Hommage à Abdellah Cherif Ouazzani, un érudit musulman bercé par le soufisme

Hommage à Abdellah Cherif Ouazzani, un érudit musulman bercé par le soufisme

Par Éric Geoffroy, le 05/07/2022

Conscience soufie

Notre ami Abdellah Cherif Ouazzani nous a quittés ce dimanche 3 juillet 2022. Issu d’un milieu soufi, il était l’un des islamologues et théologiens marocains les plus éclairés et les plus sollicités. C’était une personne très généreuse, toujours au service de la communauté musulmane. Son esprit d’ouverture l’a amené à intervenir au-delà des frontières marocaines, notamment en France, en Algérie et en Afrique noire.

Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le Coran, en arabe et en français, et a enseigné dans quelques institutions marocaines, comme l’Université Mohammed V de Rabat et l’Institut Mohammed VI de Rabat, le centre de formation des imams.

Fin orateur, il avait un don pour transmettre la sagesse universelle de l’islam, aussi bien en arabe qu’en français, conjuguant avec aisance bienveillance et érudition.

À ce titre, il excellait en tant qu’homme de médias, notamment avec l’émission Anwar al-Islam sur la chaîne d’information marocaine en continu M24. De fait, son public était large et appréciait particulièrement la profondeur de son engagement, tant sur les plans éducatif et social que religieux et spirituel.

Conscience Soufie a eu le plaisir de l’inviter deux fois : en avril 2021 pour une conférence intitulée « Le Coran, un livre de guidance et de lumière », et le 16 mai 2021 pour un appel à la paix à l’occasion de la JIVEP, la Journée Internationale du Vivre Ensemble en Paix. Abdellah Cherif Ouazzani, signataire de la pétition pour la création d’une Journée mondiale du vivre ensemble, avait alors partagé avec nous sa vision de la paix et ses fondements coraniques. Son message est simple : Le Coran nous intime l'ordre de faire la Paix !

À ces occasions, le public de Conscience Soufie a pu apprécier son indéfectible fraternité, sa grande humanité. Nous gardons de ces moments de partage une absolue reconnaissance.

Rahimahu Llâh ! Que Dieu l’enveloppe dans Son immense miséricorde et qu’Il le place parmi les amis fidèles du Prophète, sur lui la Grâce et la Paix. Qu’Il accorde à sa famille beaucoup de douceur dans l’épreuve de la séparation.

Lire aussi :
L’homme en quête du Beau : hommage à Murad Wilfried Hofmann