Commentaires

m
mali
le 12/01/2019 à 00:32
Si cela les dérangent, ils n'ont cas déménagé !
F
Fatima
le 08/01/2019 à 19:32
On sait que les élus savent prendre en otage leurs administrés. Quelques juifs mécontents se mettent à devenir les juifs. Et il en de meme partout. Que les politiciens apprennent à développer les positions qui leur semblent etre juste sans qu'il soit besoin de prendre en otage les peuples. On ne pense pas tous comme un seul homme. Moi lorsque j'entends dire les français tandis que je ne suis pas d'accord avec l'argumentation développée ça me hérisse le poil. Que les politiciens cessent donc de nous prendre comme faire valoir et qu'ils apprennent à argumenter sans se servir de nous. C'est insupportable.
F
Fatima
le 08/01/2019 à 19:16
Z'ont qu'à faire sonner les cloches en lieu et place et il l'aura in ze baba. Lol.
SaphirNews.com

A peine élu, le maire de Jérusalem veut mettre les haut-parleurs des mosquées en sourdine

Par Lina Farelli le 03/01/2019

Un mois après son arrivée à la tête de la ville de Jérusalem, le maire Moshe Lion lance déjà un projet qui ne ravit pas les musulmane de la ville : réduire drastiquement le volume des appels à la prière lancés par les mosquees.

Pour cela, il entend remplacer les haut-parleurs par d’autres modèles qui font moins de bruit, arguant que les résidents juifs de Jérusalem-Est se plaignent depuis des lustres du bruit générés par l'adhan, en particulier pour la prière de l'aube, avant le lever du jour.

Le projet prévoit également que la police aura le droit de baisser le volume des haut-parleurs des mosquées si elle les juge trop bruyantes.

En la matière, la municipalité a approuvé un budget préliminaire pour un programme pilote qui mesurera l’efficacité des nouveaux équipements. Jusque-là, il est prévu que le changement de haut-parleurs coûtera, selon The Times or Israël, entre 50 000 et 70 000 shekels (11 722 à 16 411 euros) pour chaque mosquée.

Le projet visant à limiter l’usage et le volume des haut-parleurs dans les mosquées à des fins religieuses date de 2016, mais a toujours essuyé de nombreuses critiques. D’un côté, des Palestiniens y voient une tentative de réduire l’influence musulmane en Jérusalem occupé. D’un autre côté, des législateurs ultra-orthodoxes craignent aussi que cela se répercute sur la sirène du Shabbat lancée tous les vendredis soir pour marquer le début du jour de repos pour les juifs.

Toutefois, le nouveau maire est lui-même un ultra-orthodoxe. À peine lancé, le projet de Moshe Lion reçoit déjà des critiques selon lesquels il s’agit d’une mesure visant injustement les mosquées.

Lire aussi :
A Jérusalem, une fatwa incite les Palestiniens à boycotter les élections municipales