Vers une cession de la mosquée d'Angers au Maroc

Vers une cession de la mosquée d'Angers au Maroc

Rédigé le 28/09/2020
Myriam Attaf

Face aux difficultés financières, l’Association des musulmans d’Angers (AMA) est prête à céder la mosquée Abou Bakr-Esssedik, actuellement en construction sur les Hauts de Saint-Aubin, au Royaume du Maroc. Ses membres ont voté en faveur de la cession du lieu de culte au ministère des Habous et des Affaires Islamiques vendredi 25 septembre, à l’issue d’une assemblée extraordinaire.

Lors de la réunion, deux résolutions ont fait l’objet d’une concertation générale. La première portait sur la donation à titre gracieux du lieu de culte au pouvoir marocain, une résolution validée quasi unanimement avec 87 voix pour, quatre contre et trois absentions.

La deuxième devait permettre au président de l’AMA, Mohamed Briwa, de prendre les commandes « pour effectuer toutes les opérations nécessaires et suffisantes à la bonne exécution du projet », indique-on dans la convocation de l'assemblée extraordinaire que Saphirnews a consulté. La proposition a été acceptée avec 85 voix pour, quatre contre et cinq absentions, rapporte Ouest-France.

Le but de ce waqf (qui est, dans le droit islamique, une donation définitive par un particulier à une instance d’utilité publique ou charitable), doit permettre à la mosquée « de ne pas tomber entre de mauvaise mains », précise-on également dans le texte de résolution. « Une telle convention permettrait également la prise en charge des frais d'entretien, d'embellissement et des charges du bâtiment, ce qui allégerait substantiellement les charges pesant aujourd'hui sur l'association », fait-on part.

Malgré un consensus en interne, cette cession ne fait pas que des heureux. Mohamed El Hourch, l’ancien président de l’AMA avec laquelle il est en conflit, a contesté la validité de l’assemblée générale. Selon la presse locale, Christophe Béchu, la maire d’Angers, a saisi le préfet du département et a prévu de recevoir dans les jours qui viennent les responsables de l’association.

Lire aussi :
Statut de Jérusalem : le roi du Maroc et le pape François signent une déclaration commune

3