Quand la télévision catalane parodie le départ de Manuel Valls de Barcelone pour la France (vidéo)

Quand la télévision catalane parodie le départ de Manuel Valls de Barcelone pour la France (vidéo)

Rédigé le 28/05/2021
Lina Farelli

L’aventure catalane aura duré deux ans pour Manuel Valls et aura été marquée d’un cuisant échec que l’ex-Premier ministre veut oublier. Il a annoncé, lundi 24 mai, sa démission prochaine de son mandat de conseiller municipal à Barcelone afin de tenter de jouer un rôle politique en France en vue de l’élection présidentielle de 2022.

Néanmoins, l'homme politique, accusé d'avoir fricoté avec l'extrême droite espagnole lors des élections municipales de 2019, ne laisse que peu de bons souvenirs à Barcelone. En ce sens, un clip parodique a été réalisé par l’émission satirique catalane Polònia, diffusée sur la chaîne TV3. C’est sur un air de « Moi, Lolita » d’Alizée qu’on voit le sosie de Manuel Valls danser et chanter « Moi, je m’appelle Manuel Valls » dans les rues de Barcelone.

Dans le même temps, indique le HuffPost, l’acteur déambule dans les endroits de Barcelone qu’il nomme comme ses préférés, sauf que les images de la ville ne correspondent pas. A la fin aussi, il finit par dire au revoir non pas devant la mairie mais devant le siège du gouvernement catalan. Une façon, pour les auteurs du clip, de dire que Manuel Valls connaissait mal Barcelone et qu’il ne manquera pas spécialement aux Catalans.

« Je rentre à Paris. Ça fait longtemps que je n’ai pas été au pouvoir. Je ferai tout ce qu’ils me diront de faire. Je peux être président ou chasseurs de Gitans (en référence à des propos anti-Roms tenus par le passé, ndlr). Je peux fonder un parti. Peu m’importe qu’il soit de droite ou de gauche », chante-t-il en catalan. Des paroles mordantes.

Depuis quelques mois, Manuel Valls multiplie les prises de parole dans les médias français à l’occasion de la sortie de son ouvrage en mars Pas une goutte de sang français. Mais la France coule dans mes veines. Si ses ambitions politiques restent encore floues à ce stade, son retour en France fait grincer nombre de dents parmi ses adversaires politiques et ses détracteurs.

Lire aussi :
The Real Housewives of ISIS : une parodie britannique sur les femmes de Daesh divise (vidéo)
Après Charlie, la paranoïa des Français parodiée par les Guignols (vidéo)
« Bref, je crois que je suis raciste ! », une parodie signée des Indivisibles (vidéo)

Voir aussi la vidéo de La Casa del Hikma : L'humour, inutile et incompatible avec l'islam ?

3