A Bordeaux, chrétiens, juifs et musulmans main dans la main pour une marche de la paix

A Bordeaux, chrétiens, juifs et musulmans main dans la main pour une marche de la paix

Rédigé le 21/01/2022
Lionel Lemonier

Samedi 22 janvier, une marche de la paix est organisée à Bordeaux par les responsables des religions chrétienne (protestant et catholique), musulmane et juive. Cette marche interconvictionnelle se déroulera en silence et dans le respect des consignes et gestes barrières pour ne pas risquer d’aggraver l’épidémie de la Covid-19, expliquent les organisateurs réunis dans un comité informel, dit « Comité du 22 janvier ».

Derrière une unique bannière sur laquelle on pourra lire « Main dans la main pour une année de paix », le cortège partira du marché des Capucins vers 14h30. Il se dirigera vers la mosquée Nour El-Mohamadi, puis passera par la synagogue de Bordeaux, le temple du Hâ et la cathédrale Saint-André. Les participants porteront ensuite leurs pas en direction de la mairie où se tiendra un rendez-vous avec le maire, Pierre Hurmic, vers 16h30.

« Il est temps de s’investir pour bâtir une société de confiance »

Devant chaque édifice religieux, le cortège fera une courte halte au cours de laquelle un jeune représentant d’une communauté religieuse remettra symboliquement une « lumière », une simple bougie « pour symboliser la vie et la paix », à une personne de son âge représentant la religion abritée par l’édifice.

Cette initiative œcuménique veut « manifester notre fraternité et permettre aux participants d’entrer dans cette nouvelle année avec la paix au cœur », indiquent à Saphirnews les organisateurs. « Les gens sont harassés par des expressions négatives employées à tort et à travers ces deux dernières années. Ils ont besoin de croire dans la possibilité de vivre en paix, dans l’harmonie et la fraternité », ajoutent les membres du Comité du 22 janvier.

« Ensemble, nous pouvons faire de belles choses. Il est temps de s’investir pour bâtir une société de confiance », affirment-ils encore. Le président d’une association locale de musulmans, qui souhaite rester anonyme, estime qu’il n’est pas surprenant que cette initiative soit menée à Bordeaux car « ça fait un moment que les représentants des différents cultes présents en Aquitaine se rencontrent régulièrement pour échanger. »

Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, se verra lui-aussi remettre une lumière symbolique en fin d’après-midi. Une manière d’affirmer l’attachement des différentes communautés religieuses aux valeurs de la République. « On va arrêter de se focaliser sur ce qui ne va pas. Nous sommes dans un pays qui va plutôt bien, avec de belles histoires », insistent les organisateurs.

Lire aussi :
De Cannes vers Nice, une marche interreligieuse qui unit les convictions pour la paix