Myriam Attaf le 03/12/2020

Séparatisme : « une action massive » du gouvernement lancée contre 76 mosquées en France

« Conformément à mes instructions, les services de l’Etat vont lancer une action massive et inédite contre le séparatisme. 76 mosquées soupçonnées de séparatisme vont être contrôlées dans les prochains jours et celles qui devront être fermées le seront », a annoncé, mercredi 2 décembre, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Le gouvernement lance une offensive contre les mosquées et salles de prières jugées à risque dès ce jeudi 3 décembre. Cette opération cible 16 lieux de culte en région parisienne et 60 dans le reste de la France. Parmi eux, 18 pourraient être rapidement fermés à la demande du ministère de l'Intérieur. S’appuyant sur une note interne du ministère consultée par Le Figaro, trois des « cibles prioritaires » du gouvernement se trouvent dans le département de la Seine-Saint-Denis : l'une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée en 2019 a continué à organiser des prières…

M Myriam Attaf
Saphirnews le 03/12/2020

La mosquée de Brétigny-sur-Orge victime d'une attaque à la voiture-bélier, le maire en soutien

La mosquée de la Paix (Essalam) située à Brétigny-sur-Orge (Essonne) a fait l'objet d'une attaque à la voiture-bélier mercredi 2 décembre vers les coups de 6h15 du matin. Elle a fait d'importants dégâts matériels à l'entrée du lieu de culte, qui a décidé de rester fermé jusqu'à nouvel ordre en raison de la crise du Covid-19. « Une voiture conduite par deux ou trois individus a défoncé le portail de la grille du parking de la mosquée avant de détruire la porte vitrée principale. Les individus ont alors pénétré dans la grande salle de prière et vidé un des extincteurs partout dans le lieu », a fait savoir la mosquée dans un communiqué.

S Saphirnews
Saphirnews le 03/12/2020

Déconfinement des cérémonies religieuses : une nouvelle jauge fixée dans les lieux de culte avant Noël

Le Conseil d'État avait donné trois jours au gouvernement pour revoir son décret limitant à 30 personnes le nombre de fidèles autorisés à assister aux cérémonies religieuses dans le cadre d’un dé confinement progressif. Un accord a été trouvé dans la soirée du mercredi 2 décembre avec l'établissement d'une nouvelle jauge. Elle prévoit, pour l'organisation des cérémonies religieuses, de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou groupe de famille et de n'occuper qu'une rangée sur deux avant d'envisager un allègement supplémentaire d'ici au 15 décembre. Le nombre de fidèles dépendra donc désormais de la taille de l'édifice religieux. Invité au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM mercredi 2 décembre, le Premier ministre Jean Castex a également évoqué un assouplissement pour les les cérémonies de Noël. « Sur la question très précise des cérémonies de Noël, je me suis engagé avec en l’espèce les communautés concernées à voir si…

S Saphirnews
Hanan Ben Rhouma le 01/12/2020

Henri Teissier, un artisan du dialogue islamo-chrétien en Algérie, est mort

L’archevêque émérite d’Alger, Henri Teissier, est décédé mardi 1er décembre à Lyon à l’âge de 91 ans des suites d'un AVC. Ordonné prêtre pour le diocèse d'Alger en 1955, il gravit les échelons de la hiérarchie catholique en devenant évêque d’Oran dans les années 1970 puis archevêque coadjuteur du cardinal Léon-Étienne Duval à Alger en 1980. Au retrait du cardinal en 1988, Henri Teissier devint archevêque d’Alger. Il occupa ce poste jusqu’en 2008, année à laquelle sa démission a été rendue au pape Benoît XVI pour raison d'âge. A sa demande, Henri Teissier a obtenu la nationalité algérienne en 1965, sept ans après s'y être installé. En 1966, le prélat, qui maîtrisait l'arabe, est nommé directeur du Centre d’études des diocèses d'Algérie, fondé par l'archevêché d’Alger et consacré au patrimoine culturel algérien, à l'enseignement de la langue arabe et à la formation du personnel d'Église d’Algérie. Malgré les affres de…

H Hanan Ben Rhouma
Lina Farelli le 30/11/2020

Sécurité globale : « ni retrait ni suspension », le choix d'une « réécriture complète » de l’article 24

La majorité présidentielle ne veut pas perdre la face. Après les manifestations organisées samedi 28 novembre à travers la France contre la proposition de loi dite « sécurité globale » et les violences policières qui ont réuni 133 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur, et jusqu’à 500 000 selon les organisateurs, la majorité présidentielle a annoncé, lundi 30 novembre, une « réécriture complète » de l’article très controversée visant à restreindre le droit de filmer les forces de l’ordre en exercice. Ce travail se fera « dans le cadre d’un travail collectif aux trois groupes de la majorité ». « Parce qu’il y a du flou, et donc peut-être un loup, on fait le choix de la transparence et de remettre à plat », a indiqué le patron des députés LREM, Christophe Castaner, lors d’une conférence de presse. Cependant, il n’y aura « ni retrait ni suspension » de l’article de loi, a assuré l'ancien ministre de l'Intérieur. Une…

L Lina Farelli
Myriam Attaf le 30/11/2020

L'imam Oumar Kobine Layama, artisan de la paix en Centrafrique, est mort

La République centrafricaine perd l’un des ses éminents artisans de la paix. Oumar Kobine Layama, président du Conseil islamique supérieur de Centrafrique, est mort à Bangui samedi 28 novembre après un malaise à l’âge de 66 ans. Le très respecté imam était l'un des fondateurs de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) qui réunit depuis 2012 églises catholiques et protestantes ainsi que la communauté musulmane qu'il représentait. Le PCRC fut une organisation de médiation majeure au plus fort de la guerre civile qui déchira le pays en 2013. L'organisation a, par ailleurs, reçu le prix des droits de l'Homme de l'ONU en 2015 en hommage à son action pour la paix. La guerre civile entre milices musulmanes et chrétiennes antibalaka a fait des milliers de morts et a forcé près du quart des 4,7 millions de Centrafricains à l'exil. Un accord de paix a été signé en février 2019 entre le gouvernement centrafricain du président…

M Myriam Attaf
Lina Farelli le 29/11/2020

Déconfinement des lieux de culte : la règle de 30 personnes cassée par le Conseil d'Etat

L'Eglise catholique a obtenu gain de cause. Le Conseil d'Etat a demandé, dimanche 29 novembre, au gouvernement une révision « dans un délai de trois jours » de la limitation des offices religieux dans les lieux de culte à 30 personnes, une jauge trop restrictive qui porte atteinte à la liberté religieuse selon le juge des référés. « Il ne résulte pas de l'instruction que l'interdiction absolue et générale de toute cérémonie religieuse de plus de 30 personnes, alors qu'aucune autre activité autorisée n'est soumise à une telle limitation fixée indépendamment de la superficie des locaux en cause ne serait justifiée par les risques qui sont propres à des cérémonies », a indiqué la jurisprudence administrative. Les autres activités, commerciales notamment, sont soumises à une jauge dépendant de la superficie, ce qui n'est pas le cas pour les lieux de culte. Incompréhensible pour les responsables religieux. Pour le Conseil d'Etat, il en résulte « un…

L Lina Farelli
Myriam Attaf le 28/11/2020

Mesurer pour mieux inclure : l’Union européenne plaide pour le recours aux statistiques ethniques

La Commission européenne a présenté, mardi 24 novembre, son nouveau plan d'action en faveur de l'intégration et de l'inclusion pour les six prochaines années. L'occasion pour l'institution de plaider une nouvelle fois en faveur de l'utilisation des statistiques ethniques. Explications. Dans le cadre de son nouveau plan d’action en faveur de l’intégration et de l’inclusion 2021-2027 présentée mardi 24 novembre pour les six prochaines années à venir, la Commission européenne plaide de nouveau pour un recours aux statistiques ethniques au sein des Etats membres de l'UE. Selon l’institution, le recours à ces outils de mesure permettront de mieux évaluer l’efficacité des politiques d’intégration. « Pour contrôler l'efficacité des politiques à long terme, des données précises et comparables sur l'ampleur et la nature des discriminations subies par les migrants sont importantes. L'Agence européenne des droits fondamentaux jouera un rôle clé à cet égard…

M Myriam Attaf
Lina Farelli le 28/11/2020

Le CCIF opte pour l'auto-dissolution et disparaît du Web

Après 17 ans d'existence, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) disparaît. L'association, menacée de dissolution par le ministère de l'Intérieur, a préféré s'auto-dissoudre. Elle a confirmé ce choix vendredi 27 novembre, rappelant avoir activé « un plan d’ampleur permettant de déployer une large partie de ses activités à l’étranger ». « Les différentes actions qu’il continue de maintenir sont liées à la procédure de liquidation, qui prend le temps nécessaire pour que les différents dossiers du CCIF soient transférés et/ou clôturés », a fait savoir dans un communiqué final le CCIF, pour qui les griefs qui leur ont été reprochés dans la notification de dissolution se basait « sur des éléments infondés, biaisés ou mensongers ». « Les actifs de notre association ont été transférés à des associations partenaires qui se chargeront de prendre le relais de la lutte contre l’islamophobie à l’échelle européenne », a…

L Lina Farelli
Myriam Attaf le 27/11/2020

Violences policières : après le passage à tabac filmé d'un producteur noir, l'indignation générale

Quelques jours seulement après l’évacuation violente d’un campement de migrants dans la capitale, et alors que la controverse ne cesse d’enfler autour d'une limitation prochaine du droit de filmer les policiers, une affaire de violences policières, révélée par Loopsider jeudi 26 novembre, fait grand bruit en France. Dans la soirée du samedi 21 novembre, Michel Zeclerc, un producteur de musique, se fait rouer de coups par trois policiers dans son studio du 17e arrondissement de Paris pendant une vingtaine de minutes. « Avant de dire un mot, j’ai senti des mains qui me poussaient ou me tiraient et puis là ils me demandent de sortir, je leur dis que je suis chez moi. Ils sont direct assez violents. Et moi, à ce moment-là j’ai peur. Je me demande ce qui se passe, je ne comprends pas », a confié la victime. « Je me demande même si ce sont des vrais policiers à ce moment-là. » « Sale nègre », « Ta gueule », « On va te défoncer »… Les policiers sont…

M Myriam Attaf
Myriam Attaf le 27/11/2020

Nice condamnée à signer l'ouverture de la mosquée En-Nour, le refus net de la mairie

C’est un nouveau revers pour Christian Estrosi, maire de Nice mais une victoire supplémentaire pour la mosquée niçoise En-Nour. La cour d’appel administrative de Marseille a condamné, lundi 2 novembre, la ville à signer l’ouverture du lieu de culte avant le 2 janvier. Une décision que la municipalité n’accepte pas puisqu’elle a déjà fait savoir qu’elle « refusera toujours de signer », rapporte Nice Matin dans son édition du mercredi 25 novembre. Ouassini Mebarek, l'avocat de l’association qui gère la mosquée, se félicite de cette décision judiciaire. « C’est un nouveau revers pour Christian Estrosi. Le tribunal administratif l’a enjoint de signer l’arrêt d’ouverture définitive du lieu de culte », confirme-t-il.

M Myriam Attaf
Lina Farelli le 27/11/2020

Un imam, à la recherche du buzz sur TikTok, condamné pour apologie du terrorisme

Luqman Heider voulait « faire le buzz » sur TikTok en usant de méthodes irresponsables. L'imam, qui exerçait dans une mosquée de Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, a été condamné, jeudi 26 novembre, à 18 mois de prison ferme pour apologie du terrorisme. Cette peine est assortie, pour l'homme en situation irrégulière d'origine pakistanaise, d'une obligation de quitter le territoire français dont il est interdit d'entrée définitivement. Luqman Heider avait été placé en détention en octobre après la diffusion de trois vidéos sur le réseau social prisé des jeunes. Dans l'une d'elles, il rendait hommage à l'auteur de l'attaque au couteau près des locaux de Charlie Hebdo fin septembre. Dans une autre, il déclarait que « les musulmans sont prêts à se sacrifier pour le prophète ». « Je n’avais pas connaissance de la loi, c’était pour faire le buzz, pour amasser les “j’aime”, pour avoir le plus d’abonnés possible », a réitéré, lors de son…

L Lina Farelli
Saphirnews le 26/11/2020

Des personnalités juives en défense aux enfants musulmans qu'il faut « protéger comme les autres »

Alors que des centaines d'enquêtes ont été ouvertes en France pour apologie au terrorisme, menaces de mort, injures ou provocations à la haine après l’assassinat de Samuel Paty, près de 40 personnalités juives ont signé, mercredi 25 novembre, une tribune afin de marteler que « l’enfance ne relève pas de la suspicion, mais de la protection ». « C’est précisément de cela dont sont dépouillés les centaines d’enfants signalés et/ou poursuivis pour apologie du terrorisme. Pour eux, il ne sera pas question d’écoute et d’accompagnement, mais de judiciarisation et de sanctions pénales et/ou rectorales », déplorent-ils. Moins d'un mois après la médiatique affaire à Albertville, en Savoie, « il faut protéger les enfants musulmans comme les autres », signifient dans L'Obs les signataires, parmi lesquels l'ex-président de Médecins sans frontières Rony Brauman, la professeure Sonia Dayan Herzbrun, le journaliste Dominique Vidal, le rabbin Gabriel Hagaï ou…

S Saphirnews
Lina Farelli le 25/11/2020

La dissolution de l'association BarakaCity confirmée par le Conseil d’Etat

La dissolution de BarakaCity sur décret a été confirmée, mercredi 25 novembre, par le Conseil d’Etat après l’examen du recours en appel formé par l’association. « Le juge des référés du Conseil d’État estime que les propos incriminés du président de l’association peuvent être imputés à l’association elle-même et constituent des discours incitant à la discrimination, à la haine ou à la violence, pouvant justifier une dissolution », a fait savoir la juridiction administrative, qui vient concomitamment de valider la fermeture de la mosquée de Pantin. Le juge des référés relève que « les propos tenus par le président de l’association (Idriss Sihamedi), reconnu comme son principal dirigeant, responsable de sa communication, adressés indifféremment à partir de ses comptes personnels ou de ceux de l’association sur les réseaux sociaux pouvaient être imputés à l’association ». Par ailleurs, « certains de ces messages, notamment ceux…

L Lina Farelli
Lina Farelli le 25/11/2020

Le Conseil d'Etat rejette l'appel de la mosquée de Pantin, sa fermeture validée

Le Conseil d’État a rejeté, mercredi 25 novembre, la demande de suspension de la fermeture de la mosquée de Pantin ordonnée par le ministère de l'Intérieur le 19 octobre. Deux jours après l'audience d'appel devant le Conseil d'État lors de laquelle M'hammed Henniche a défendu la réouverture de la mosquée qu'il dirige, le juge des référés estime que les propos tenus par les responsables du lieu de culte ainsi que les idées ou théories diffusées en son sein constituent « une provocation, en lien avec le risque de commission d’actes de terrorisme, à la violence, à la haine ou à la discrimination et sont de nature à justifier la fermeture du lieu de culte ». Le Conseil d'Etat signifie que la diffusion sur Facebook de la mosquée de Pantin de la vidéo exigeant l’éviction de Samuel Paty après son cours sur la liberté d’expression « constitue des propos provoquant à la violence et à la haine en lien avec le risque de commission d’actes de terrorisme, de…

L Lina Farelli
Radjaa Abdelsadok le 25/11/2020

Violences faites aux femmes : pourquoi la mise en concurrence du 3919 inquiète les associations

Le 25 novembre est Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Afin d’aider les femmes victimes de violences, la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) a mis en place depuis 1992 le 3919, une ligne d'écoute téléphonique afin d’apporter un soutien psychologique aux victimes. La prise en charge et le suivi assurés par des opératrices est chaque année toujours plus sollicité, plus encore dans le contexte sanitaire actuel. Depuis janvier 2019, ce sont près de 100 000 appels qui ont été recensés, soit 20 % de plus que l'année précédente. Aujourd’hui, cette initiative se voit menacée par l’Etat qui a annoncé une mise en concurrence du numéro par un marché public. La FNSF pourrait ne plus avoir l’exclusivité de la prise en charge de ce service, qui serait alors tenu par une autre structure composée d’opérateurs externes. Ce changement fait débat auprès de nombreuses associations féministes, qui…

R Radjaa Abdelsadok
Lina Farelli le 25/11/2020

Déconfinement des cultes : la déception teintée d'exaspération des catholiques

Emmanuel Macron a annoncé, mardi 24 novembre, la réouverture des lieux de culte pour les cérémonies religieuses au public à partir du samedi 28 novembre. Néanmoins, le nombre de personnes a été limitée à 30 personnes par office, jusqu'à la deuxième phase du déconfinement le 15 décembre. Le soir même de l'annonce faite par le chef de l'Etat, le Conférence des évêques de France (CEF) a fait part de sa surprise tout autant que de sa déception. « 30 personnes par célébration : les catholiques n’ont pas été entendus », a fait savoir l'Eglise catholique. Et pour cause, « cette annonce n’est pas du tout conforme aux discussions qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les ministres concernés », a fait savoir la CEF, qui a appelé l'Elysée à réviser la mesure « Cette mesure irréaliste et inapplicable est tout à fait irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques », a-t-elle fait part. L’Église catholique a proposé dans…

L Lina Farelli
Myriam Attaf le 24/11/2020

Le soutien affirmé du pape François envers les Ouïghours et les Rohingyas

Le Pape François a ouvertement, et pour la première fois, fait part, lundi 23 novembre, de son soutien aux Ouïghours, sévèrement réprimés par le pouvoir chinois. C'est dans Un temps pour changer, un ouvrage publié aux éditions Flammarion dont la sortie est prévue le 2 décembre que le souverain pontife dénonce les persécutions commises contre cette minorité musulmane et turcophone majoritaire dans la région du Xinjiang. « Je pense souvent aux peuples persécutés : les Rohingyas, les pauvres Ouïghours, les Yezidis (ce que Daech leur a fait est proprement cruel) ou les chrétiens d'Égypte et du Pakistan tués par des bombes qui ont explosé pendant qu'ils priaient à l'église », a-t-il affirmé. Si le pepe François ne s’était jamais exprimée publiquement sur le sort des Ouïghours, plusieurs cardinaux asiatiques avaient pointé du doigt l’été dernier les exactions du gouvernement chinois. Dans le même temps, le Vatican continue d’entretenir des relations…

M Myriam Attaf
Lina Farelli le 24/11/2020

De Saint-Denis à Paris : un campement de migrants violemment démantelé par la police

« On ne répond pas à la misère par la matraque. La mise à l’abri des migrants du campement de Saint Denis restés à la rue est urgente, indispensable, indiscutable. Il en va de l’honneur de la République française. » Tels sont les mots partagés lundi 23 novembre sur Twitter par Delphine Rouilleault, directrice générale de France Terre d’Asile. Comme elle, de nombreux représentants d'ONG et d'associations d'aide aux migrants se sont émus de l'évacuation brutale des exilés de la Place de la République dans la soirée du lundi. Plusieurs centaines de personnes - environ 500 - évacuées du camp de Saint-Denis mardi 17 novembre, et qui erraient dans les rues du nord de la capitale depuis des jours faute de relogement, se sont installées avec leurs tentes au centre de Paris, avec le concours d'associations qui souhaitent rendre leur sort visible. Ensemble, ils entendaient rester sur place jusqu'à qu'une solution d'hébergement puisse leur être trouvée. Mais…

L Lina Farelli
Saphirnews le 23/11/2020

Boycott de CNews par Décathlon : quand Sleeping Giants disrupte le marché publicitaire des médias

Sleeping Giants fait de nouveau parler de lui. Le collectif, qui fait de la lutte contre la propagation de la haine en ligne sous toutes ses formes son cheval de bataille, a annoncé, jeudi 19 novembre, que Décathlon a retiré ses spots publicitaires de CNews jusqu'à la fin de l'année 2020. Une information très vite confirmée le lendemain par l'enseigne de distribution d'articles de sport, sans pour autant se justifier publiquement de son choix. Néanmoins, le maintien du très contesté Eric Zemmour sur la chaîne du groupe Canal malgré ses condamnations judiciaires et ses multiples propos extrémistes, n'est pas étrangère à cette décision. Dès la prise de position connue, Décathlon a été la cible de nombreux appels au boycott lancés sur les réseaux sociaux par des groupes et des personnalités de la droite identitaire et de l'extrême droite. Elle a également été salué de celles et ceux pour qui les annonceurs doivent prendre leur part de responsabilité dans la…

S Saphirnews
Myriam Attaf le 23/11/2020

Vente de données à l'armée américaine : des utilisateurs français portent plainte contre Muslim Pro

Muslim Pro aurait-elle revendu les données de localisation de ses utilisateurs à un sous-traitant de l’armée américaine ? Après les révélations d’une enquête menée par Motherboard, une dizaine d'utilisateurs français de l'application islamique ont décidé de porter plainte contre X pour « abus de confiance, atteinte aux droits de la personne, mise en danger d’autrui et complicité d’assassinat ». La plainte vise à établir « si des données ont été transmises et l’utilisation qui en a pu être faite. Rien ne permet d’exclure, (…), que des données n’auraient pas été utilisées pour favoriser des exécutions extrajudiciaires », apprend-t-on par RTL lundi 23 novembre. Les plaignants reprochent à l’application pour les horaires de prières de ne pas avoir informé ses utilisateurs de la vente de leurs données au courtier X-Mode et, du même coup, de leur transmission à des tiers, notamment au Pentagone alors qu'il s'agit d'une obligation légale.…

M Myriam Attaf
Lina Farelli le 20/11/2020

La notification de dissolution envoyée au CCIF

Le ministère de l'Intérieur a adressé, jeudi 19 novembre, au Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) la notification de dissolution. « Conformément aux instructions du président de la République et du Premier ministre, j’ai notifié aux responsables du CCIF l’intention d’engager la dissolution de leur structure », a indiqué dans la soirée Gérald Darmanin. Le CCIF dispose désormais de huit jours « pour faire valoir ses observations ». « Cédant aux appels de l'extrême droite, le ministre de l'Intérieur a notifié au CCIF un projet de dissolution sans objet », a confirmé l'association. Le projet est « sans objet » dans la mesure où l'organisation a « déjà déployé une large partie de ses activités à l'étranger » de même que « son siège social », a-t-elle réagi dans un communiqué. Cependant, l'association « continuera à apporter son assistance juridique aux personnes victimes d'islamophobie et informera les instances internationales de…

L Lina Farelli
Hanan Ben Rhouma le 19/11/2020

Projet de loi contre les séparatismes : une « atteinte à la liberté d'enseignement » pour la FNEM

Le contenu de l’avant-projet de loi « réconfortant les principes républicains » est désormais connu. La Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEM), qui déclare avoir participé à une réunion de présentation de la partie consacrée à l'éducation avec le ministère de l'Éducation nationale, a fait valoir, mardi 17 novembre, ses inquiétudes sur une initiative législative qui « porte atteinte à la liberté d'enseignement à travers la possibilité de fermeture administrative des établissements hors contrat sans décision judiciaire ». « Ce projet de loi se substitue à la justice », estime son président, Makhlouf Mamèche. S’agissant du contrôle des finances des écoles hors contrat, le président de la FNEM affirme que « l'arsenal juridique actuel répond largement à cette problématique et que le texte juridique actuel ne demande aucune évolution supplémentaire ». D'ailleurs, « nos établissements font l'objet d'inspections…

H Hanan Ben Rhouma
Radjaa Abdelsadok le 19/11/2020

Nouvelle-Zélande : le port du voile dans la police, une première avec Zeena Ali

Les attentats de Christchurch en mars 2019 ont choqué la Nouvelle-Zélande. Zeena Ali, qui fut du nombre des personnes dévastées par ce drame, choisit de quitter son emploi en tant que chargée de service client afin de s'engager dans la police. A 30 ans, elle est sortie diplômée de l'école de police néo-zélandaise, The Royal New Zealand Police College, mercredi 11 novembre. Sa particularité : elle est la première femme musulmane dans l'histoire des forces de police fédérale à exercer avec le voile, habit pleinement integré à son uniforme de travail. « Après l'horrible attaque de Christchurch, j'ai réalisé que la présence des femmes musulmanes étaient requises dans la police. On doit pouvoir aider et soutenir les personnes lorsque des événements comme ceux-ci surviennent », a-t-elle déclaré au New Zealand Herald. « Si j'avais intégré la police plus tôt, j'aurais été là pour apporter mon aide. » Zeena Ali a fait valoir sa fierté de pouvoir…

R Radjaa Abdelsadok