Le terme « laïcité » préféré au « séparatisme » dans l’intitulé du projet de loi contre les séparatismes

Le terme « laïcité » préféré au « séparatisme » dans l’intitulé du projet de loi contre les séparatismes

Rédigé le 06/10/2020
Lina Farelli

Quelques jours après le discours d'Emmanuel Macron contre « le séparatisme islamiste » Le projet de loi visant à lutter contre le séparatisme devrait changer de nom pour s'appeler « projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains », a annoncé, mardi 6 octobre, Gérald Darmanin, sur Radio Classique. Il n’est d’ailleurs pas anodin que la date choisi pour examiner le texte en Conseil des ministres soit le 9 décembre, 115 ans après la loi du 9 décembre 1905 de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Lire aussi : La laïcité française, quelle histoire pour quel avenir ?

Le changement de l'intitulé n'est pas encore acté mais l'idée est toujours de « lutter contre le séparatisme principal qu'est l'islam radical », mais « ce n'est pas le seul objet du texte qui s'adresse à tous les cultes, contre tous les mouvements sectaires, impose la neutralité politique et religieuse », a-t-il fait savoir.

Si les deux premiers articles de la loi de 1905, socle de la laïcité en France, de devraient pas être modifiés, « à la marge, nous allons renforcer des dispositions de la loi de 1905 », a affirmé Gérald Darmanin, en prévoyant des sanctions administratives et pénales.

Outre la signature d’une charte de la laïcité, il sera exigé pour les dirigeants des associations cultuelles un casier judiciaire vierge de toute condamnation pour « radicalisation, ou complicité du terrorisme ou apologie du terrorisme ».

Lire aussi :
« Bâtir un islam des Lumières » : ce qu'il faut retenir du discours de Macron contre « l’islamisme radical »
La lutte contre « les séparatismes », un pluriel bien singulier assumé du gouvernement
« Insécurité culturelle », laïcité : ce que Macron dit du port du voile en France
Face au « séparatisme islamiste », Macron pointe ouvertement la responsabilité de l’Etat
Lutte contre le séparatisme : Macron acte une quasi fin de l’instruction à domicile