Par Chems-Eddine Hafiz

La participation des musulmans aux élections européennes, « une responsabilité civique d'une importance capitale »

A l’approche des élections européennes qui se tiendront dimanche 9 juin en France, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, renouvelle son appel à participer au scrutin. Cette fois, dans son billet hebdomadaire paru mardi 21 mai, il développe très longuement les raisons devant pousser les citoyens français de confession musulmane à voter. Sa tribune est ici reproduite dans son intégralité. La France est notre patrie. Et en tant que citoyens français de confession musulmane, il est impératif de rappeler que notre engagement dans les élections nationales et européennes n'est pas seulement un droit inaliénable, mais une responsabilité civique d'une importance capitale. Comme beaucoup de nos compatriotes, nombreux sont les musulmans de France à s'être détournés de la politique, désabusés par des promesses non tenues et des espoirs déçus. Pourtant, dans le contexte actuel, il est crucial que nous nous mobilisions. La participation électorale…

C Chems-Eddine Hafiz
La participation des musulmans aux élections européennes, « une responsabilité civique d'une importance capitale »
Par Youssouf Omarjee

La paix dans les cœurs et le courage de l'esprit pour une extinction des foyers de tension

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l'esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension. Dans cette quête de paix, il est essentiel de s'inspirer des penseurs de la communication non violente tels que Marshall Rosenberg, qui prônent l'écoute empathique, la bienveillance et le respect mutuel dans les relations humaines. Ces principes doivent être appliqués à tous les niveaux, depuis les relations interpersonnelles jusqu'aux relations internationales, pour que nous puissions construire un monde plus pacifique et plus juste. Cependant, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les comportements irresponsables et dangereux de certains…

Y Youssouf Omarjee
La paix dans les cœurs et le courage de l'esprit pour une extinction des foyers de tension
Par Omar Benaïssa

La spiritualité, vecteur d’une paix intérieure et universelle

« Vous qui croyez, entrez en masse dans la paix… ! » (Coran 2 : 208, traduction Jacques Berque) La spiritualité contemporaine enseigne, à l’instar des spiritualités de tous les temps, que la paix universelle n’a de sens que si elle prend racine dans les esprits, dans les âmes, dans les cœurs des individus. Sans la paix individuelle, celle des cœurs, la paix des peuples restera à jamais une utopie, voire une aberration. Privé de la présence ésotérique des saints, le monde se désorienterait à jamais et suivrait une voie de perdition, sans espoir de retour à l’équilibre. Privés de l’attachement indéfectible d’hommes et de femmes aux valeurs immuables de ce qui constitue l’humanité vraie, les hommes suivraient leurs passions et se livreraient à la haine. Ces valeurs immuables sont celles de la sophia perennis ou « sagesse éternelle » qui permet la survie secrète de l’Homme Parfait, témoin et résurrecteur des enseignements primordiaux. C’est donc…

O Omar Benaïssa
La spiritualité, vecteur d’une paix intérieure et universelle
Par Khadija Ahouzi

Des clés et des conseils pour préparer sereinement les examens (2/2)

Après avoir survolé quelques conseils concernant le travail régulier durant toute l’année, voici comment bien préparer le jour de l’examen, les attentes des correcteurs et la gestion du temps et du stress. Chacun saura certainement trouver des clés pour préparer ce moment important tout en y ajoutant des ingrédients propres à sa personne.

K Khadija Ahouzi
Des clés et des conseils pour préparer sereinement les examens (2/2)
Par Khadija Ahouzi

Comment préparer sereinement les examens : des conseils clés en main (1/2)

Nous voici dans la dernière ligne droite de l’année scolaire en cours. Des centaines d’heures de cours, d’évaluations, d’apprentissages, de découvertes, de révisions, de remises en question. Des émotions et des rencontres, des amitiés tissées ou d’autres qui prennent fin. Être élève ou étudiant n’est pas toujours de tout repos, mine de rien. Il y a ceux qui s’en sortent haut la main, ceux qui y arrivent avec peu d’efforts, ceux qui retiennent et comprennent en quelques instants. À côté de ceux-là, tous ceux pour qui l’apprentissage et les bancs de l’école riment avec difficultés et, parfois, perte de confiance en soi. Dans cet article, nous apporterons quelques éléments pour les élèves, mais également pour leurs parents, afin de préparer sereinement les examens. Des clés et des conseils que chacun pourra ensuite façonner à sa manière, car tout comme il n’y a pas un seul adulte qui se ressemble en tout point, ce concept s’applique

K Khadija Ahouzi
Comment préparer sereinement les examens : des conseils clés en main (1/2)
Par Conseil français du culte musulman (CFCM)

Israël : devant l'horreur à Gaza, la double trahison du droit international et de la religion juive doit cesser

Alors que la bande de Gaza est en proie à un niveau de souffrance humaine sans précédent, Israël reste sourd aux appels sans fin au cessez-le-feu. L'offensive terrestre lancée lundi 6 mai contre Rafah par l'armée israélienne annonce même au monde d'effroyables conséquences. Face à une situation qui continue chaque jour de se détériorer, le Conseil français du culte musulman (CFCM) fait de nouveau entendre sa voix pour dénoncer une « double trahison », celle du droit international et de la religion juive, par ceux qui justifient « des crimes foncièrement contraires aux valeurs judaïques ». Les membres du Conseil français du culte musulman (CFCM) sont profondément affligés par la douleur, la peur, le bilan humain et les épreuves incommensurables que subissent les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. Les images qui nous parviennent de Rafah sont insoutenables, notamment celles de jeunes enfants sortis des décombres brisés, défigurés et sans vie. Toute…

C Conseil français du culte musulman (CFCM)
Israël : devant l'horreur à Gaza, la double trahison du droit international et de la religion juive doit cesser
Par Youssouf Omarjee

La xénophobie n’est pas une opinion et l’humanisme en est la victime collatérale

Oui, la xénophobie est un délit. En plus de l’être, c’est une réponse inappropriée à une situation donnée à un moment donné. Et il n’est pas question de liberté d’expression lorsque l’on laisse un-e citoyenn-e laisser libre cours à sa parole, pensée, écriture ou acte en lien étroit avec la manifestation d’un comportement manifestement ou secrètement xénophobe. La xénophobie n’arrive pas du jour au lendemain comme cela. Autant, la xénophobie se transforme graduellement en ce monstre froid qu’il fait advenir la personne qui en est porteuse. D’abord, elle se fait hostilité, puis elle se fait harcèlement, en groupe, au besoin, en secret ou ouvertement, pour enfin prendre le visage d’une haine sans fin. Premièrement, apparaît l’hostilité qui, elle, se succède à l’inimitié. En effet, on commence par avoir maille à partir avec un collègue, un ami, un membre de sa famille en faisant montre d’inimitié. Puis au terme de ce premier temps, nos…

Y Youssouf Omarjee
La xénophobie n’est pas une opinion et l’humanisme en est la victime collatérale
Par Mustapha Chérif

Pour le vivre ensemble : l'appel à un nouveau paradigme face à la banalisation des discours haineux

Nous vivons un des chapitres les plus difficiles de l’histoire de l’humanité. L’islamophobie, prolongement de l’antisémitisme, est à son paroxysme. Notre appel n’est pas une nouvelle complainte. La réalité est effrayante et dangereuse. La non-assistance à peuple soumis à un génocide, la politique des « deux poids, deux mesures » et la montée des extrêmes droites, sont les reflets du recul du droit et de la crise de civilisation. Rien ne peut justifier tant de haine qui mène à l’abime : ni le terrorisme de groupuscules obscurantistes, de surcroit manipulé, ni l’archaïsme qui peut traverser des communautés islamiques, ni les dérives de jeunes des quartiers défavorisés.

M Mustapha Chérif
Pour le vivre ensemble : l'appel à un nouveau paradigme face à la banalisation des discours haineux
Par Fatima Adamou

L’esclavage sexuel : discutons-en maintenant !

Il n’existe pas de bons moments pour aborder des sujets graves, tabous. C’est probablement cette réflexion qui a précédé, il y a quelques semaines, la diffusion de la série documentaire Sabaya Al-Baghdadi de Majid Hamid, journaliste d’Al-Arabiya à Bagdad, sur les esclaves sexuels de Daesh. Depuis des années, de nombreux témoignages relatent les crimes sexuels commis par Daesh, leur réduction à l’état d’esclave sexuel des femmes, un esclavage sexuel justifié avec le détournement de versets du Coran. Des théologiens, des chercheurs, hommes et femmes, s’attèlent depuis longtemps à l’explication des versets concernant l’esclavage dans le Coran et leur détournement. La persistance de l’utilisation de l’esclavage et de l’esclavage sexuel par des coreligionnaires montre qu’il est grand temps de diffuser ces recherches et leurs conclusions à une échelle plus conséquente.

F Fatima Adamou
L’esclavage sexuel : discutons-en maintenant !
Par Audran Aulanier, Stéphanie Dadour, Juliette Duclos-Valois, Frédérique Fogel, Alice Latouche et Laura Odasso

Intimigr’ : dire et exposer l’intimité en migration

Par un travail collectif et collaboratif interdisciplinaire, à la croisée des écritures alternatives et académiques, le projet Intimigr’ interroge ce qu’est l’intimité en migration, et ce que la migration fait à l’intimité. À l’automne 2020, le groupe Intimigr’ se constitue à l’Institut Convergences Migrations. Il réunit une quinzaine de chercheuses et chercheurs en anthropologie, sociologie, philosophie, géographie, architecture, qui enquêtent en France, en Europe et ailleurs, sur les politiques migratoires, auprès des personnes migrantes, à différentes étapes de leurs parcours migratoires. Les participant-e-s échangent en séminaire sur leurs enquêtes de terrain, leurs méthodologies et leurs relations avec leurs interlocutrices et interlocuteurs. Ils et elles conviennent de conjuguer écritures académiques et productions alternatives pour interroger et rendre compte de ce qu’est l’intimité en migration. Ainsi, un numéro thématique d’une…

A Audran Aulanier, Stéphanie Dadour, Juliette Duclos-Valois, Frédérique Fogel, Alice Latouche et Laura Odasso
Intimigr’ : dire et exposer l’intimité en migration
Par Lallab

Vingt ans après, la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école a forgé une génération de féministes

Pour sa 7e édition du Muslim Women’s Day (MWD), la Journée internationale des femmes musulmanes du 27 mars 2024, Lallab, association féministe et antiraciste qui fait entendre les voix et défend les droits des femmes musulmanes, mettra à l’honneur les 20 années d’engagement féministe pour les droits et les libertés qui ont suivi la promulgation de la loi de 2004 sur le signes religieux dans les écoles publiques. Cette nouvelle édition du MWD coïncide cette année avec les 20 ans de la Loi n°2004-228 du 15 mars 2004. Cette législation aux lourdes conséquences a mené à la marginalisation et l’exclusion scolaire de nombreuses élèves musulmanes pour port du foulard. La date du 15 mars 2004 a en effet marqué un tournant violent pour les droits de nombreuses femmes musulmanes, ouvrant le champ à un arsenal politique, médiatique et institutionnel discriminant, qui n’a cessé d’amplifier, à l’égard des femmes musulmanes, notamment celles qui portent le…

L Lallab
Vingt ans après, la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école a forgé une génération de féministes
Par Nicolas Cadène

Loi de 2004, 20 ans après : assurer un système d’enseignement public laïque de qualité pour tous et toutes

Avant toute chose, il paraît utile de situer la loi du 15 mars 2004 sur les signes religieux à l'école dans le paysage juridique laïque. La laïcité, via la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État, conduit à l’application du principe de neutralité à toutes celles et tous ceux qui représentent l’administration publique, neutre et impartiale vis-à-vis des citoyens, et exercent alors une mission de service public. En revanche, la laïcité ne suppose pas la neutralité des usagers qui, eux, voient ce principe leur garantir la liberté de manifester leurs convictions dans la limite où il n’y a aucune perturbation du service public. Depuis la loi du 15 mars 2004, il y a cependant le cas particulier des élèves des établissements scolaires primaires et secondaires publics qui doit être précisé : ces derniers ne sont pas soumis au principe de neutralité et, en ce sens, ne sont pas en contradiction avec l’esprit de la loi de 1905.…

N Nicolas Cadène
Loi de 2004, 20 ans après : assurer un système d’enseignement public laïque de qualité pour tous et toutes
Par Alain Policar

Loi de 2004, 20 ans après : la tolérance, condition de la laïcité

L'adoption de la loi du 15 mars 2004 sur le port de signes religieux à l'école publique a suscité un débat continu quant à son interprétation et son application. Alors que certains la considèrent comme une mesure nécessaire pour préserver la laïcité à la française, d'autres la perçoivent comme discriminatoire. Au cœur de cette controverse se trouve la question de la tolérance moderne et de la reconnaissance des identités culturelles au sein de la société française. Dans cet article, différentes perspectives et politiques entourant ce sujet brûlant sont explorées par le politiste Alain Policar, qui a conclu la journée d’études du 2 mars organisée par la Vigie de la laïcité à l'occasion des 20 ans de la loi de 2004. La loi de 2004 n’est pas unanimement comprise. Certains élèves la jugent discriminatoire. Ce constat peut déboucher sur deux attitudes contraires. L’une, de surplomb, consisterait à en répéter le principe, à inciter à son application…

A Alain Policar
Loi de 2004, 20 ans après : la tolérance, condition de la laïcité
Par Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (PCDI)

Ramadan / Aïd el-Fitr 2024 : éteindre le feu de la guerre et allumer la bougie de la paix, le message du Vatican aux musulmans

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (PCDI) ne rate pas chaque année d'adresser ses vœux aux musulmans à l'occasion du mois du Ramadan et de l'Aïd al-Fitr. Dans son traditionnel message que Saphirnews publie dans son intégralité, son président Miguel Ángel Ayuso Guixot appelle à s'unir pour « éteindre les feux de la haine, de la violence et de la guerre » et allumer « la délicate bougie de la paix en puisant dans les ressources de paix présentes dans nos riches traditions humaines et religieuses ». Chers frères et sœurs musulmans, Une fois de plus, c’est avec un message de proximité et d’amitié que nous vous saluons à l’occasion du mois de Ramadan, conscients de l’importance de ce mois pour votre cheminement spirituel et pour votre vie familiale et sociale qui comprend également vos amis et voisins chrétiens. Nous sommes heureux de savoir que notre message annuel pour le Ramadan est un moyen important de renforcer et de construire de…

C Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (PCDI)
Ramadan / Aïd el-Fitr 2024 : éteindre le feu de la guerre et allumer la bougie de la paix, le message du Vatican aux musulmans
Par JRS et COREIS

Chrétiens et musulmans ensemble pour un cessez-le-feu à Gaza et une paix durable au Moyen-Orient

Alors que Gaza, où le bilan humain est effroyable, ne bénéficie d'aucune trêve pendant le mois du Ramadan, le Service des Jésuites pour les Réfugiés (JRS) et la Communauté religieuse islamique italienne (COREIS) ont uni leurs voix pour lancer cette semaine un appel interreligieux plaidant pour un cessez-le-feu immédiat, la libération des otages et à une paix durable au Moyen-Orient. Tandis que les chrétiens observent le Carême et les musulmans célèbrent le mois de Ramadan, le Service des Jésuites pour les Réfugiés (JRS) s’associe à la Communauté religieuse islamique italienne (COREIS) pour solliciter un retour radical aux enseignements fondamentaux de nos religions respectives, qui exhortent à aimer l’unité au-dessus des divisions, dans le respect des différences, et à préserver constamment la dignité propre à la vie de la personne humaine. Nous adressons cet appel pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza et pour la libération inconditionnelle de tous les…

J JRS et COREIS
Chrétiens et musulmans ensemble pour un cessez-le-feu à Gaza et une paix durable au Moyen-Orient
Par Youssouf Omarjee

Face aux drames de l'Histoire, le mois du Ramadan nous dit combien notre temps est précieux

Oui, il est revenu ce temps de la récolte des semences spirituelles pour les musulmans de par le monde dans un contexte de conflit exacerbé qui relègue une partie de l’humanité dans les ténèbres de la souffrance, du mépris et de l’oubli. Oui, aussi impuissantes que puissent paraître nos paroles, mots et gestes de soutien, il n’en demeure pas moins que nos pensées sont bouleversantes autant par la tragédie du 7 octobre 2023 que par le pilonnage en continu qui n’a cessé depuis à Gaza. Et, au motif que les commanditaires du Hamas sont impunis ou hors de portée, bien au chaud, dans les pétromonarchies avoisinantes, les opérations d’anéantissement, loin de faiblir, s’intensifient. Oui, le blocus de l’information empêche une couverture médiatique digne de ce nom de s’exercer en toute neutralité, tandis que toutes les ONG sont unanimes quant au fait que l’asphyxie de millions d’êtres humains, principalement des jeunes et des femmes, s’accomplit à…

Y Youssouf Omarjee
Face aux drames de l'Histoire, le mois du Ramadan nous dit combien notre temps est précieux
Par Mohammed El Mahdi Krabch

Fin de vie : apporter un soutien spirituel, cultuel et humain au patient et sa famille plutôt que d'opter pour l’euthanasie

Le rôle de l’aumônier consiste essentiellement à apporter un soutien moral, une espérance et une aide spirituelle aux malades qui sont en fin de vie. Cet accompagnement se fait par le biais d’une écoute active ainsi que d’une lecture coranique ou des invocations prophétiques du côté du culte musulman. C’est une opportunité qui se présente pour soulager le malade qui endure la souffrance de fin de vie. Une souffrance que traverse tout être humain. Notre Prophète incite à soulager la souffrance du malade et plus particulièrement lors de sa fin de vie. La mort n’est qu’une étape dans l’existence pour aller à la rencontre du Seigneur dans l’au-delà. L’accompagnant ou le visiteur n’attend aucun retour du malade ni aucune forme de reconnaissance. Il s’agit d’une démarche totalement altruiste et spirituelle inspirée par la dévotion. Cette mission s’inscrit dans une logique de quête de spiritualité et de partage que le croyant entretient avec le…

M Mohammed El Mahdi Krabch
Fin de vie : apporter un soutien spirituel, cultuel et humain au patient et sa famille plutôt que d'opter pour l’euthanasie
Par Dagun Deniev

Décès d’Alexeï Navalny en Sibérie : une mort de plus sur la conscience du régime russe

Le 16 février dernier, Alexeï Navalny, l’opposant le plus connu du dirigeant russe, est mort en prison à l’âge de 47 ans. Il a été arrêté en 2021 à son retour d’Allemagne, où il était soigné après son empoisonnement par les services secrets russes. En niant la responsabilité de ces derniers, Vladimir Poutine, leur ancien collègue et patron, déclarait en décembre 2020 : « Si on l’avait voulu, l’affaire aurait été menée à son terme. » Quatre ans plus tard, la volonté aidant, « l’affaire » aura donc été mené à son terme ultime. Car peu importe finalement si la mort du militant anti-corruption résulte d’un nouvel empoisonnement dont le Kremlin a le secret, qu’elle soit la conséquence des séquelles laissées par l’empoisonnement de 2020 ou encore le résultat des conditions de détention d’Alexeï Navalny : dans tous les cas, ce sont les autorités russes qui en portent la responsabilité. C’est d’ailleurs l’avis unanime des…

D Dagun Deniev
Décès d’Alexeï Navalny en Sibérie : une mort de plus sur la conscience du régime russe
Par Hélène Deronne

Les soins palliatifs : une réponse humaine et spirituelle à la fin de vie

« La France doit former ses soignants et avoir l’ambition de donner accès aux soins palliatifs à tous. » C'est le message lancé par la fondatrice de l'Association des soins palliatifs (ASP) du Gard, Hélène Deronne, qui exprime ici son point de vue sur l'aide active à mourir sur laquelle l'exécutif prépare un projet de loi. En 1992, j’ai créé l’Association des soins palliatifs dans le Gard. Il y a 33 ans, elle était la septième ASP sur le sol français. Aujourd’hui, il y en a plus de 60 en France, sans compter les autres associations sœurs comme JALMALV (Jusqu'à la mort accompagner la vie). Environ 60 bénévoles formés se répartissent dans le Gard pour répondre aux demandes des structures de soins, CHU, hôpitaux locaux, cliniques privées, soins de suite et de réadaptation, EHPAD et au domicile. 33 de ces établissements ont signé des conventions avec l’ASP Gard. Après des campagnes de sensibilisation qui ont lieu au fil des années, les candidatures…

H Hélène Deronne
Les soins palliatifs : une réponse humaine et spirituelle à la fin de vie
Par Éric Geoffroy

Le bonheur à la lumière du soufisme selon Al-Ghazali

Pour un homme venant d’une culture religieuse traditionnelle tel qu'Al-Ghazali (v. 1058-1111), le bonheur réside d’évidence dans le bien et la vertu. Ce savant et mystique d’origine iranienne, surnommé post mortem « la preuve de l’islam », incarne pleinement l’éthique islamique. Celle-ci se veut réaliste : l’Homme est un être complexe composé d’éléments contradictoires, lumineux et ténébreux, et il faut tous les prendre en compte. Le bonheur consiste à restaurer l’équilibre entre ces tendances. Les forces de pulsion et de désir ne sont pas négatives en soi, car elles proviennent d’une énergie donnée par Dieu ; seules leur hypertrophie et leur domination constituent un danger pour la personnalité humaine. Le désir passionnel exacerbé est stigmatisé dans le Coran (25 :43) : « As-tu vu celui qui prend sa passion comme divinité ? », et, à quelqu’un qui lui demande par trois fois un conseil, le Prophète répond : « Ne te mets jamais en…

Éric Geoffroy Éric Geoffroy
Le bonheur à la lumière du soufisme selon Al-Ghazali
Par Participation et Spiritualités Musulmanes (PSM)

Enracinons la fraternité universelle au plus profond de la conscience musulmane

Le 4 février marque la célébration mondiale de la Journée internationale de la fraternité humaine, établie par les Nations Unies en 2020. En cette date symbolique, le 4 février 2019, le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayyeb ont uni leurs voix à Abu Dhabi pour signer un document historique sur « la fraternité humaine en faveur de la paix mondiale et de la coexistence harmonieuse ». En cette Journée internationale, pour souligner l’importance que l’Islam accorde à la fraternité, arrêtons-nous sur les paroles du Prophète Muhammad (paix et salut sur lui) qui, après la prière, implora son Seigneur en ces termes, selon des hadiths : « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et Souverain de toute chose, j’atteste que Tu es le Seigneur seul et sans associé. » « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et Souverain de toute chose, j’atteste que Muhammad est Ton adorateur ainsi que Ton Messager. » « Seigneur, Dieu, Maître de toute chose et…

P Participation et Spiritualités Musulmanes (PSM)
Enracinons la fraternité universelle au plus profond de la conscience musulmane
Par Luc Chantre

Les récits de pèlerinage à La Mecque : un lieu de mémoire européen ?

Cinquième pilier de l’islam, le pèlerinage à La Mecque (hajj) s’organise autour d’une frontière symbolique entre « musulmans » et « non-musulmans ». Cette distinction est matérialisée par l’existence d’un périmètre sacré autour de la Kaaba - limite que ne saurait franchir le pèlerin s’il n’est pas en état de sacralisation - et plus largement par une tradition narrative propre au monde arabo-musulman (al-riḥla) qui est l’occasion, à chaque voyage, de réaffirmer cette frontière symbolique entre dar al-islam (domaine, territoire de l’islam) et dar al-ḥarb (domaine de la guerre). Cette distinction a longtemps eu pour effet de passer sous silence une autre forme de mémoire écrite, spécifique aux voyageurs et pèlerins européens, dont il n’y a pas lieu de détailler ici l’imposant corpus. On peut toutefois en esquisser une périodisation.

L Luc Chantre
Les récits de pèlerinage à La Mecque : un lieu de mémoire européen ?
Par Conseil français du culte musulman (CFCM)

Préserver la vie et apaiser les souffrances : une contribution musulmane dans le débat sur l'aide active à mourir

Le débat sur la fin de vie en France va agiter l’année 2024 et les responsables religieux ont aussi leur mot à dire. Plusieurs d’entre eux ont ainsi tenu en ce sens une conférence de presse commune mardi 23 janvier. Devant une possible évolution législative sur « l’aide active à mourir », le Conseil français du culte musulman (CFCM), dont le co-président Mohammed Moussaoui s’était exprimé à ce sujet sur Saphirnews, fait de nouveau valoir sa position dans une lettre communiquée mercredi 24 janvier que voici. À l’instar des représentants des autres cultes de France, le CFCM est régulièrement sollicité sur des questions bioéthiques et sociétales, notamment lorsque celles-ci font l’objet d’un projet de loi. À ce titre, le CFCM a pu déjà exprimer sa position sur la question de fin de vie en novembre 2022. C’est cette position actualisée que le CFCM entend exprimer à nouveau via cette lettre, après l’annonce de l’exécutif d’une possible…

C Conseil français du culte musulman (CFCM)
Préserver la vie et apaiser les souffrances : une contribution musulmane dans le débat sur l'aide active à mourir
Par Collectif d'associations

Pour que la fraternité soit l’affaire de toutes et tous !

Un collectif d'associations engagées dans le dialogue entre les religions et les cultures se mobilisent à faire de la Journée internationale de la fraternité humaine le 4 février, « en faire un événement festif et populaire, capable de sensibiliser le plus grand nombre à l’urgence de la fraternité ». « Soit nous vivrons ensemble comme des frères, soit nous périrons ensemble comme des imbéciles. » Cette affirmation du pasteur Martin Luther King semble plus que jamais d’actualité. Valeur universelle et troisième pilier de notre devise républicaine, la fraternité - trop souvent mise à mal - doit être l’affaire de toutes et tous. Pour qu’elle ne reste pas une idée abstraite, elle a besoin d’une mise en œuvre concrète. Lors de son assemblée générale de décembre 2020, l’ONU a décidé d’instaurer une Journée internationale de la fraternité humaine, célébrée chaque année le 4 février. Avec une ambition forte : « encourager les activités…

C Collectif d'associations
Pour que la fraternité soit l’affaire de toutes et tous !