Mort de Zineb Redouane : un rapport exonère totalement la responsabilité de la police

Mort de Zineb Redouane : un rapport exonère totalement la responsabilité de la police

Rédigé le 12/06/2020
Lina Farelli

Dans un contexte où la mobilisation contre les violences policières en France est forte, un rapport d’expertise balistique disculpant la police dans la mort de Zineb Redouane passe très mal auprès de la famille et de ses soutiens.

Près de 18 mois après la mort de l’octogénaire à son domicile, à Marseille, le rapport remis dans le cadre de l’enquête conclut que le tir de grenade lacrymogène a été effectué par le CRS « selon les préconisations et les procédures d’emploi en vigueur dans la police nationale » et qu’il a atteint la victime « de manière totalement accidentelle ».

Zineb Zerari, épouse Redouane, est décédée le 2 décembre 2018 après avoir été gravement touchée la veille au thorax puis au visage par une grenade lacrymogène tirée par un CRS, alors qu’elle fermait une fenêtre de son appartement dans le centre-ville où des manifestations de gilets jaunes se déroulaient. Le CRS à l’origine du tir n’a toujours pas été identifié.

L'affaire, qui avait été instruite un temps à Marseille, avait été dépaysé à Lyon en août 2019. « Nous espérons que les nouveaux juges lyonnais traiteront ce dossier en toute indépendance et dans le respect de la loi », a signifié l’avocat de la famille, Yassine Bouzrou auprès du Monde, qui a pu consulter le rapport d'expertise. « Tous les mensonges, dissimulations de preuves et les faux en écritures publiques dans ce dossier constituent une association de malfaiteurs en vue d’exonérer le policier qui a tué Zineb Redouane. »

Lire aussi :
Les réponses peu convaincantes de Christophe Castaner pour lutter contre le racisme dans la police
Les stéréotypes raciaux se sont-ils arrêtés aux frontières du pays des droits de l’Homme ?
Racisme et sexisme : la haine de milliers de policiers réunis dans un groupe Facebook exposée (vidéo)
« Réveillons-nous » : le vibrant appel d’Omar Sy contre les violences policières en France
#JusticePourAdama : de Paris à Marseille, une forte mobilisation contre les violences policières en France au rendez-vous

3