Vous l'avez rêvé ? Une grandiose affiche France – Maroc pour une Coupe du monde historique

Vous l'avez rêvé ? Une grandiose affiche France – Maroc pour une Coupe du monde historique

Par Gianguglielmo Lozato, le 12/12/2022

France-Maroc, Maroc-France, Europe-Afrique, Orient-Occident. L'imagination se perd en possibilités d'interprétation de cette affiche grandiose. Ces deux pays de haute gastronomie, unis par la pratique de la langue française, vont s’affronter lors d’un match décisif comptant pour une demi-finale de Coupe du monde. Un défi pour deux nations habituées aux grandes compétitions de football.

Pour le Maroc, rencontrer le champion du monde en titre est un honneur doublé d'un piège. Des deux côtés néanmoins, il s'agira d'une entreprise périlleuse. La France du trident Giroud – Griezmann - Mbappé impressionne énormément offensivement. Toutefois, le Maroc a commencé à faire peur. Une intimidation obtenue par leurs résultats mais aussi la manière qui a rendu perplexes les Espagnols avant leur huitième de finale.

Un parcours marocain brillant

Tout comme la France a éliminé l'Angleterre malgré la pression de deux penalties accordés et les inspirations de Jordan Henderson et Raheem Sterling prolongées par la détermination de Marcus Rashford jusqu'à la toute dernière minute, le Maroc a su se qualifier face au Portugal, qui est une des équipes les plus fortes, si ce n'est l'équipe européenne la plus belle à regarder jouer.

Le capitaine Romain Saiss et ses compagnons ont imposé, parfois de manière dynamique, parfois sans rien ne proposer d'autre que l'opposition d'une bataille tactique sans ballon, un jeu déconcertant pour contrer la percussion de Joao Felix, le talent de Cristiano Ronaldo, dit CR7, et les débordements de Rafael Leão. Le but marocain de la victoire (1-0) a confirmé la bonne forme de Youssef En-Nesyri et la cohésion du groupe façonné par le coach Walid Regragui.

Un nouveau défi pour les deux nations

En vue de la demi-finale du mercredi 14 décembre, faire abstraction sera le mot d'ordre de deux sélectionneurs hors pair que sont Didier Deschamps et Walid Regragui. Français comme Marocains tiennent à gagner ce match impérativement pour des raisons premièrement sportives mais aussi pour d’autres considérations qui tiennent notamment à des rivalités continentales. Notre espoir : que la presse, sportive ou non, ne tombe pas dans les bassesses des comparaisons contre-productives comme le supposé niveau aléatoire des sélections africaines ou encore dans des polémiques stériles concernant les débordements ou les problèmes d'intégration.

L'équipe de France a la chance d'avoir Kylian Mbappé et Olivier Giroud, avec pour soutien Antoine Griezmann capable de mettre sur orbite n'importe quel partenaire comme il l'a fait sur le premier but contre les Anglais. Elle devra tout de même se méfier de l'homogénéité marocaine qui possède une défense de fer. Dans le même temps, les Lions de l'atlas pourront miser sur la qualité aléatoire du jeu proposé par les Bleus dans l'entrejeu, en misant sur le hors-jeu et en pratiquant un marquage individuel non pas sur Kylian Mbappé mais plutôt sur Antoine Griezmann et Olivier Giroud. Cette alternative entre défense en zone et marquage pourrait créer des difficultés à des adversaires qui misent sur l'explosivité.

Rendez-vous avec l'histoire

La France veut accrocher une troisième étoile. Les joueurs à l'écusson frappé du coq veulent aussi compter le meilleur buteur du tournoi en la personne d’Olivier Giroud. Didier Deschamps rêve en secret d’entrer un peu plus dans la légende en gagnant deux étoiles en tant que sélectionneur après en avoir obtenu une en tant que joueur.

Pour sa part, le Maroc a réalisé l'exploit d'être la première équipe arabe à arriver en quart de finale. Puis la première formation africaine à arriver en demi-finale. Sur sa lancée, penser à obtenir une victoire finale à une compétition de cette envergure n'aurait rien d'indécent pour une équipe membre du dernier carré.

Bonne chance aux quatre membres du dernier carré. N'oublions pas la morale sportive : que le meilleur gagne. Pour résoudre le mystère marocain – ou l'épaissir encore davantage –, souvenons-nous des propos de feu Sa Majesté, le roi Hassan II, qui avait déclaré à propos des relations bilatérales franco-marocaines : « On vous connait mieux que vous ne nous connaissez. » Cette réponse faite à journalistes de la télévision publique française en 1989, un jour du mois de décembre, fait écho aujourd’hui.

*****
Gianguglielmo Lozato est professeur d'italien et auteur de recherches universitaires sur le football italien en tant que phénomène de société.

Lire aussi :
Coupe du monde au Qatar : la victoire du Maroc dédiée aux peuples « arabes et musulmans » (vidéo)
Coupe du monde de football : au Qatar, un Maroc conquérant
Coupe du monde au Qatar : le vrai du faux sur la récitation du Coran pendant la cérémonie d’ouverture du Mondial