Pour le compendium sur le dialogue islamo-chrétien, un témoignage musulman sur l’Église de France

Pour le compendium sur le dialogue islamo-chrétien, un témoignage musulman sur l’Église de France

Par Mohammed Moussaoui, le 27/05/2021

La Conférence des évêques de France vient de publier chez Bayard - Mame – Le Cerf un compendium intitulé L’Église catholique et les relations avec les musulmans, réalisé par son Service national pour les relations avec les musulmans (SNRM). Ce dernier nous a fait l’honneur à moi-même et à Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et résident du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux, de nous confier la rédaction respectivement de sa postface et sa préface.

Dans ma postface, j’ai pu témoigner de l’investissement des catholiques de France dans le dialogue interreligieux via le SNRM, mais également à l’international, notamment au cœur du Vatican. A ce titre, j’ai rappelé que Feu le cardinal français Jean-Louis Tauran, un homme empli de compassion et de générosité, a contribué grandement à l’essor du dialogue islamo-chrétien par son action à la tête du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Je saisi l’occasion de la sortie de cet ouvrage pour témoigner de cet élan de solidarité et de générosité des catholiques de France à l’égard des musulmans.

Une expression de gratitude envers l’Église catholique

Je n’ai cessé de rappeler aux jeunes musulmans que ma première prière, dans un lieu de culte français, fut dans un lieu mis gracieusement à disposition des musulmans de Montpellier par l’Église catholique. Ce lieu a fait office de mosquée pendant plus de 30 années jusqu’ à ce que la ville de Montpellier ait décidé de réhabiliter son quartier d’installation. Ma première prière de Tarawih du Ramadan en 1987 fut également dans une salle prêtée aux musulmans de Montpellier par l’Église catholique.

Quand j’ai rejoint la ville d’Avignon en 1991, nos anciens - dont certains sont encore parmi nous - m’expliquaient, avec une grande émotion et une expression pleine de reconnaissance et de gratitude à l’égard de l’Église catholique, comment cette dernière leur permettait de faire leurs prières musulmanes dans des lieux qu’elle mettait à leur disposition.

De très nombreuses histoires similaires, survenues dans de nombreuses villes de France, m’ont été racontées, toujours avec la même émotion et la même expression de reconnaissance.

En 1998, les responsables des quatre cultes reconnus au Bas-Rhin, le Grand Rabbin René Gutman, Mgr Joseph Doré, Pasteur Antoine Pfeiffer et Pasteur Marc Lienhard, ont marqué à jamais les esprits et les cœurs des musulmans strasbourgeois par leur déclaration commune en faveur du projet de la Grande mosquée de Strasbourg, inaugurée en 2012. À chaque fois que les porteurs du projet de la mosquée évoquent cette époque, c’est avec une grande émotion qu’ils expriment le souvenir de ces quatre hommes de foi et leur soutien aux musulmans.

Le compendium, un condensé de témoignages pour ouvrir de nouveaux horizons pour le dialogue islamo-chrétien

En évoquant le principe de laïcité et le fait que le culte musulman se trouve aujourd’hui à la table de la République à pied d’égalité avec les autres cultes de France et notamment le culte catholique, l’un des actuels responsables musulmans a eu cette malheureuse déclaration : « Imaginons que la France soit catholique officiellement ; les musulmans n’auraient aucun droit. » Cette déclaration contraste avec l’attitude des catholiques de France sur laquelle je viens de témoigner. Il ne faudrait pas que de tels propos entachent les liens d’amitié et de fraternité qui se sont tissés ces dernières années entre les musulmans et les catholiques de France. Ce type de déclaration n’a pas de place dans notre expression.

Je tiens donc à témoigner que les gestes de solidarité de l’Église catholique à l’égard des musulmans de France ont toujours été au rendez-vous.

Enfin, j’invite les musulmans de France à consulter ce compendium qui, en plus de ses importantes et riches références historiques, offre un condensé de vécus et de témoignages de croyantes et croyants musulmans et chrétiens qui ont à cœur de partager leurs expériences, d’ouvrir de nouveaux horizons pour le dialogue islamo-chrétien et de promouvoir une culture de Paix et d’Amour.

*****
Mohammed Moussaoui, président de l’Union des mosquées de France (UMF), est président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Lire aussi :
Ramadan 2021 : chrétiens et musulmans appelés à être témoins, restaurateurs et bâtisseurs de l’espérance