Après la polémique autour de la mosquée Eyyub Sultan, Strasbourg limite son financement aux lieux de culte

Après la polémique autour de la mosquée Eyyub Sultan, Strasbourg limite son financement aux lieux de culte

Rédigé le 27/09/2022
Lina Farelli

L’octroi par la mairie de Strasbourg d’une subvention à hauteur de 2,5 millions d’euros pour la construction de la mosquée Eyyub Sultan a fait couler beaucoup d’encre en 2021. Près de 18 mois après la polémique, la ville a adopté, lundi 26 septembre, une délibération fixant de nouvelles règles sur le financement des lieux de culte.

Désormais, sa participation aux projets portés par des associations cultuelles est plafonnée à hauteur d’un million d’euros maximum. Le financement ne pourra pas dépasser plus de 10 % de la dépense totale dédiée à la création ou à l’extension d'un lieu de culte.

Il est également conditionné par la présentation d'un plan de financement équilibré et la signature du contrat d'engagement républicain. Aucune demande de financement pour un même lieu de culte ne pourra être présentée de nouveau avant un délai de dix ans. Enfin, pour les gros projets, il est proposé que l’Etat soit saisi pour avis afin de « prendre en considération toute alerte relative à la sécurité nationale et/ou aux dérives intégristes ou sectaires ».

Cette délibération présentée par la majorité écologiste a été votée à 46 voix pour, 16 abstentions et aucune voix contre lors du conseil municipal.

Lire aussi :
A Strasbourg, une troisième édition du Forum des religions articulée autour de la tolérance
A la découverte d'une formation innovante au dialogue interreligieux à destination des entreprises
Pourquoi la ville de Strasbourg ne versera pas de subvention à la mosquée Eyyub Sultan