Par Lionel Lemonier

Un petit frère, une plongée sensible dans la vie complexe d'une famille noire immigrée en France

En France, dans les années 1980 et 1990, portrait d'une famille monoparentale originaires des côtes africaines. La maman tente de vivre sa vie malgré les charges familiales qui pèsent sur elle et les difficultés communes aux immigrés sans diplôme. Les deux garçons se construisent dans la solitude et le déracinement. Un film subtil et sensible. Rose est une jeune femme très indépendante et bien dans sa peau. Elle débarque en France après une séparation et s’installe en banlieue parisienne avec ses deux enfants issus de deux lits différents. Autre caractéristique, Rose est Ivoirienne et noire, ce qui n’est pas un détail. Dans son nouveau pays, elle va rapidement trouver du travail comme femme de ménage. Pendant de nombreuses années, elle fera partie de celles et ceux qui seront reconnus, plus tard, comme des « travailleurs de première ligne », tout en vivant sa vie de femme libre. Et, « accessoirement », en éduquant ses deux garçons. Comme la vraie vie, Un…

Par Lionel Lemonier

Penser la radicalisation djihadiste pour mieux la comprendre, avec Elyamine Settoul

L’ouvrage publié par Elyamine Settoul dans la collection Questions judiciaires des PUF, « Penser la radicalisation djihadiste », combine rigueur académique et travail de terrain et présente une somme d’informations et d’analyses indispensables pour qui veut comprendre un phénomène extrêmement complexe en évitant le piège des raccourcis et des aprioris. Penser la radicalisation djihadiste est un ouvrage sérieux qui ambitionne de décortiquer un phénomène complexe avec pédagogie. Son auteur, Elyamine Settoul, spécialiste des phénomènes de radicalisation, « propose une nouvelle manière d’aborder ce processus d’adoption de la violence comme mode d’action politique. Il suggère que les dynamiques protéiformes (qui le rendent possible, ndlr) doivent être avant tout éclairées par un décryptage poussé des modalités de l’engagement », explique Marc Sageman, spécialiste de la violence politique, dans la préface. Parmi les multiples informations…

Par Clara Murner

A la rencontre d'une maître de la calligraphie islamique, Nuria Garcia Masip

Née à Ibiza, en 1978, Nuria Garcia Masip, calligraphe diplômée depuis 2007, a remporté des prix internationaux et compte plusieurs dizaines d’expositions internationales à son actif, tant en Orient qu’en Occident. Après des études d’art aux Etats-Unis, elle cherche d’abord sa voie dans la philosophie et la littérature qu’elle étudie à George Washington University, avec Seyyed Hossein Nasr qui l’encourage à pratiquer un art islamique. C’est à Fès, en 1999, qu’elle explore les arts traditionnels, dans la médina où elle habite, et qu’elle y rencontre un calligraphe autodidacte qui lui donne ses premiers cours de calligraphie. Séduite par la beauté, la simplicité et l’aspect méditatif de cet art, qui ne demande rien d’autre qu’un calame, de l’encre et la solitude pendant de longues heures, elle s’engage pleinement dans cette voie artistique et initiatique. Lire aussi : Le savez-vous ? La calligraphie arabe est inscrite au patrimoine

Par Lionel Lemonier

Dounia et la princesse d’Alep : une histoire d’exil racontée aux enfants

En s’appuyant sur son talent de dessinatrice et les contes et mythes de son pays d’origine, Marya Zarif trouve le moyen d’évoquer la tragédie d’Alep et de la guerre en Syrie, sans effrayer ou traumatiser les petits spectateurs auxquels ce film d’animation est destiné. Une performance pleine de poésie et de magie. C’est l’histoire d’une petite fille, issue d’un mariage heureux, sur laquelle tombe tous les malheurs possibles. La disparition de sa maman, l’emprisonnement de son papa, la guerre, la méchanceté humaine et l’exil. Fort heureusement, elle a la chance d’avoir des grands-parents adorables : sa Téta Mouné, passionnée par la cuisine et les recettes traditionnelles et son papi Jeddo, fidèle à ses traditions mais ayant suffisamment vécu pour avoir accumulé une sagesse et une gaité à toute épreuve. Ils habitent à Alep et Dounia est née six ans avant le démarrage de la guerre civile et l’arrivée de Daesh. Chassés par les bombes et les…

Par Clara Murner

Sur les traces des splendides richesses patrimoniales et spirituelles d’Ouzbékistan

Avec l’actuelle exposition du Louvre « Splendeurs des oasis d’Ouzbékistan », c’est l’occasion de revisiter 19 siècles d’une région d’Asie centrale mythique dans l’histoire et le patrimoine de l’islam et du soufisme. Les routes caravanières, ou routes de la soie, qui traversaient l’Ouzbékistan, pays au carrefour de l’Inde, de la Chine et de l’Iran, et les cités célèbres de Boukhara, Samarkand et Nichapour font revivre dans la mémoire des musulmans des époques, une civilisation et des grandes figures : Alexandre, Tamerlan, Avicenne, Al-Birunî, Al-Bukharî, Al-Bistâmî, Al-Tirmidhî, Jalâl ad-dîn Rûmî, et bien d’autres encore. C’est cette histoire que le Louvre réactive grâce à l’exposition « Splendeurs des oasis d’Ouzbékistan » que les visiteurs peuvent découvrir depuis le 23 novembre 2022.

Par Lionel Lemonier

Paris et nulle part ailleurs : zoom sur ces artistes immigrés qui ont participé à la réputation de la Ville Lumière

L'exposition « Paris et nulle part ailleurs » présentent 24 artistes étrangers qui se sont installés à Paris après la Seconde Guerre mondiale. Elle tisse des liens entre art, culture et vécu des artistes expatriés « dont le travail permet de saisir les enjeux de la migration ». Une visite encore possible jusqu'au 22 janvier 2023. Le Musée national de l’histoire de l’immigration continue sur sa lancée. Après avoir présenté une exposition consacrée à « Picasso l’étranger », il abrite encore jusqu’au 22 janvier une deuxième exposition intitulée « Paris et nulle part ailleurs », consacrée à 24 artistes étrangers présents à Paris entre 1945 et 1972. Il persistera ensuite avec un troisième événement consacré aux artistes asiatiques venus en France. Parce que « histoire sociale et histoire de l’art entrent en écho. L’expérience de la migration constitue souvent un grand changement dans l’existence qui transparaît dans les œuvres », fait…

Par Lionel Lemonier

Jérusalem, un récit de voyage tout en photos par Altair Alcântara

C’est un bel album qui nous est offert sur Jérusalem. Les photographies et les textes explicatifs qui les accompagnent sont présentées sur fond noir. Les couleurs des photos sont soignées. On passe d’une ruelle pavée en clair-obscur à une scène champêtre en plein soleil dans la banlieue de cette ville chargée d’histoire. Les thèmes sont variés : des scènes de dévotion religieuses sont bien sûr présentes, comment présenter la « ville sainte » de trois religions et leurs différents lieux de culte sans s’intéresser à l’activité religieuse des chrétiens, des musulmans et des juifs qui la peuplent ou la visitent ? Les monuments religieux, mosquées, églises, synagogues, cimetières, fresques, murs, marches et symboles sont nombreux. Mais la vie d’aujourd’hui n’est pas oubliée. Celle qui plonge ses racines dans la tradition, comme ce calligraphe public installé au coin d’une rue. Celle qui renvoie à une activité artisanale ou commerciale. Les…

Par Lionel Lemonier

Histoire de Jérusalem, une agréable BD qui retrace 3000 ans de la ville trois fois sainte

Comment rendre la grande histoire de Jérusalem facilement accessible à tous ? Historien et responsable du Centre de recherche français à Jérusalem, Vincent Lemire a trouvé une réponse : la transmettre sous la forme d’un album de bande dessinée. En association avec le dessinateur Christophe Gaultier, il nous livre un ouvrage de 253 pages, au format semblable à celui d’une BD classique mais bien plus épais puisque cet album couvre plus de 3 000 ans de l’histoire tumultueuse de la ville trois fois sainte. Rien n’est épargné au lecteur qui traverse les époques jusqu’à aujourd’hui grâce aux souvenirs d’un vieil arbre du mont des Oliviers. Les querelles entre les fidèles des trois religions monothéistes cherchant à justifier la prééminence de leur culte, mais aussi les meurtres, les massacres, les pillages, les guerres… L’histoire de Jérusalem est pleine de fracas et d’actions que nulle religion ne saurait justifier jusqu’à aujourd’hui. On…

Par Lionel Lemonier

Tirailleurs, une histoire de France vue par des soldats africains qui l’ont écrite pendant la Grande Guerre

Film co-produit par Omar Sy, « Tirailleurs » revient sur la présence des soldats africains dans les tranchées de l'est de la France pendant la Première Guerre mondiale. Un film de guerre intimiste porté par un récit d'amour paternel et qui couvre une histoire encore rarement retracée dans le cinéma français. Tirailleurs est un film historique, un film documentaire aussi en cela qu'il revient sur un aspect de l’histoire de France trop peu enseigné dans les écoles de l’Hexagone. Au nom de la « Mère Patrie », près de 200 000 soldats venus du Sénégal mais aussi de toute l’Afrique de l’Ouest ont combattu dans les tranchées françaises pendant la Grande Guerre. Quelque 30 000 d’entre eux sont morts au combat et beaucoup sont rentrés chez eux blessés ou invalides. Tirailleurs, c’est aussi l’histoire d’un père aimant qui veut protéger son adolescent de fils, incorporé de force dans les troupes coloniales, malgré les dangers encourus. Dans le rôle du…

Par Hanan Ben Rhouma

Histoire du Coran, une synthèse précieuse des connaissances scientifiques sur le livre sacré des musulmans

On se souvient encore de l’impressionnant Coran des historiens sorti en 2019. L’ouvrage en trois volumes avait alors réuni 30 grands spécialistes internationaux pour offrir en 3 000 pages une synthèse complète et critique des travaux passés et des recherches présentes sur les origines du Coran, sa formation et son apparition, sa composition et sa canonisation. Un beau travail académique, résultat d'une passionnante aventure collective débuté en 2014. Mais encore faut-il pouvoir le rendre accessible au plus large public possible. Avec Histoire du Coran, c’est une version mise à jour et augmentée du premier volume du Coran des historiens qui est aujourd’hui disponible en librairie, grâce aux contributions d’une vingtaine de spécialistes. Avec toujours autant de rigueur, les initiateurs et contributeurs de l'ouvrage soumettent une « synthèse de nos connaissances sur le Coran et d'esquisser les pistes de recherche les plus prometteuses, en considérant le Coran…

Par Lionel Lemonier

Prix littéraire de la Grande Mosquée de Paris : deux lauréats désignés et des éloges

Pour sa première édition, le prix littéraire de la Grande Mosquée de Paris a récompensé un romancier qui célèbre le mélange des cultures méditerranéennes et française et une essayiste impliquée dans le dialogue interreligieux en France. Le prix littéraire de la Grande Mosquée de Paris récompense le meilleur roman et le meilleur essai publiés en France et en français entre le 1er septembre 2021 et le 31 août 2022 sur les civilisations de l’islam et toutes ses expressions religieuses, historiques, culturelles et sociologiques. Et les lauréats de cette première édition sont… Xavier Le Clerc pour son roman paru en septembre 2022 chez Gallimard, Un homme sans titre, et Karima Berger pour son essai sur les femmes musulmanes paru en avril 2022 chez Albin Michel, Les gardiennes du secret. Les noms des deux lauréats ont été annoncés jeudi 8 décembre par les membres d'un prestigieux jury à commencer par Emmanuelle Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle…

Par Lionel Lemonier

Nos frangins : l'hommage cinématographique - contesté - rendu à Malik Oussekine et Abdel Benyahia

Avec « Nos Frangins », le réalisateur Rachid Bouchareb revient avec délicatesse sur deux disparitions prématurées qui ont secoué la France des années 1980. Deux personnes tuées par des membres de la police française. Une chronique glaçante sur un passé qui entre en résonance avec la société française d’aujourd’hui où le fonctionnement des forces de l’ordre est toujours sujet à de nombreuses critiques. Mais à quelques jours de sa sortie, le film est ouvertement contesté par la famille d'une des deux victimes. Malik et Abdel, deux jeunes Maghrébins « victimes d’une intervention policière ». Avec Nos frangins, Rachid Bouchareb revient sur deux drames d’une nuit de décembre 1986 au cours de laquelle Malik Oussekine a été battu à mort par des policiers à Paris, tandis qu'Abdel Benyahia a été abattu à Pantin par un policier. La première affaire occultera, sur le temps long, la seconde, mais elles sont toutes mises sur un même pied d'égalité dans…

Par Hanan Ben Rhouma

Le petit dico des superséros, pour battre en brèche les préjugés sur le VIH et le sida, par Nicolas Aragona

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida qui a lieu chaque année le 1er décembre, zoom sur le livre « Le petit dico des superséros ». « Ne doutez pas de votre propreté, c'est la bêtise qui est crasse. » Cette réflexion de Tata Sida ponctue le mot « clean », qui figure parmi la soixantaine de mots et expressions répertoriés par Nicolas Aragona dans Le petit dico des superséros, « à l'usage des personnes vivant avec le VIH… mais aussi des autres ! » Dans ce dictionnaire d'un genre particulier, l’auteur s’est donné pour objectif « d’offrir au lecteur tout ce qu'il doit soit voir pour prendre soin de lui et des autres sans différence ni indifférence ». Les idées fausses sur le VIH sont encore trop nombreuses à circuler. La sérophobie – une discrimination visant les personnes séropositives – sévit dans le monde mais aussi en France. Les progrès médicaux ont été considérables, mais les progrès sociétaux ne suivent pas,…

Par Lionel Lemonier

Récits d’Algérie, un recueil fort de témoignages des souffrances endurées pendant la guerre d'indépendance

Un livre sur une période historique troublée, marquée par la guerre, la violence, les meurtres, les tortures, les viols, ne constitue pas une lecture facile. Récits d’Algérie est un livre qui secoue le lecteur. Un ouvrage historique fait d'histoires individuelles multiples et complémentaires, entrecoupées de textes explicatifs sur les grandes dates de la guerre de libération nationale algérienne. Certains récits sont écrits à la première personne. Toujours vivants ou disparus récemment, les témoins parlent de ce qu’ils ont vécu dans leur enfance ou dans leur adolescence. D’autres textes sont indirects, les enfants ou petits-enfants de témoins présentent ce que leurs parents leur ont raconté de l’Algérie pendant la colonisation et surtout durant ce qu'ils appellent « les événements ». Ce recueil de témoignages est le résultat « d’un projet collaboratif et intergénérationnel né de la volonté de collecter les mémoires de nos aînés au sujet de…

Par Lionel Lemonier

Avec le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, la promesse d'un grand voyage cinématographique

La 11e édition du festival du film franco-algérien, organisée par la ville de Noisy-le-Sec et le territoire d'Est Ensemble, démarre ce vendredi 18 novembre. Un festival passeur de culture et de mémoire entre deux mondes, si proches et pourtant trop éloignés. La 11e édition du Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, se tiendra du 18 novembre au 1er décembre 2022. La soirée d'ouverture se tiendra au cinéma Le Trianon avec la projection d'un film inédit de Darin J. Sallam, Farha, qui nous emmène en Palestine, en 1948, avec l'histoire d'une jeune fille de 14 ans qui assiste depuis une pièce fermée à clé à la catastrophe qui consume sa maison... Cette projection aura lieu en présence de Costa-Gavras, parrain d'honneur du festival depuis des années, et de Erige Sehiri, réalisatrice franco-tunisienne et marraine de l'édition 2022. « Parrainer le Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, c'est lui donner ma caution, comme cinéaste et…

Par Saphirnews

La république autoritaire. Islam de France et illusion républicaine, par Haoues Seniguer

La logique du soupçon est devenue la boussole de l’État français. Depuis 2015 et les attentats de janvier et novembre, la politique préventive et répressive de l’État s’est infléchie, par toute une série de nouveaux dispositifs et moyens légaux, au détriment des libertés individuelles et collectives, et au grand dam des organisations de défense des droits humains. Des pratiques autoritaires, repérables çà et là, se sont développées et étendues depuis les centres du pouvoir institutionnel, avec le concours direct ou indirect de certains acteurs associatifs, activistes et, plus rarement, quelques chercheurs. Le déploiement d’un arsenal sécuritaire n’est ni une nouveauté ni une incongruité en démocratie, surtout lorsque surviennent des phénomènes exceptionnellement graves et meurtriers. En revanche, ce qui est assurément nouveau, c’est la cible de la répression ; celle-ci se concentre aujourd’hui plus qu’hier sur des groupes minoritaires,…

Par Lionel Lemonier

D'ici et d'ailleurs, les politiques de lutte contre la radicalisation sous les yeux avisés de chercheurs

Coréalisé par le Centre de recherches internationales (CERI), l'unité de recherche commune à Sciences Po et au CNRS, la collection « L’Enjeu mondial » compte un volume de plus consacré aux politiques de lutte contre la radicalisation. Une vingtaine de chercheurs, politistes et sociologues ont contribué à cet ouvrage qui présente des faits et pose des questions pertinentes. Un livre incontournable pour tous ceux et celles qui souhaitent sortir des postures simplistes et prendre de la hauteur sur le sujet. Depuis le milieu des années 2010, la question de la radicalisation islamiste est au centre du débat politique. Dans le livre Politiques de lutte contre la radicalisation, une vingtaine de chercheurs et universitaires présentent et comparent des politiques de lutte contre la radicalisation en France, en Europe, dans les pays anglo-saxons, dans le monde arabe et même au Nigéria ou en Chine. Suivant les cultures nationales ou les régimes politiques, le phénomène fait…

Par Hanan Ben Rhouma

Le jour où j’ai rencontré Ben Laden : du calvaire de Guantanamo à la libération

Chose promise, chose due. Après un premier tome de « Le jour où j’ai rencontré Ben Laden », Jérémie Dres nous livre le second tome d’une excellente BD traçant le parcours chaotique de Mourad Benchelalli et de Nizar Sassi, deux jeunes de la cité des Minguettes, à Vénissieux, partis en Afghanistan peu avant les attentats du 11-Septembre, sans vraiment savoir dans quel bourbier ils ont mis les pieds. Cette fois, ils ont été arrêtés au Pakistan. D’abord envoyés dans la base américaine de Kandahar, ils se retrouvent ensuite dans la tristement célèbre prison de Guantanamo où ils vont subir humiliations et tortures pendant de longues années avant leur retour en France où ils entament une lente et difficile reconstruction. Ce sont ces épisodes de vie, très rudes, que Jérémie Dres parvient à illustrer grâce toujours aux témoignages des deux principaux protagonistes, d’Ali Soufan, ancien agent du FBI, mais aussi, cette fois, de l’ancien Premier ministre…

Par Lionel Lemonier

La Conspiration du Caire : Al-Azhar, théâtre d'un polar haletant entre ferveur religieuse et impératif politique

En Egypte, de nos jours, l’université Al-Azhar tente de garder son indépendance alors que les services de l’Etat font tout pour la contrôler. Adam, fils de pêcheur et croyant sincère, obtient une bourse pour étudier dans ce haut lieu de l’islam sunnite depuis le Xe siècle. Il va se retrouver au cœur d’une lutte de pouvoir entre élites religieuse et politique. Au péril de sa vie. C'est l'histoire du brillant polar à découvrir dans « La Conspiration du Caire ». Lorsque le pouvoir religieux et le pouvoir politique s’affrontent, il y a toutes les chances pour que des personnes sincères dans leur engagement en fassent les frais. Croyants sincères ou militants naïfs, ils risquent d’être broyés par les intérêts supérieurs des grands de ce monde. C’est le cas dans La Conspiration du Caire dont le scénario a été écrit par le réalisateur suédois d’origine égyptienne Tarik Saleh. L’intrigue se déroule dans l’Egypte d’aujourd’hui. Adam, un…

Par Lionel Lemonier

Nos silences sont immenses, ou l’évocation de l’Algérie rurale sous le régime colonial

Nos silences sont immenses est un court roman qui nous fait découvrir une Algérie qui existe peut-être encore. Une Algérie rurale et mystique aux confins du désert, comme il existe encore ici ou là une France rurale et superstitieuse qui vit au rythme des saisons. Zohra en est l’héroïne. L’autrice, Sarah Ghoula, nous raconte ses premières années durant lesquelles cette enfant malingre et pâle se transforme en une guérisseuse dont la renommée s’étendra bien au-delà des dunes et du sable qui bordent son village. Elle finira par lui permettre de prendre une liberté dont elle rêve depuis sa naissance et par partir « pour voir si le ciel est partout pareil ». Lasse de constater que sa dernière fille n’est pas capable de travailler convenablement dans les champs, Salma, la mère de Zohra, la confie à la vieille Lalla M’Barka, une guérisseuse dans un village voisin. A son retour, la réputation de la petite fille ne tarde pas à grandir parmi cette population…

Par Lionel Lemonier

Les Harkis, une tragédie construite sur un mensonge d'Etat de la France en pleine guerre d'Algérie

Fin des années 1950, la guerre d’Algérie se prolonge. Alors que le général de Gaulle comprend petit à petit que la réalité lui commande de sortir de ce bourbier politique, économique et humain, de jeunes algériens rejoignent l’armée française. Avec « Les Harkis », on suit leurs histoires individuelles racontées avec sobriété et réalisme, sans illusion sur les tragédies à venir. Ce film est une leçon d’histoire. Sans hémoglobine inutile mais sans complaisance avec la réalité passée, Philippe Faucon retrace les parcours individuels d’un groupe de supplétifs algériens qui s’engagent auprès de l’armée française. Comme dans un documentaire, mais sans oublier qu’il « raconte une histoire », le réalisateur nous fait découvrir les raisons pour lesquels des « indigènes » se sont rangés du côté français. Plus de 15 ans après un premier film sur la guerre d’Algérie intitulé La Trahison, Philippe Faucon nous montre que l’entrainement des…

Par Mohammed Colin

Athena : le choc des images sans le poids des mots

Athena, réalisé par Romain Gavras et co-scénarisé avec Ladj Ly, ne laisse personne indiffèrent depuis sa sortie sur la plateforme Netflix vendredi 23 septembre. Il nous donne à voir une cité fictive en France nommée « Athena » et qui s’embrase suite à la bavure présumée de policiers ayant entraîné la mort d’Idir, un enfant de 13 ans. Les trois frères restants prendront des chemins différents selon leurs codes de valeurs propres, sur fond d’affrontements violents entre forces de l’ordre et ceux qui réclament vengeance. Fatum, mektoub… ce qui est bien dans la tragédie, c’est que tout est écrit à l’avance. Donc spoiler n’est pas si grave. L’important ici n’est pas l’atterrissage mais la chute. Ou la montée pour certains. Qu’importe le sens de la verticalité, cette dernière est tout simplement vertigineuse. La forme est absolument impressionnante. Elle nous laisse en apnée pendant les 97 minutes du film, nous plongeant non pas dans les…

Par Saphirnews

L’islam en crise, plaidoyer pour une voie(x) méditerranéenne, par Moulay-Bachir Belqaid

Ce livre porte sur deux islamologues : français et marocain. Le choix illustre parfaitement bien le dialogue de sourds entre l’islam et l’Occident. Les deux thèses génèrent une attitude d’hostilité systématique envers l’islam (Dominique Urvoy) et l’Occident (Mustapha Hogga). Ce type de discours qui domine encore la scène intellectuelle, la sphère médiatique et une partie du champ universitaire écarte les chances d’un dialogue fructueux entre les deux rives de la Méditerranée et renforce les malentendus. Si ma critique cible ce discours, c’est justement pour montrer, preuves à l’appui, que la Méditerranée – comme esprit et carrefour de civilisations, hospitalité et défi, et, entre autres choses, lieu de naissance du monothéisme religieux –, a toutes les chances, les moyens, les capacités et les potentialités de nouer un dialogue digne de ce nom et de conduire l’humanité – idée si chère à Edgar Morin –, à « accoucher de l’Humanité…

Par Lionel Lemonier

Citoyen d’honneur, le retour du fils prodigue dans l’Algérie d’aujourd’hui

Prix Nobel de littérature, Samir Amin vit à Paris, loin de son pays natal, l'Algérie. Il décide d'accepter d'être fait « citoyen d'honneur » de Sidi Mimoun, la petite ville où il est né. Mais est-ce vraiment une bonne idée que de revoir les habitants de cette ville qui sont devenus, d'année en année, les personnages de ses différents romans ? Écrivain comblé, Samir Amin vient de recevoir le prix Nobel de littérature pour son œuvre largement inspirée de sa vie d’enfant et d’adolescent à Sidi Mimoun. Mais il ne vit plus dans cette petite ville de Kabylie ni dans son pays d’origine depuis longtemps. Il en est parti à 19 ans pour éviter de faire son service militaire. Son succès grandissant en tant qu’écrivain l’a aussi habitué à bénéficier d’une aisance matérielle plus que confortable, à mille lieux des conditions de vie de ses anciens voisins. Ours mal léché, il refuse systématiquement les invitations qui lui sont envoyées. Pour autant, un…