Aïd al-Adha : s’engager par amour

Aïd al-Adha : s’engager par amour

Par Youssouf Omarjee, le 08/07/2022

C’est par amour pour Dieu qu’Abraham voulut sacrifier son fils, ne sachant pas que ce fut un test supplémentaire pour savoir si le père des monothéismes était prêt à faire l’offrande de ce qu’il avait de plus cher : son fils Ismaël (sachant qu’il est aussi le père d’Isaac). C’est dans ce sens qu’il témoigna de l’amour inconditionnel pour Dieu sans se poser la question de la rationalité ni de la logique d’un tel commandement, même s’il se doutait bien, en son for intérieur, que ni la chair ni le sang sont exigés de Notre Créateur comme gage de bonne foi.

Il y a donc un secret, presque comme un mystère qui échappe à l’entendement humain dans l’Amour Divin, un plaisir à se conformer à la parole divine ou encore au commandement divin qui renferment une sagesse qui échappe aux esprits mêmes les plus intelligents de chaque époque. Faut-il préciser qu’en matière de grands Hommes, les Prophètes occupent un rang si élevé, bien au-dessus du commun des mortels, car ils font partie des initiés au comportement infaillible.

Il nous appartient de perpétuer ce souvenir comme preuve de notre attachement à un Homme éminent de Dieu, choisi et chéri par Lui, surnommé l’Ami de Dieu.

De l’amour pour notre patrie et nos familles

Aussi, à quelques jours de la fête nationale, il nous appartient aussi de célébrer notre amour pour la patrie dont le 14 juillet 1789 reste une date éminente dans l’abandon de la monarchie et l’instauration de la République avec des droits universels au travers de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Cette grande nation France, qui accueille en son sein la pluralité des croyances religieuses et les descendants des plus grandes civilisations du monde entier, à la fois creuset et berceau d’un nouvel espoir pour l’Humanité, garant de l’égalité entre tous ses citoyens indépendamment de ses opinions, croyances ou ethnies d’appartenance.

Enfin, s’engager par amour sur l’accomplissement de nos pas dans la Divine Voie passe aussi par l’amour de sa famille au travers des repas de fête pris en commun et de la célébration de l’amour envers la famille du Prophète Muhammad (PBSL) qui nous a légué les rites du pèlerinage hérités là aussi de la tradition du Prophète Abraham (PSL) et qui se conclut par la célébration de la fête du sacrifice, instituée en témoignage de son souvenir. Ainsi, nous, en tant que croyants, héritons de l’Amour.

*****
Youssouf Omarjee est membre fondateur du collectif Musulmans engagés pour le respect et la concorde par l'inclusion dans l'île de La Réunion (Merci 974).

Lire aussi :
Quelle date pour l’Aïd al-Adha 1443/2022 en France et dans le monde ?

Du même auteur :
Du Ramadan à l'Aïd al-Fitr : des perles de Lumière sur la rose du Temps