Provocation à la haine : Eric Zemmour relaxé en appel à la surprise générale

Provocation à la haine : Eric Zemmour relaxé en appel à la surprise générale

Rédigé le 08/09/2021
Lina Farelli

A la stupéfaction générale, Éric Zemmour a été relaxé, mercredi 8 septembre, par la cour d’appel de Paris des faits d'injures et de provocation à la haine.

Le polémiste, qui pourrait présenter sa candidature à l'élection présidentielle, était poursuivi pour de violents propos anti-islam et anti-immigration tenus lors de la convention de la droite en septembre 2019. Il avait été condamné en première instance en septembre 2020 à 10 000 euros d'amende par la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de Paris.

Pour la cour d'appel, « il n’est nullement justifié de propos visant un groupe de personnes dans son ensemble en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, d’où il suit que les infractions poursuivies ne sont pas constituées ».

Pourtant, Eric Zemmour avait dépeint les immigrés comme des « colonisateurs » et avait comparé le voile et la djellaba à des « uniformes d'une armée d'occupation », fustigeant une « islamisation de rue » en France. La relaxe est de fait une décision incompréhensible pour les parties civiles.

« C'est une décision catastrophique pour le débat public, cela autorise tous les excès racistes »., a réagi auprès de l'AFP Me Jérôme Karsenti. Un pourvoi en cassation est envisagé par des associations.

Lire aussi :
Le délire xénophobe d'Eric Zemmour étalé sur CNews sanctionné par le CSA
Eric Zemmour déverse sa haine contre les migrants mineurs, « tous des violeurs, des voleurs, des assassins »

12