Les modes de révélation du Coran expliqués

Les modes de révélation du Coran expliqués

Par Amara Bamba, le 30/04/2021

Plongée au cœur de la Fatiha

La révélation coranique est un phénomène à part. Le Coran lui-même l'annonce : « Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr », cette nuit « meilleure que mille mois » qui est généralement célébrée au 27e soir du Ramadan.

Un moment solennel où la Parole de Dieu se rapproche ainsi de nous, sur Terre, accompagnée d'une délégation d'anges présidée par l'Esprit saint pour venir sceller les destinées des âmes. Cette nuit du Destin est ainsi l'anniversaire de la révélation du Coran.

Lire aussi : Ramadan : ce qu'il faut savoir sur la nuit du Destin (Laylat al-Qadr) en sept questions

Comment la Parole divine se révèle à l'humain

La Parole divine est adressée à l'humain par trois modes répertoriés : « Et il n'a pas été donné à un mortel que Dieu lui parle autrement que par la révélation, ou derrière un voile ou qu'il lui envoie un messager (Ange) qui révèle, par sa permission ce que Dieu veut. Il est Sublime et Sage. » (Sourate 42, verset 51)

Ainsi, soit le message divin apparaît comme par inspiration dans le cœur du Prophète, soit Dieu s'adresse lui « derrière un voile » comme ce fut le cas de Moïse. Sinon, le message divin est porté au Prophète par l'intermédiaire de l'Ange. Ce fut souvent le cas du Prophète de l'islam.

Pour accomplir sa mission, l'Ange use de stratégies diverses. Certaines fois, il profite du sommeil du Prophète pour entrer dans son univers et lui enseigner le message. La scène est plus que réelle et à son réveil, le Prophète sait inscrit en lui l'enseignement reçu durant son sommeil.

D'autre fois, l'Ange prend une apparence humaine. « Il me parle et je comprends ce qu'il dit », dit le Prophète. C'est un enseignement de forme ordinaire dans une relation de maître à élève. Certains compagnons peuvent voir l'étranger de passage. D'autres compagnons ne le voient pas.

L'Ange peut rencontrer le Prophète lors de phénomènes paranormaux dont les descriptions sont multiples. La rencontre peut être physique avec un être de lumière comme durant la première révélation. La rencontre peut se faire sur des plans supérieurs, non matériels.

Le Prophète devient absent de son corps physique. Il sort de la réalité matérielle. Selon le cas, les témoins entendent comme un bourdonnement d'abeilles autour de sa tête sans distinguer le son. Et le message est reçu sous forme télépathique ; « comme un souffle » dans le cœur du Prophète.

Dans le style paranormal, le Prophète peut rester conscient et entendre la voix. C'est ainsi qu'est décrit la révélation de la sourate Al-Fatiha. Quand il entend la voix, il commence par la s'éloigner pour ne pas confronter le phénomène. Mais la voix revient et il prend conseil auprès de Waraqa Ibn Nawfal, un vieux moine chrétien qui le rassure et lui conseille d'écouter la voix.

La voix ne manqua pas de revenir. Cette fois, le Prophète dit : « Me voici » : « Nul n'est digne d'adoration sinon Dieu, dit la voix. Et Muhammad est le Messager de Dieu. » Elle poursuit avec les sept versets de la Fatiha qui furent ainsi révélés en une seule révélation.

Des scribes appelés pour retranscrire la Parole

Le mode de révélation coranique le plus connu est aussi le plus spectaculaire. Il s'annonce par des tintements de clochettes qui font sombrer le Prophète dans un état de transe hypnotique. Il est conscient mais absent de son enveloppe corporelle. « Crises d'épilepsie », disent certains auteurs. Car le Prophète grelotte et son corps est parcouru de frissons. Il a du mal à garder son calme et il faut parfois l'envelopper d'une couverture. Pour dédramatiser la situation, la troisième révélation ironise en le taquinant par : « Ô toi, l'enveloppée ! » (Sourate 73)

Le plus marquant est la variation de son poids. Quand les clochettes sonnent et qu'il est en campagne, sa monture s'écroule sous son poids. S'il est en compagnie d'amis, il devient si lourd qu'il faut se mettre à plusieurs pour pouvoir le déplacer. Il retrouve son poids normal à son réveil.

Dans tous les cas, une fois le message coranique reçu, le Prophète fait venir les secrétaires, les « scribes du Coran ». Il leur dicte les nouveaux versets. Il corrige autant que nécessaire. Et les nouveaux versets sont affectés à leur place dans l'ensemble du Texte.

La première révélation est dans la sourate L'Adhérence (96) ; la deuxième révélation commence la sourate de La Plume (68). Puis vient la révélation de L'Enveloppée (73) suivie de la sourate Al-Muddatir (74). C'est alors en cinquième révélation qu'intervient un moment qui nous intéresse dans cette chronique avec la révélation de la sourate Al-Fatiha, la « Matrice du Coran ».

Lire aussi :
Pourquoi la sourate Al-Fatiha est appelée « les sept répétés »
Al-Fatiha, dans les secrets de la sourate la plus populaire du Coran