Une mini-série et un film autour de l'assassinat de Malik Oussekine en lumière

Une mini-série et un film autour de l'assassinat de Malik Oussekine en lumière

Par Lina Farelli, le 11/05/2022

Plus de 35 ans après les faits, l'affaire Malik Oussekine est au cœur, cette année 2022, de deux réalisations cinématographiques françaises qui font écho à des combats plus que jamais actuels contre les violences policières et le racisme.

Une mini-série événement diffusée depuis mercredi 11 mai sur la plateforme de streaming Disney+ se penche sur l’histoire tragique de Malik Oussekine, un jeune étudiant de 22 ans tué sous les coups de policiers à Paris dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986, en marge de la contestation estudiantine contre le projet de réforme universitaire Devaquet, du nom du ministre de l'Enseignement supérieur de l'époque. La mort de ce Français d’origine algérienne, dont le nom est devenu un symbole des violences policières et racistes, continue de résonner plus de 35 ans après.

En quatre épisodes, Oussekine, réalisé par Antoine Chevrollier à qui on doit Baron Noir et Le Bureau des Légendes, revient sur le long et bouleversant combat de sa famille pour que lumière et justice soient faites sur cette affaire d’Etat. A l'écran, on découvre Sayyid El Alami, qui joue Malik Oussekine, mais aussi Slimane Dazi, dans le rôle du père, et Hiam Abbas, dans celui de la mère. La mini-série, de par sa charge émotionnelle qui nous plonge au plus près du drame, saura conquérir le cœur du public.

Jusque-là, cette histoire n'avait pas été transposée sur grand comme sur petit écran. Elle inspire aujourd'hui le cinéma. Ainsi, en parallèle de la mini-série, le film Nos Frangins, réalisé par Rachid Bouchareb, va être présenté en avant-première au Festival de Cannes 2022.

Lire aussi :
« Salam » : le comeback surprise de Diam’s au Festival de Cannes, l'artiste s'explique