Covid-19 : en Birmanie, une mosquée à la rescousse d’habitants en manque d’oxygène

Covid-19 : en Birmanie, une mosquée à la rescousse d’habitants en manque d’oxygène

Rédigé le 19/07/2021
Saphirnews

A Rangoun, la plus grande ville de Birmanie, des habitants sont à bout de souffle face au Covid-19. Face à cette situation, la mosquée Nwe Aye Sunni Jame, située au sud-est de la capitale économique, a décidé de prêter main forte à la communauté locale en fournissant des bouteilles d'oxygène à une population multiconfessionnelle et multiculturelle.

Dans un tweet posté le 12 juillet, l’activiste birmane Thinzar Shunlei Yi n’a pas manqué de relayer l’initiative. Elle a partagé sur son compte des photos (plus haut) montrant les bouteilles cylindriques posées les unes à côté des autres en attendant d’être distribuées.

« La mosquée Nwe Aye, à Dawbon, aide la communauté à refaire le plein d'oxygène. C'est cette même mosquée qui, l'année dernière, a livré quotidiennement de la nourriture aux centres de soins », précise-t-elle dans un message accompagnant les images. « Le Myanmar doit, à partir de cette révolution, embrasser la diversité et respecter la force et l'amour des religions minoritaires envers les autres », a-t-elle ajouté.

En septembre 2020, alors que le pays était confronté à une deuxième vague meurtrière, la mosquée a distribué 5 000 repas auprès d'hôpitaux, de centres de soins en quarantaine, mais aussi aux plus démunis. Si, à l’époque, la mosquée avait initialement prévu de distribuer des repas halal aux habitants de confession musulmane, elle a rapidement changé d’avis, constatant les effets dévastateurs de la crise économique et sanitaire sur les habitants de la région. Des habitants bouddhistes et hindous lui avaient ainsi prêtés main forte grâce à des dons.

« Nous n’interrogeons jamais les personnes sur leur foi ou leurs croyances lorsqu’elles nous demandent de l’aide », avait déclaré Zaw Min Latt, un des administrateurs de la mosquée de Yangon auprès de Vice à l’occasion d’une de ces distributions.

Depuis le coup d’Etat de l’armée birmane en février dernier, le chaos règne dans le pays, qui a enregistré officiellement quelque 5 000 morts du Covid-19

Lire aussi :
Birmanie : deux musulmans élus sous l'étiquette du parti d'Aung San Suu Kyi, silence sur les Rohingyas
Birmanie : un coup d'Etat de l'armée renverse Aung San Suu Kyi