Un cessez-le-feu négocié pour Gaza, des manifs sous conditions autorisées à Paris

Un cessez-le-feu négocié pour Gaza, des manifs sous conditions autorisées à Paris

Rédigé le 21/05/2021
Lina Farelli

Après dix jours d’affrontements sanglants qui ont de nouveau meurtri la bande de Gaza, un cessez-le-feu a été annoncé dans la soirée du jeudi 20 mai, entre Israël et les groupes armés palestiniens, le Hamas et le Jihad islamique, après une médiation de l'ONU, de l'Egypte et du Qatar. Les affrontements ont fait au moins 232 morts côté palestinien, 12 côté israélien.

L’annonce ne devrait pas empêcher la tenue de nombreuses manifestations à travers le monde, d'autant que les tensions sont particulièrement vives en Cisjordanie, qui pleure la mort d'au moins 25 Palestiniens. Tandis que le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé les mosquées et les musulmans de France à exprimer leur solidarité au Palestiniens, de nombreux rassemblements sont prévus durant le week-end du 22 mai.

Dans la capitale, la préfecture de police de Paris a autorisé deux manifestations, l’un organisé par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) samedi 22 mai et l’autre par l’Association des Palestiniens en Ile-de-France dimanche 23 mai, à condition qu’elles soient statiques « en raison des risques de troubles à l’ordre public, malheureusement constatés le samedi 15 mai ».

La préfecture avait interdit la manifestation, qui fut la seule en France à avoir connu des débordements quand les autres manifestations, autorisées à l’exception de celle à Nice, se sont déroulées sans incidents.

Lire aussi :
Le CFCM, en soutien aux Palestiniens, veut engager musulmans et mosquées de France
Etats-Unis : après son soutien à Israël, Joe Biden se met à dos les musulmans et divise les Démocrates
Gaza : les médias visés par Israël, la justice internationale saisie par RSF
Malgré l'interdiction de manifester à Paris, le soutien à la Palestine visible

1