Suède : des autodafés du Coran à l'origine de violences urbaines

Suède : des autodafés du Coran à l'origine de violences urbaines

Rédigé le 19/04/2022
Lina Farelli

Plusieurs villes de Suède sont secouées ces derniers jours par des violences urbaines provoquées par les rassemblements d'un groupuscule d'extrême droite au cours desquels leurs partisans ont mis le feu - ou ont tenté de le faire - sur des exemplaires de Coran.

Ces autodafés initiés par le parti danois anti-islam Stram Kurs (« Ligne dure ») et réalisés, pour la provocation, dans des quartiers à forte population musulmane sont à l'origine de contre-manifestations qui ont dégénéré en affrontements avec la police.

Les autorités ont fait état d'une quarantaine de blessés. Plusieurs dizaines de personnes ont aussi été arrêtées, notamment à Norrkoping et à Linkoping où Stram Kurs a commencé sa tournée anti-islam.

A la tête du parti islamophobe se trouve le militant Rasmus Paludan, coutumier depuis des années d'actes et de déclarations de haine contre les musulmans qui ont déjà dégénéré par le passé en rixes en Suède. L'homme, qui possède les nationalités danoise et suédoise, avait été expulsé de France en novembre 2020 après une tentative d'autodafé du Coran. Avec ses provocations haineuses, Rasmus Paludan, à la recherche de parainnages, espère pouvoir se présenter aux élections législatives suédoises prévues en septembre.

Leurs manifestations anti-islam, autorisées par la police, ont fait l'objet de vives condamnations de plusieurs pays musulmans dont l'Irak, l'Arabie Saoudite et la Turquie, qui ont appelé la Suède à condamner les actions de Stram Kurs.

La Première ministre Magdalena Andersson a vivement condamné les émeutes, déclarant que « ceux qui attaquent la police suédoise s'attaquent à la société démocratique suédoise ». Bien qu'elle se dise « écoeurée » par les positions de Rasmus Paludan, la cheffe du gouvernement a estimé qu'il est « inacceptable, irresponsable et illégal » d'y répondre par la violence.

Lire aussi :
En Suède, les services sociaux accusés de « kidnapper » des enfants musulmans, halte aux intox
Un militant danois d'extrême droite expulsé de France après une tentative d'autodafé du Coran
Coran brûlé et déchiré : des heurts à Oslo et à Malmö après des provocations islamophobes (vidéo)

3