Israël-Palestine : de la nécessité de lutter pour une véritable justice face à la politique répressive de Netanyahou

Israël-Palestine : de la nécessité de lutter pour une véritable justice face à la politique répressive de Netanyahou

Par Gabriel Hagaï, le 20/05/2021

Il n’y a rien au monde meilleur que la paix, et la paix véritable est basée sur la justice. La paix en Terre Sainte ne se fera pas au détriment des Israéliens et au bénéfice des Palestiniens, ou réciproquement, mais au bénéfice des deux, ensemble.

Il faut bien comprendre que cette actuelle flambée de violence a été orchestrée machiavéliquement par Benjamin Netanyahu, sachant ce qui allait se passer en lâchant ses hordes d’extrême droite ultra-nationalistes dans la Vieille ville de Jérusalem et sa police sur l’Esplanade des Mosquées, en plein mois du Ramadan. Cela s’appelle jeter de l’essence en douce sur des braises encore rougeoyantes.

Le chef du gouvernement israélien veut semer le chaos afin de rester au pouvoir grâce à l’état d’urgence (ou l’état de guerre) qu’il a provoqué. En effet, si Netanyahu était détrôné de son poste, il ferait face à plusieurs procès pour tous les crimes et délits qui lui sont reprochés alors qu’il était au pouvoir – ce qu’il veut éviter à tout prix, même au prix de milliers de vies humaines. N’est-il pas devenu ainsi un pyromane narcissique au niveau de Caligula et de Néron ? Benjamin Netanyahu, qui se présente comme un soi-disant « défenseur des juifs », a du sang juif plein les mains, en plus de celui des Palestiniens.

Notez que cette situation belliqueuse arrange les extrêmes des deux camps, le Hamas comme le gouvernement israélien. Attention à leurs manipulations, car ce sont les innocents qui payent, pas ceux qui ont mis le feu.

Personne ne peut rester insensible devant les horreurs commises dernièrement. Tous ces morts innocents ! Mon cœur pleure devant tant de haine et de violence gratuite.

La violence vengeresse n’est jamais une réponse légitime

On parle rarement dans les médias de tous ces juifs israéliens qui se battent chaque jour pour défendre les Palestiniens. Comme si les Israéliens étaient de facto solidaires de la politique répressive du gouvernement israélien – ce qui est faux. Ainsi, on finit par faire croire à la communauté internationale qu’être juif, c’est être d’extrême-droite, faisant ainsi le jeu des antisémites et mettant en danger la vie de nombreux juifs de par le monde. Il faut absolument montrer le visage de toutes ces personnes de bonne volonté qui se battent pour la paix, par-delà leurs appartenances confessionnelles, politiques ou nationales.

De nombreuses initiatives associatives locales existent, tant israéliennes que palestiniennes – et même souvent conjointes –, qui luttent pour une véritable justice et pour l’établissement d’une société apaisée et fraternelle. Innombrables sont les liens d’amitié qui ont pu être ainsi tissés par-delà les idéologies belliqueuses. La violence vengeresse n’est jamais une réponse légitime – supprimer des vies humaines n’arrangera jamais la situation.

Que Dieu console les cœurs endeuillés par ce conflit, et qu’Il accélère en nous la réalisation de ce verset (Psaumes 133:1) : « Qu’il est bon et qu’il est agréable le séjour des frères ensemble. »

*****
Rabbin orthodoxe, Gabriel Hagaï est enseignant-chercheur, philologue et paléographe-codicologue. Il est co-auteur avec Ghaleb Bencheikh, Emmanuel Pisani et Catherine Kintzler de La Laïcité aux éclats (entretiens avec Sabine Le Blanc, éd. Les Unpertinents, mai 2018).

Du même auteur :
Je suis juif, rabbin et antisioniste, la résolution Maillard est scandaleuse
Israël, sionisme – Quand une idéologie profane le sens sacré des mots

Lire aussi :
Le CFCM, en soutien aux Palestiniens, veut engager musulmans et mosquées de France
Etats-Unis : après son soutien à Israël, Joe Biden se met à dos les musulmans et divise les Démocrates