Commentaires

F
Fatima
le 24/04/2019 à 13:03
J'ai compris pourquoi j'ai blessé Rem. Parce que j'ai fait de personnes un endroit, un pays. C'était de l'ironie. Ca n'existe pas les pays chrétiens. Les pays musulmans pas davantage. Pays chrétiens est l'équivalent du terme pays musulmans que l'on utilise. Ces termes amalgament les citoyens avec les Etats. Lorsque c'est nous qui amalgamons c'est tout à fait normal et un terme comme pays chrétien devient une anomalie. Pourtant le premier terme n'a pas plus de sens que le second. On a vu les pakistanais faire des simagrées lorsque une mosquée à été touchée par une attaque en arguant des islam religion de paix. Il ne faut pas faire semblant que ça n'a rien à voir. Partout dans le monde les Etats utilisent les religions à des fins politiques. Chez nous ça donne des l'islam est t-il compatible avec les valeurs la société française. Ca donne des partis politiques qui font des religions leur fond de commerce. Les Etats anti terroristes qui débusquent parfois les auteurs d'attaques financent sont souvent eux memes terroristes. Sauf qu'ils le financent toujours dans un autre Etat que le leur. Terroristes et anti terroristes sont les memes personnes. Sauf que lorsque ça se produit chez eux ils se mettent à le déplorer. Et les citoyens du monde de désigner la religion qui n'est pas la leur comme étant criminelle. Ou les Etats qui ne sont pas le leur. Ce sont des personnes qui sont à la manœuvre pas des confessions. Et pourtant depuis chez nous on incrimine l'islam pas les personnes. On préfère dire l'islam afin d'absoudre des régimes, des dirigeants et pour aucune autre raison. Ils ne sont responsables de rien, leur despotisme est intrinsèquement lié à leur confession. Il existe des milices financées par des Etats. Mais je suis quasi persuadée que tous n'agissent pas par intérêt politique. Que tous n'agissent pas parce qu'ils sont influencés ou financés par untel ou un autre. Je pense que certains tuent de leurs propres chefs sans avoir aucun intérêt politique ni personnel mais qu'ils le font pour faire exister leur identité qu'ils ne savent pas dire autrement. Que etre, dire, ne leur suffit pas. Que leurs motifs c'est juste je suis. C'est d'ailleurs le principe des guerres. Les Etats pensent de leurs idées qu'elles ne peuvent plus se dire autrement que comme ça. Après appliquer la meme logique s'agissant des confessions revient à dire d'un individu que le seul fait de croire peut potentiellement le rendre fou. Mais je pense vraiment que dans le nombre quantités d'individus ne le font que pour ça. Ca à déjà existé par le passé. On a probablement enterré ça un peu trop vite. Ca existe pour des identités culturelles et les religions ne sont finalement que cela. On à cherché chez nous récemment des liens entre des groupes nationalistes entre génération identitaire et un terroriste de je ne sais plus quel pays. Juste parce qu'ils ont les memes griefs, les memes tetes de turcs et on fait devenir leurs idées des personnes juste parce qu'il y a eu des morts et pour aucune autre raison. Sans ça rejeter une culture, une religion n'a rien d'une position marginale, indicible puisque l'on ne fait que cela. A une époque c'était les origines le dada des identitaires. Aujourd'hui ce sont les religions qui sont devenus le grand satan.
F
Fatima
le 21/04/2019 à 19:56
Je ne peux pas laisser dire cela. Oui, je suis comme ça, je me réponds à moi meme. Nous autres tuons proprement et démocratiquement. Nous autres tuons pour des valeurs. Oui madame. Pour des valeurs. Qu'on se le dise. Non mais. Les hindous, les musulmans, les juifs quant à eux tuent par haine, par barbarie. Le chrétien à des valeurs. C'est intrinsèquement lié à sa confession.
F
Fatima
le 21/04/2019 à 19:40
Les pays chrétiens sont sous le choc. Lorsque ces memes pays chrétiens tuent à tour de bras partout dans le monde, ça ne leur fait pas le moindre effet.
F
Fatima
le 21/04/2019 à 19:32
Ils ont peur de la Soumission peut etre. Qui! Je ne sais pas, je n'ai jamais lu le roman. Tout le monde surement.
SaphirNews.com

Le Sri Lanka frappé par huit attentats, trois églises attaquées en pleine messe de Pâques

Par Saphirnews le 21/04/2019

Le Sri Lanka est sous le choc. Trois églises, à Colombo, à Negombo et à Batticaloa ont été le théâtre, dimanche 21 avril, d’odieux attentats en pleine célébration de la messe de Pâques. Trois hôtels de luxe situés dans la capitale sri-lankaise ont également été la cible d’attaques. Au total, huit attentats ont été recensés dans le pays.

Le bilan fait état d’au moins 207 morts mais il pourrait malheureusement s’aggraver.* Des dizaines d’étrangers comptent parmi les morts. Ces attaques sont les plus meurtrières du pays depuis la sanglante guerre civile avec les séparatistes tamouls en 2009.

Mise à jour mardi 23 avril : Le bilan affiche désormais 320 morts et plus de 500 blessés.

Les autorités sri-lankaises ont décrété un couvre-feu ainsi que le blocage temporaire des réseaux sociaux afin d'éviter la propagation de fausses nouvelles. Le pays, majoritairement bouddhiste, est régulièrement la proie de tensions intercommunautaires visant les minorités. Les attentats n’ont, à ce stade, pas été revendiqués mais les soupçons des autorités se portent sur le NTJ (National Thowheeth Jama’ath), un groupuscule islamiste radical sri-lankais.*

Le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe a dénoncé des « attaques lâches » et appelé ses concitoyens « à rester unis et fort en ces temps tragiques ». L’archevêque de Colombo a appelé à « punir sans pitié » les coupables « car seuls des animaux peuvent se comporter ainsi ». Depuis le Vatican, le pape François a exprimé, lors de son message de Pâques, sa « proximité affectueuse à la communauté chrétienne, touchée pendant qu'elle était recueillie et en prière, et à toutes les victimes d'une si cruelle violence ».

Le Sri Lanka compte près de 1,5 millions de chrétiens dont 1,2 millions de catholiques, soit 7 % de la population sur un total de 21 millions d'habitants.

*Mise à jour mardi 23 avril : Trois minutes de silence en hommage aux victimes ont été observées à travers le Sri Lanka. Le groupe Etat islamique, sur le déclin, a revendiqué les attentats. Comme certaines autres attaques terroristes commis ces dernières années, le doute sur la nature opportuniste de cette revendication a d'abord été soulevé avant d'être démenti, Daesh ayant diffusé des éléments liant ces attaques à son organisation.

Lire aussi notre dossier sur les attentats contre des mosquées de Christchurch

Et aussi :
Les atteintes à la liberté religieuse s'aggravent dans le monde, une menace permanente pour les minorités