Le CFCM appelle à capitaliser sur son expérience « avec ses réussites et ses échecs »

Le CFCM appelle à capitaliser sur son expérience « avec ses réussites et ses échecs »

Rédigé le 12/01/2022
Hanan Ben Rhouma

A l’issue d’une réunion du bureau exécutif visant à « faire le point sur la situation et le devenir des instances représentatives du culte musulman » en lien avec l’initiative du Forum de l’Islam de France (FORIF), le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fait savoir l’importance à ses yeux de « capitaliser » sur son expérience « avec ses réussites et ses échecs », à l'heure où les pouvoirs publics semblent bien décidés à se passer de l'institution.

« A l’instar des autres cultes, le culte musulman doit disposer d’instances représentatives à même de l’inscrire pleinement dans le paysage cultuel de notre pays », indique l’instance, qui a décidé de « continuer sa mission sous la direction de la présidence collégiale telle que définie dans (ses) statuts » du CFCM, « et ce pour une période provisoire jusqu’à la prochaine Assemblée Générale Extraordinaire qui doit intervenir prochainement ».

« Faire évoluer la représentation du culte musulman en France pour lui donner un nouvel élan en s’appuyant sur les acteurs du terrain au niveau des départements, qu’ils soient affiliés ou non à une fédération composant le CFCM, doit être au cœur de ces propositions », appuie le CFCM, qui souhaite des préfets et des participants au FORIF qu’ils puissent « engager très rapidement avec les responsables des lieux de culte de leurs départements une large concertation en vue de poser les fondements d’une nouvelle forme de représentation du culte musulman ».

Cette prise de position intervient à la veille d’une rencontre entre l’ensemble des fédérations musulmanes prévue jeudi 13 janvier à la Grande Mosquée de Paris. Une rencontre présentée comme « décisive pour le renouvellement des instances de représentations des musulmans de France » par la Coordination, composée des organisations dissidentes du CFCM.

Mise à jour : Aucune des quatre fédérations toujours membres du CFCM n'a confirmé sa présence à la réunion organisée par la Coordination, assure auprès de Saphirnews Mohammed Moussaoui. L'Union des mosquées de France (UMF) qu'il préside ne fera pas acte de présence à la Grande Mosquée de Paris, a-t-il signifié.

Lire aussi :
Avec le Forum de l’islam de France, l'après-CFCM se dessine avec une nouvelle organisation
Vœux de l’Elysée aux religions : une année charnière pour une nouvelle organisation de l'islam de France

3