Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « obscurantisme »

Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « obscurantisme »

Par Pierre Henry, le 07/04/2022

Les mots qui fâchent, les mots du vocabulaire politique, souvent mal connus, employés de manière inappropriée, instrumentalisés sont nombreux. Ils se répètent et se buzzent en réseaux, confortant postures et partis pris. Ils font débat et nous divisent. Ce sont les mots piégés du débat républicain. Ces mots, nous allons les déminer, les expliquer ou simplement vous permettre de mieux les connaître. Le mot du jour ici décrypté : l’obscurantisme.

Il est habituel de qualifier d'obscur ce qui est sombre ou ténébreux. Ce qui est sans lumière ne reçoit pas de clarté et qui ne la diffuse pas non plus. Au figuré, cela nomme un fait qui est inintelligible, pas clair pour l'esprit, difficile à comprendre. Et cela qualifie également une personne inconnue qui demeure dans l'ombre, qui n'a pas acquis la renommée.

Alors que l'adjectif « obscur » date du 12e siècle, la notion d'obscurantisme n'apparaît qu'en 1819 pour nommer une attitude hostile à la philosophie des Lumières et à la diffusion des connaissances scientifiques, de l'instruction, du progrès. Plus généralement, l'obscurantisme est alors défini comme une attitude qui rejette les comportements libéraux, ouverts et tolérants. L'apparition de ce terme coïncide en fait avec la période de restauration de la monarchie en France avec l'accession au trône de Louis XVIII en 1814. Ce sont ses soutiens, ultras, hostiles à la diffusion des idées libérales, qui furent qualifiés en premier d'obscurantistes.

Aujourd'hui, les accusations d'obscurantisme sont encore nombreuses. Elles portent principalement sur les groupes qui colportent des idées intégristes, fausses et contraires aux valeurs d'ouverture que promouvaient les Lumières. Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, avait par exemple appelé en 2020 à lutter contre le terrorisme, l'obscurantisme et la haine après l'assassinat de Samuel Paty, ce professeur décapité, car il avait osé parler de liberté d'expression et de liberté religieuse à ses élèves.

Obscurantiste encore cette contestation de la vérité scientifique par les anti-vax qui signe un retour aux croyances alternatives et souvent archaïques. Le retour de l'obscurantisme se constate également par les vagues traditionalistes qui traversent nos sociétés européennes et le renoncement au progrès qu'elles induisent. Lorsque ce n'est pas la Pologne qui revient sur le droit à l'avortement, c'est la Hongrie tout autant conservatrice d'Orban qui interdit la représentation de l'homosexualité dans l'espace public.

Plus de 200 ans après l'émergence du terme, les obscurantistes sont toujours bien présents. Qu'ils soient intégristes, religieux, complotistes ou réactionnaires, voire les trois à la fois, leur fanatisme présente une menace pour notre société. Ainsi, ils doivent être combattus par l'affirmation constante de ce qu'ils haïssent et rejettent, à savoir nos principes républicains.

Après être revenu sur l'origine du mot « obscurantisme » et sa balade dans l'actualité, un spécialiste nous aide à y voir encore plus clair. A venir Christian Silianoff

*****
Pierre Henry est le président de l’association France Fraternités, à l’initiative de la série « Les mots piégés du débat républicain », disponible également en podcast sur Beur FM.

Lire aussi :
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « radicalisation »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « souverainisme »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « populisme »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « woke »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « créolisation »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « islamophobie »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « antisémtisme »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « racisme »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « séparatisme »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « laïcité »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « discrimination »
Les mots piégés du débat républicain : à l’assaut du mot « universalisme »