SaphirNews.com

Vidéo – La Casa del Hikma : la culture, une diversion qui éloigne de Dieu ?


La culture sous ses diverses formes artistiques est souvent présentée par les plus rigoristes comme un divertissement qui, en plus d’être inutile, éloigne de « l’Essentiel », de Dieu, et qui font, de ce fait, l'objet d'une interdiction religieuse. Est-ce vraiment le cas ? En quoi les arts et la culture peuvent-ils aussi concourir à l’épanouissement du croyant ? C'est le thème du dixième épisode de la série « La Casa del Hikma ». Ciao les préjugés.

Les arts sous ses formes les plus diverses, en particulier l’art figuratif et la musique, sont souvent énoncés ici et là comme des interdits absolus en islam car considérés, aux yeux des fondamentalistes, comme des divertissements pour le croyant de nature à le rapprocher davantage de Satan que de Dieu. Vraiment ?

L’esprit de créativité qui habite l’être humain – et à la source de nombreuses révolutions culturelles, scientifiques et techniques au cours de l’Histoire – est réprimé moralement par des discours éradicateurs qui veulent installer l’idée que son développement est forcément néfaste pour le développement spirituel et religieux de l’homo islamicus, dans une version alpha-test qui ne laisse évidemment pas de place à la complexité de l’individu selon le contexte dans lequel il évolue.

Les arts « ont concouru à faire de la civilisation islamique une civilisation brillante. La décrépitude a commencé lorsqu’on a dédaigné les aspects culturels », rappelle Ghaleb Bencheikh, pour qui « la connaissance, l’instruction, l’acquisition du savoir et la culture sont les meilleurs antidotes contre l’extrémisme ».




C'est avec le président de la Fondation de l'islam de France (FIF), Ghaleb Bencheikh, que « La Casa del Hikma » consacre une vidéo sur la culture et les arts.

Un nouvel épisode qui intervient après celui portant sur le jihad et la charia avec Tareq Oubrou, le soufisme avec Eric Geoffroy,, la dialectique entre la foi et le doute avec Ghaleb Bencheikh, l'universalisme et le statut des femmes avec Nayla Tabbara, le califat avec Ousmane Timera., la laïcité avec Jean-Louis Bianco et le patrimoine avec Bariza Khiari.



Qu'en pensez-vous ? Réagissez sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #LaCasaDelHikma.

Téléchargez notre application en un clic pour recevoir chaque semaine les épisodes de « La Casa del Hikma ».