Par Saphirnews, le 14/12/2017

Une mère de famille dans le coma après une séance de roqya et de hijama

Une femme de 47 ans, originaire de Villiers-le-Bel (Val d’Oise), a été admise aux urgences à l’hôpital intercommunal du Raincy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis) après une séance d'exorcisme (roqya) doublée vraisemblablement d'une prétendue séance de médecine prophétique (hijama) qui ont mal tourné. La mère de famille, qui s’était rendue chez des particuliers à Pavillons-sous-Bois le 5 décembre, est tombée dans le coma après avoir bu une vingtaine de litres d’eau. « Les prières ne produisant pas les effets escomptés en termes de réveil, le Samu a fini par être appelé à la rescousse », rapporte Le Parisien cette semaine, précisant que la mère de famille a été victime d'un œdème cérébral. L’homme, qui faisait figure de référence religieuse, et la femme, chez qui la quadragénaire s'est rendue, ont été interpellés lundi 11 décembre. Ils ont été placés en garde à vue avant d'être rapidement remis en liberté. La Sûreté territoriale a

Par Benjamin Andria, le 14/12/2017

Devenir lanceur d'alerte : un guide pratique publié

Transparency international a publié, mercredi 14 décembre, un guide pratique destiné à informer les lanceurs d'alerte sur leurs droits et leurs devoirs. « La France s’est dotée d’un régime de protection des lanceurs d’alerte parmi les plus avancés en Europe (loi dite Sapin 2). Pour autant, un citoyen ou salarié mal informé de ses droits et obligations peut commettre des erreurs irréparables en lançant l’alerte et perdre la protection garantie par la loi », explique l’ONG de lutte contre la corruption, qui offre aux citoyens, par le biais de son guide, « les clefs pour agir, se protéger et se défendre ». A qui s’adresser ? Comment lancer l’alerte ? Quelles sont les protections garanties par la loi ? Quelles sont les sanctions contre les auteurs de représailles ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ? Le guide à l’usage du lanceur d’alerte « apporte ainsi les réponses, les informations et les adresses utiles pour lancer l’alerte et se…

Par Hanan Ben Rhouma, le 14/12/2017

Rokhaya Diallo évincée du Conseil national du numérique pour ses positions

A peine nommée, vite écartée. Le gouvernement a fait savoir, mardi 12 décembre, ne pas vouloir de la militante féministe et antiraciste Rokhaya Diallo – sans la nommer – dans les rangs du Conseil national du numérique (CNN). Sa nomination avait été officiellement annoncée deux jours plus tôt. Mais vraisemblablement sous la pression de l’opposition, le secrétaire d'Etat chargé du numérique Mounir Mahjoubi a vite plié, demandant à Marie Ekeland, présidente du CNN, de revoir la composition de l’instance. Si cette dernière « a pu composer son équipe, en intégrant des points de vue dont certains peuvent être différents de ceux du gouvernement », l’instance « a besoin de sérénité pour travailler. Les derniers échanges sur la composition du Conseil soulignent que ces conditions ne sont pas pleinement réunies », s’est-on justifié dans un communiqué. Cette annonce fait notamment suite aux attaques du Printemps républicain et de la députée Les…

Par Hanan Ben Rhouma, le 14/12/2017

La « clause Molière » voulue par Wauquiez retoquée par la justice

Le tribunal administratif de Lyon a annulé, mercredi 13 décembre, la « clause Molière » votée en février 2017 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez, nouveau patron des Républicains (LR). Cette disposition - également votée en Ile-de-France - aurait imposé l'usage du français sur les chantiers publics de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « Il résulte que (la clause Molière) a été adoptée non pour assurer la protection de la santé et de la sécurité des salariés, mais pour exclure les travailleurs détachés des marchés publics régionaux et favoriser les entreprises régionales », a expliqué le tribunal, qui avait été saisi par l'opposition régionale. Si les juges ont ainsi mis en exergue le caractère discriminatoire de la clause Molière, celle-ci n’a pas pour autant été souligné par la justice dans les régions où elle a été instaurée. Dans les Pays de la Loire, la justice avait rejeté en juillet 2017 une demande…

Par Saphirnews, le 12/12/2017

Cherche d'urgence pays d’accueil pour 1 300 réfugiés (ONU)

L’ONU a lancé, lundi 12 décembre, un appel urgent à la communauté internationale pour accueillir 1 300 réfugiés africains « extrêmement vulnérables » bloqués en Libye. Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) a précisé qu’il fallait trouver ces places d’accueil d’ici la fin mars 2018 pour ce groupe de personnes, incluant des enfants non accompagnés, des mères célibataires, des personnes souffrant de maladies graves et celles ayant été grièvement torturées au cours de leur périple ou bien en détention en Libye. « Beaucoup de réfugiés, de demandeurs d’asile et d’apatrides sont victimes en Libye de graves violations des droits de l’homme, y compris de différentes formes de traitement inhumain, cruel et dégradant », a averti l’agence de l’ONU pour les réfugiés. « C’est un appel désespéré à la solidarité et à l’humanité », a affirmé Volker Turk, responsable de la Protection au HCR. « Etant donné les besoins humanitaires…

Par Benjamin Andria, le 11/12/2017

Jérusalem à Israël : Macron et Erdogan veulent collaborer pour faire renoncer Trump

La décision de Donald Trump visant à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a froissé bien des peuples et des chancelleries. La France et la Turquie font partie des pays qui ont désapprouvé cette reconnaissance. Les présidents Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan entendent travailler ensemble pour (espérer) faire changer d’avis Donald Trump, bien que les deux pays aient une approche et une proximité avec Israël très différentes. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui fait figure de leader de la contestation parmi les dirigeants musulmans, n’hésite pas à qualifier Israël « d’Etat terroriste ». « Nous n'abandonnerons pas Jérusalem à la merci d'un Etat qui tue des enfants », a-t-il martelé, dimanche 10 décembre, lors d'un congrès de son parti à Sivas, en Anatolie. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’est pas non plus tendre avec la Turquie. Lors de son passage dimanche 10 décembre à Paris où il a été reçu à…

Par Saphirnews, le 11/12/2017

L'Arabie Saoudite lève l'interdiction sur les salles de cinéma

Après 35 ans d’interdiction, l’Arabie Saoudite autorise l’ouverture de salles de cinéma dès 2018, a annoncé le ministère saoudien de la Culture lundi 11 décembre. Les premières licences seront immédiatement accorder de sorte à voir des salles ouvrir dès mars 2018. Plus de 300 cinémas seront ouverts à travers le pays d’ici 2030. « C’est un moment clé pour le développement de l’économie culturelle dans le pays », a-t-il déclaré dans un communiqué. En janvier dernier, le mufti d’Arabie saoudite Abdel Aziz al-Cheikh s’était insurgé contre la possible ouverture de salles de cinéma, des lieux de divertissement qui sont sources, pour lui, de « dépravation » dans la mesure où elles favorisent la mixité. Pour ne pas froisser les milieux ultra-conservateurs, les salles devraient être dotées de sections non-mixtes et « un comité de censure » s’assurera à ce que le contenu des films « respecte les valeurs et ne contrevienne pas aux lois en…

Par Hanan Ben Rhouma, le 11/12/2017

Sorties scolaires : Jean-Michel Blanquer « normalement » opposé au voile des mères

Jean-Michel Blanquer estime que les mères musulmanes ne devraient « normalement » pas avoir le droit d’accompagner des élèves lors de sorties scolaires. « Mon approche personnelle, c'est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d'être un collaborateur bénévole du service public, c'est le terme juridique. Autrement dit, il doit se conformer à un certain nombre de devoirs », a déclaré le ministre de l’Education nationale dimanche 10 décembre sur RTL, avant que de préciser que le voile devrait être « normalement » interdit. La position de Jean-Michel Blanquer n’est pas en accord avec une décision du Conseil d’Etat datée de 2013, jugeant que les parents d'élèves sont des usagers du service public et non des agents, ce qui les exclut de l’obligation à la neutralité religieuse. Najat Vallaud-Belkacem s’était alignée sur cette position. « Maintenant, je respecte le droit bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui…

Par Hanan Ben Rhouma, le 08/12/2017

Floride : 15 ans de prison pour un vandale qui a mis du bacon dans une mosquée

Une sentence qui se veut exemplaire. Aux Etats-Unis, un homme a été condamné, mardi 5 décembre, à 15 ans de prison pour avoir vandalisé et profané une mosquée de Titusville, en Floride. Michael Wolfe, 37 ans, avait, le jour de l'an 2016, cassé les fenêtres, les lumières ainsi que plusieurs caméras de sécurité avec une machette. Il avait ensuite quitté la mosquée en laissant du bacon sur les lieux de son forfait. Arrêté peu après grâce à des images de vidéosurveillance, la charge de crime de haine visant les musulmans a été retenue contre Michael Wolfe, rapporte Florida Today, le porc étant souvent utilisé pour s'affirmer contre les musulmans. Après avoir plaidé coupable, l'homme, qui a un passé criminel, a été condamné à 15 ans de prison suivi de 15 ans de mise à l'épreuve, avec l'interdiction pour lui de s'approcher du lieu de culte. Les motivations de son crime n'ont pas été dévoilées. Les responsables de la mosquée, qui accueille une…

Par Saphirnews, le 07/12/2017

Colonisation française en Algérie : interpellé par un jeune, Macron affiche son agacement (vidéo)

C’est avec l'habit d'un ami qu’Emmanuel Macron est venu en Algérie pour sa première visite éclair dans ce pays dirigé depuis 1999 par l’indétrônable Abdelaziz Bouteflika, 80 ans. Le président français a rendu visite à son homologue algérien dans une résidence médicale d’Alger. Avant, il s’est offert un bain de foule dans une artère du centre-ville de la capitale algérienne, où il a reçu un accueil plutôt favorable. Un jeune algérien a alors interpellé Emmanuel Macron pour demander à la France « d’assumer son passé colonial ». « Ça fait longtemps qu’elle l’a assumé », lui rétorque le chef de l’Etat. Une réponse qui ne satisfait pas le jeune pour qui son interlocuteur esquive la question. « Qui évite quoi ? J’évite de venir vous voir ? (…) On a cette histoire entre nous, mais moi j’en suis pas prisonnier », a lâché le président, avant de lui demander son âge. A la réponse « 25 ans », c’est agacé, et toujours sous…

Par Hanan Ben Rhouma, le 07/12/2017

Jérusalem, capitale d’Israël : une décision « irresponsable » pour l’Institut du monde arabe

L’Institut du monde arabe (IMA) condamne la décision américaine reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël. Jack Lang, président de l'Institut du monde arabe, qualifie la décision de Donald Trump comme « une décision totalement irresponsable qui ne fait que jeter de l'huile sur le feu ». « Une fois de plus le président américain s'oppose à la communauté internationale, choisi la provocation plutôt que la sagesse et poursuit ainsi sa politique unilatérale et destructrice. Le Premier ministre israélien ne s'honore pas à avoir encouragé ce mouvement », fait-il savoir dans un communiqué jeudi 7 décembre, rappelant que cette décision unilatérale est « contraire au droit international ». « Le statut de Jérusalem doit être décidé à travers des négociations entre les deux parties sur la base des résolutions des Nations Unis. Il n'y a pas d'alternative à une solution à deux Etats », conclut-il. Une position similaire à celle du chef de l'Etat…

Par Hanan Ben Rhouma, le 07/12/2017

L’Arabie Saoudite propose autre que Jérusalem pour capitale de la Palestine

L’Arabie Saoudite a demandé aux Palestiniens d’abandonner Jérusalem-Est comme capitale d’un futur Etat palestinien. Selon le New York Times, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a proposé à Mahmoud Abbas, lors de son passage dans le royaume en novembre, de faire d’Abu Dis, une commune proche de la ville sainte, la future capitale des Palestiniens. Il aurait également été demandé au président de l'Autorité palestinienne (AP) d'abandonner leur revendication d'un droit au retour des réfugiés palestiniens. Quant au futur Etat palestinien, il serait morcelé dans la mesure où les colonies israéliennes seraient maintenues. Un large soutien financier saoudien aurait été proposé à l'AP en échange de l'abandon de ces revendications. L'Arabie Saoudite n'entretient pas de relations diplomatiques avec Israël. Du moins, pas officiellement. Mais avec Mohammed ben Salmane, l'heure est au changement, notamment sur le plan géostratégique. Sa proposition,…

Par Saphirnews, le 06/12/2017

Lyon : une famille musulmane interdite de soins par une dentiste

Une sexagénaire, sa fille et sa petite-fille ont été interdites de soins en novembre par une dentiste auprès de qui elles avaient pourtant pris rendez-vous. C’est d’abord Dahbia, 62 ans, et sa fille de 37 ans, toutes deux voilées, qui, à leur arrivée au cabinet, se seraient vues signifier le 7 novembre un refus catégorique de soins par la dentiste après que leur présence ait été enregistrée par la secrétaire du cabinet, situé dans la métropole de Lyon. « Lorsque la dentiste arrive, elle prend ma fille à l’écart et lui dit : “Je ne peux pas vous prendre car je ne soigne pas les gens voilés comme vous.” Sur le coup, nous avons pensé qu’elle était dans son droit. Et nous sommes parties », raconte la matriarche au Progrès, un mois après les faits. De retour chez elle, celle-ci se rappelle que sa petite fille, âgée de 10 ans, avait également rendez-vous avec la dentiste deux jours après le leur. « Après s’être présentée et demandé si la…

Par Saphirnews, le 06/12/2017

Macron reçoit les cultes à l'Elysée la veille de la Journée de la laïcité

Emmanuel Macron reçoit les représentants des cultes, vendredi 8 décembre, veille de la Journée nationale de la laïcité, en présence du ministre de l'Intérieur chargé des Cultes Gérard Collomb.* Le chef de l'Etat devrait leur présenter la nouvelle instance informelle de dialogue entre les autorités des principales religions en France qui avait été annoncée en septembre. Ce sera aussi l'occasion pour le président français et son ministre de réaffirmer leur conception de la laïcité. Une « laïcité de liberté » loin de la conception promue par [Manuel Valls]urlblankhttp://www.saphirnews.com/Un-probleme-de-l-islam-des-musulmans-en-France-Les-propos-de-Manuel-Valls-precises_a24661.html qui a fait de la laïcité – dans une version plus liberticide – son cheval de bataille, non sans créer des polémiques visant l'islam et les musulmans en France. Emmanuel Macron a choisi de ne pas faire un discours public sur le sujet à l'occasion du 9 décembre, préférant…

Par Hanan Ben Rhouma, le 05/12/2017

Quand Jean d’Ormesson faisait l’éloge de l'islam et de la civilisation musulmane

L’Immortel Jean d’Ormesson n’est plus. L’écrivain français, membre de la prestigieuse Académie française depuis 1973, est mort dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 décembre à l’âge de 92 ans des suites, a annoncé sa fille, d'une crise cardiaque à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine). Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, Jean d’Ormesson se disait à la fois catholique et agnostique. « Je suis agnostique. Je crois que la science ne peut prouver ni l’existence ni la non-existence de Dieu. J’ai beaucoup fait pour lui avec "Au plaisir de Dieu" (paru en 1974), j’espère qu’il fera un peu pour moi », disait-il à Paris Match en 2010. « J’appartiens à l’Eglise catholique, apostolique et romaine et j’espère mourir dans cette Église mais, vous savez, je suis ravagé par le doute », avait-il déclaré à France Info en janvier 2016. L’intellectuel, qui croyait en « un Dieu d'amour », ne cachait pas son admiration pour la civilisation musulmane.…

Par Saphirnews, le 05/12/2017

Liban : Saad Hariri reste Premier ministre mais veut la neutralité du Hezbollah

Le Premier ministre Saad Hariri est officiellement revenu, mardi 5 décembre, sur sa décision surprise de démissionner. Celle-ci, prise le 4 novembre depuis Riyad, en Arabie Saoudite, avait alors soulevé de très nombreuses inquiétudes au Liban mais également à l’étranger, notamment en France qui entretient des liens particuliers avec le pays du Cèdre. Tous craignaient une nouvelle période d'instabilité politique au Liban qui pourrait mener le pays dans un conflit. Dans une interview accordée à Paris Match et publiée le 30 novembre, il martèlait lors de son passage remarqué à Paris, à l'invitation d'Emmanuel Macron, qu’il n’a jamais été détenu par Riyad, déclarant avoir démissionné « avec l’intention de créer un choc positif pour le Liban ». « Je souhaitais que le monde comprenne que le Liban ne peut plus tolérer les ingérences d’un parti comme le Hezbollah dans les affaires des pays du Golfe, où vivent 300 000 Libanais », a-t-il ajouté,…

Par Benjamin Andria, le 04/12/2017

Colombes : l’épicerie halal jugée « communautariste » expulsée de ses locaux

Le tribunal de Nanterre a ordonné, lundi 4 décembre, la résiliation du bail et l'expulsion de l'épicerie Good Price, à Colombes (Hauts-de-Seine), estimant qu’un commerce ne vendant ni porc ni alcool ne saurait être considéré comme « généraliste ». L'office HLM, propriétaire du local commercial, avait en effet réclamé la rupture immédiate du contrat de location, arguant que les gérants de Good Price ne respectaient pas une des clauses du bail qui stipule l’obligation pour le commerce d'alimentation d’être « généraliste ». Selon l’avocat de Colombes Habitat Public, l’épicerie est halal « à 96 % ». Donc pas totalement halal. Mais selon la justice, « abstraction faite de l’aspect confessionnel, il convient de retenir que l’orientation de l’activité vers la vente de produits destinés non pas à toute clientèle mais à des acheteurs spécifiques (produits halal, produits orientaux) est restrictive et ne correspond pas à la notion large…

Par Benjamin Andria, le 04/12/2017

Colombes : une épicerie halal « à 96 % » jugée pour « communautarisme »

Pas d'alcool ni de porc, tels sont les produits que les gérants d'une épicerie de Colombes (Hauts-de-Seine) ont choisi de ne pas commercialiser dans leur magasin d'alimentation, estimant qu'ils ne trouveraient pas leurs clients. Ce choix, Colombes Habitat Public, l'office HLM abritant le commerce Good Price, le lui reproche, l'accusant d'être « une épicerie communautaire, qui correspond à une pratique religieuse ». Refusant la « communautarisation » des commerces de Colombes, l'office HLM présidé par la maire (LR) Nicole Gouéta estime qu'une des clauses du bail n'est pas respectée par l'épicerie, qui se devait non pas d'être halal mais « généraliste ». Elle l'attaque alors en justice en août 2016. Lors d'une audience au tribunal en octobre, l'avocat de Colombes Habitat Public a estimé que l'épicerie est halal... « à 96 % ». De son côté, l'épicerie avait fait savoir que la vente de vins est un complément de l’alimentation générale, une activité…

Par Saphirnews, le 01/12/2017

Donald Trump compte reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

D’une promesse électorale … à l’action. Donald Trump pourrait prochainement reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, selon Wall Street Journal qui délivre l’information jeudi 30 novembre en citant des sources officielles. Le président Donald Trump devrait même, selon un haut responsable de l'administration américaine cité par Reuters vendredi 1er décembre, prononcer un discours mercredi 6 décembre pour déclarer Jérusalem comme capitale « indivisible » d'Israël.* L’ambassade américaine ne devrait pas déménager pour autant dans la foulée de l’annonce officielle. Une loi du Congrès américain adoptée en 1995 stipule que la représentation diplomatique de Washington en Israël doit se trouver à Jérusalem. Mais une clause dérogatoire, signée tous les six mois depuis deux décennies par tous les présidents américains successifs, permet à l'exécutif américain de bloquer son application. Le président américain, qui a signé une…

Par Saphirnews, le 01/12/2017

Une fausse victime du 13-Novembre du Bataclan condamné à deux ans de prison

Cédric Rey croyait se faire passer pour une victime des attentats du 13-Novembre au Bataclan sans être repéré. L'imposture a finalement été dévoilée. Cet employé de la sécurité civile a été condamné, vendredi 1er décembre, à deux ans de prison dont six mois ferme pour tentative d'escroquerie au tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines). Une peine assortie d'une mise à l'épreuve de deux ans et d'une obligation de suivre des soins. L’homme âgé de 29 ans, qui résidait ces derniers mois en Nouvelle-Calédonie, n’avait pas hésité à raconté avec moult détails ce qu’il aurait vécu à la terrasse du Bataclan le soir du 13 novembre 2015. Il racontait avoir bu un verre avec des amis quand il a vu arriver les tireurs et avoir vu une femme enceinte tuée ce soir-là près de lui, une personne « qui a pris les balles qui m’étaient destinées », dira-t-il. Il avait constitué en janvier 2016 un dossier d'indemnisation auprès du Fonds de garantie des…

Par Hanan Ben Rhouma, le 30/11/2017

Attentat en Egypte : les imams de France appelés à élever des prières vendredi pour les victimes

Le Conseil régional du culte musulman (CRCM) Rhône-Alpes a lancé, jeudi 30 novembre, un appel aux imams à élever des prières en hommage aux victimes de l’attentat contre une mosquée en Egypte, qui a provoqué la mort de 305 fidèles en pleine prière du vendredi 24 novembre. Une semaine après la tragédie, l’instance régionale appelle également les imams à conduire des prêches ce vendredi 1er décembre « en faveur de la paix, de l’apaisement et de la stabilité ». Pour le CRCM Rhône-Alpes, présidé par Benaissa Chana, cet attentat « vise à conduire le Sinaï au chaos » en s’attaquant à une mosquée, « lieu de paix, de sérénité et de quiétude ». Le CRCM exprime de cette façon « sa totale solidarité avec le peuple égyptien dans ces moments difficiles ». Lire aussi : Egypte : après l'attentat, l'imam de la mosquée meurtrie promet de revenir prêcher Egypte : l’attaque d’une mosquée en pleine prière du vendredi fait 305 morts

Par Hanan Ben Rhouma, le 30/11/2017

Turquie : une fatwa contre le Bitcoin, une monnaie qui bat des records

Le Bitcoin a franchi, mercredi 29 novembre, le seuil des 10 000 dollars (8 400 €), une valeur jamais atteinte jusqu’ici depuis la création de cette monnaie virtuelle en 2009. A son lancement, le Bitcoin ne valait pourtant que quelques centimes. Elle n’a cessé de monter pour devenir aujourd’hui une monnaie sur laquelle de très nombreux investisseurs ont misé dessus. La valeur de cette cryptomonnaie, stockée sur un support électronique, a ainsi été multipliée par dix depuis le début de l’année 2017, faisant craindre une bulle spéculative qui, en explosant, finisse par ruiner des investisseurs parmi les moins avertis. Cette monnaie digitale n’est cependant pas compatible avec l’islam, la spéculation faisant notamment partie des interdits en matière d’économie et de finance islamiques, a fait savoir mercredi le Diyanet, le ministère turc des Affaires religieuses à l'issue d'une réunion consacrée à cette question vendredi 24 novembre. « Acheter et…

Par Benjamin Andria, le 30/11/2017

Arabie Saoudite : quand une femme fait du wakeboard dans une ville inondée (vidéo)

La vidéo diffusée sur le Web le 21 novembre fait le buzz depuis une semaine. En Arabie Saoudite, une femme – accessoirement voilée – a décidé de profiter des rues inondées de Djeddah pour faire du wakeboard. La drôle de scène filmée montre une femme debout être tirée par une voiture en pleine rue pour une séance insolite de wakeboard. Et elle se débrouille plutôt bien avec sa planche !

Par Benjamin Andria, le 29/11/2017

Bosnie : l’ex-responsable des forces croates se suicide en plein verdict du TPIY (vidéo)

Slobodan Praljak n’a pas feinté la mort. L’ancien responsable des forces croates de Bosnie, âgé de 72 ans, a choisi de se suicider devant les juges, à l’énoncé de son verdict rendu mercredi 29 novembre au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye. Une scène immortalisé par les caméras présents dans la cour. Slobodan Praljak est considéré comme un héros en Croatie. « La contribution du général Slobodan Praljak a été d’une immense importance à la fois pour la défense de la Croatie et de la Bosnie contre l’agression du "grand serbe" et pour la survie du peuple croate sur son territoire historique durant la guerre patriotique », avait récemment fait savoir, lors d'un hommage, la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic. Qu’à cela ne tienne, il a été reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Jugé depuis 2013 avec cinq autres responsables politiques et militaires croates de Bosnie, Slobodan…