Abus sexuels : depuis Lourdes, l'Eglise de France reconnaît sa responsabilité institutionnelle

Abus sexuels : depuis Lourdes, l'Eglise de France reconnaît sa responsabilité institutionnelle

Rédigé le 06/11/2021
Lina Farelli

Les 120 évêques de France, réunis en Assemblée plénière depuis lundi 1er novembre à Lourdes, ont reconnu publiquement « la responsabilité institutionnelle » de l'Eglise catholique dans les violences sexuelles commises sur des dizaines de milliers de mineurs ces dernières décennies.

La « dimension systémique » de ces actes pédocriminels a également été reconnue, à savoir que « ces violences ne sont pas seulement le fait d'individus isolés, mais ont été rendues possible par un contexte global » selon les mots du président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Éric de Moulins-Beaufort.

« Cette responsabilité entraîne un devoir de justice et de réparation », a-t-il ajouté. « À partir de cette nouvelle, et sur cette base commune, nous allons pouvoir étudier les suites à donner aux recommandations du rapport de la Ciase avec l'aide des personnes victimes et des laïcs invités à l'Assemblée. »

Cette reconnaissance intervient un mois après la parution du rapport accablant de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase), qui a révélé l'ampleur des abus sexuels commis par des hommes d'Eglise depuis 1950 en France.

Lire aussi :
Abus sexuels dans l'Eglise : des révélations accablantes pour un impératif reconnaissance de la responsabilité institutionnelle