Contre le « séparatisme islamiste », 650 contrôles réalisés en septembre, 12 « lieux de radicalisation » fermés

Contre le « séparatisme islamiste », 650 contrôles réalisés en septembre, 12 « lieux de radicalisation » fermés

Rédigé le 13/10/2020
Lina Farelli

A l’occasion de la présentation inaugurale des résultats de l’action ministérielle mardi 13 octobre, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et sa ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, ont livré des chiffres dans le cadre de la lutte contre le séparatisme et, « singulièrement, contre l’islamisme radical ».

Selon les remontées de terrain des cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR), « 650 opérations de contrôle ont été réalisées, réunissant les services de la CAF, de l’URSSAF et les autres services anti-fraude » pour le seul mois de septembre, rapporte Marlène Schiappa.

Ces contrôles ont permis, selon les ministres, d’établir pour 200 000 euros de redressement pour la CAF et 3,5 millions d’euros de redressement pour l’URSSAF. « Pas un centime ne doit aller soutenir le séparatisme et l’islamisme radical et nous mettons les moyens de contrôle et d’actions coercitives pour faire en sorte de réaliser cela », a-t-elle signifié, indiquant que ces contrôles sont appelés à être « densifiés ».

Selon Gérald Darmanin, ce sont « 12 lieux de radicalisation » qui ont été fermés au mois de septembre, incluant des lieux de culte, des structures associatives ou encore des débits de boisson. Au total, le locataire de la Place Beauvau indique que 73 lieux ont été fermés depuis le début de l’année 2020, sans compter l’association de Bobigny accusée d’être une « école clandestine » par les services de l’Etat.

Au-delà de la lutte contre la radicalisation, d'autres chiffres de l'activité des forces de l'ordre ont été délivrés à l'occasion de ce point presse. Une conférence lors de laquelle le ministère de l'Intérieur a réaffirmé que les luttes contre le trafic de drogue et contre les violences sexistes et sexuelles font partie des priorités de sa politique de sécurité, se défendant de faire une « politique du chiffre » mais une « politique du résultat ».

Lire aussi :
Mosquée Omar, école « clandestine » de Bobigny : Gérald Darmanin dénonce « des mensonges »
Marlène Schiappa dresse les contours de son ministère dédié à la Citoyenneté