L'influence des arts de l'islam sur la Maison Cartier au cœur d'une exposition à Paris

L'influence des arts de l'islam sur la Maison Cartier au cœur d'une exposition à Paris

Par Lina Farelli, le 30/10/2021

1

Au Musée des arts décoratifs, l'exposition « Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité » dévoile la place et l'influence qu'ont eues les arts de l'islam sur la création joaillère de la Maison française.

Les arts de l’islam sont « une source d’inspiration infinie pour la Maison Cartier ». Cette phrase sonne comme un slogan assumé pour l’entreprise française de joaillerie d’exception, au centre d’une exposition inédite ouverte au public depuis le 21 octobre au Musée des arts décoratifs (MAD), à Paris. « Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité » nous ouvre les portes des coulisses méconnues de la création joaillère de la Maison, créée en 1847, et l’influence qu’ont eu les arts de l’islam sur leur production de bijoux et d’objets précieux du début du XXe siècle à nos jours.

Plus de 500 pièces – bijoux et objets de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’art islamique, dessins, livres, photographies et documents d’archives – sont ainsi exposées, invitant le public à comprendre aussi bien l’origine de cet intérêt pour les arts et l’architecture de l’islam que l’impact de la découverte sur la Maison. L’exposition revient notamment « sur le contexte parisien de l’époque et les figures de Louis et Jacques Cartier, petits-fils du fondateur, qui ont joué un rôle significatif dans la naissance d’une esthétique nouvelle empreinte de modernité », fait valoir le MAD.

Une manière de montrer « la face lumineuse de la civilisation de l’Islam »

Son exposition, coproduite avec le Musée d’art de Dallas, fait aussi « l’inventaire du répertoire de formes inspiré par les arts de l’Islam depuis le début du XXe siècle jusqu’à nos jours ». Ainsi, « pour la première fois, le processus de création d’une grande Maison de joaillerie est mis en lumière ». L’exposition, réalisée grâce à la collaboration du musée du Louvre qui lance en novembre une grande exposition autour des arts de l'islam avec la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, est ouverte jusqu’au 20 février 2022.

« Dans une époque livrée à tant de crises et de tourments, de tensions et d’incompréhensions, la mission des musées est bien de donner à voir et à comprendre, de faire aimer et découvrir », souligne joliment le MAD dans son catalogue. « Si, en leur temps, Louis Cartier et les siens ont vibré à la beauté des arts de l’Islam, créant un répertoire inépuisable de formes et d’admirations, c’est aussi qu’il leur revenait de faire aimer, de leur place, et de montrer encore ce qu’Henri Loyrette nommait en 2012 "la face lumineuse de la civilisation de l’Islam". »