui l'animal dans la science islamique des premiers siècles, toutes écoles confondues ».

Cependant, au fil du temps, « la plupart des théologiens musulmans ont évacué la responsabilité humaine (taklif) vis-à-vis des autres règnes, et notamment l'animal, pour privilégier l'assujettissement de ce dernier à l'homme (taskbir), sous prétexte de la mission adamique de "représentant de Dieu sur terre". Le résultat est aujourd'hui patent ».

Une religion véritablement soucieuse du bien-être animal

Au-delà d’une (intéressante) recension des apports théologiques ou juridiques sur le statut de l'animal en islam, le livre explore des dossiers très actuels grâce à des contributions de qualité sur les droits des animaux, la place du sacrifice rituel pendant l’Aïd al-Adha, le halal s’agissant des animaux, ou encore le végétarisme et le véganisme en islam, le tout à milles lieues d’idées reçues faisant de l’islam une religion cruelle.

Des réflexions profondes y sont développées dans la continuité, selon les mots d’Omero-Marongiu-Perria d'une « "théologie collaborative" visant pour l'être humain à renouveler son regard sur le monde et sur la façon dont il interagit sur lui ». Un livre essentiel qui contribue à « redonner aux musulmans la place d'acteurs engagés dans la cause animale, qu'ils n'auraient jamais dû quitter ».

Présentation de l'éditeur

Qui, parmi les musulmans contemporains, sait que les animaux partagent avec l'être humain le rûh, l'esprit de Dieu ? Et qu'ils seront ressuscités ? Qui, parmi nos contemporains, sait que le génie prémoderne, arabe et musulman, Ibn Khaldoun (m. 1406) évoque la continuité de la longue chaîne de la vie allant des minéraux jusqu'aux humains ? Le soufi Ibn Arabi (m. 1240) cite, parmi ses maîtres spirituels, des animaux (cheval, chat, abeille... et même le chien) et, pour lui, chaque espèce ou communauté animale compte en son sein des saints comme c'est le cas chez les Hommes !

Outre l'analyse des apports théologiques, juridiques ou mystiques anciens sur le statut de l'animal, cet ouvrage explore des dossiers d'une actualité brûlante : Quel est le statut du sacrifice animal lors de l'Aïd el-Kébir ? Qu'est-ce que le halal concernant la viande animale : se résume-t-il à la manière rituelle dont l'animal est mis à mort, ou implique-t-il une éthique qui protège l'animal tout au long de sa vie ? Peut-on dégager de nos jours une personnalité juridique des animaux ? Et, dans des sociétés humaines qui se posent de plus en plus la question, pourquoi et comment être végétarien en islam ?

L'auteur

Omero Marongiu-Perria est sociologue, spécialiste de l'islam français. Passé par la mouvance des Frères musulmans, il est aujourd'hui un pilier du courant réformiste dans l'islam de France. Il dirige la collection Penser l'islam.

Omero Marongiu-Perria, L'islam et les animaux, Atlande, avril 2021, 192 pages, 12 €