Par Lina Farelli

Au MuCem, le rendez-vous pris avec l’histoire de l’émir Abdelkader

Depuis le mois d’avril, l’émir Abdelkader (1808-1883) est au cœur d’une exposition retraçant son épopée au Musée des civilisations de l’Europe et la Méditerranée (MuCEM). A Marseille, le Musée des civilisations de l’Europe et la Méditerranée (MuCEM) met à l’honneur l’émir Abdelkader auprès du grand public du 5 avril au 22 août. A l’heure du 139e anniversaire de sa mort, survenue le 26 mai 1883 à Damas, l’occasion nous est donnée de mettre un coup de projecteur sur une exposition hommage qui offre un regard complet sur une figure historique d’importance tant pour l’Algérie que pour la France. Quelque 260 œuvres issues de collections publiques et privées françaises et méditerranéennes viennent retracer les multiples vies d’un homme que rien ne destinait à devenir un grand chef militaire avant d’être surnommé « le meilleur ennemi de la France ». « Émir de la résistance, saint combattant, fondateur de l’État algérien,…

Par Heven Armede

Les artistes algériens honorés à l’Institut du monde arabe pour les 60 ans de l’indépendance

A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’Institut du monde arabe accueille une exposition qui offre un beau coup de projecteur en France sur l’art moderne et contemporaine algérienne. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres et de projections qui auront lieu jusqu’au 31 juillet. Il ne faut pas marcher longtemps pour en prendre plein les yeux à l’Institut du monde arabe (IMA). L’exposition « Algérie mon amour, artistes de la fraternité algérienne », lancée vendredi 18 mars dans le cadre des 60 ans des accords d'Évian, s’ouvre par la toile de Denis Martinez, intitulée Portes de l’Illumination (1991), qui fait plonger le visiteur dans une vision colorée et surréaliste de la réalité. Des formes et des images semblent se dessiner ici et là en laissant libre court à l’imaginaire. Le choix de cet artiste pour introduire l’exposition n’est sans doute pas anodin puisqu’il était professeur de…

Par Samia Hathroubi

« Juifs d’Orient » explore les potentialités créatrices des mémoires juives en terres d’islam

Dans la continuité des expositions sur le Hajj et les Chrétiens d’Orient, l’Institut du monde arabe (IMA) invite jusqu’au 13 mars spectatrices et spectateurs à explorer la complexité et la richesse de l’histoire pluriséculaire des « Juifs d’Orient ». Sous cette appellation tirée de la terminologie hébreu « Mizrahim » (Orientaux), elle-même tirée d'une perspective israélienne pour désigner les juifs venant du monde arabe, l’IMA dévoile sur plus de 1000 m2 une très large diversité d’œuvres, d’objets, de matériaux et de médias afin d’offrir un éclairage sur la vie, la présence, les départs et ainsi, les mémoires des communautés juives ayant vécu sur une zone géographique qui s’étend de l’Espagne médiévale musulmane au Maroc jusqu’aux confins du Yémen, en passant par l’Irak et l’Iran. Par le biais d’un parcours chronologique commençant à la période antique, avant la révélation du Prophète de l’islam Muhammad, jusqu’à…

Par Lina Farelli

« Douce France », ou comment les musiques de l’immigration ont enrichi le paysage musical français

De quelle manière le paysage musical français s’est enrichi grâce à la diversité ? C’est le sujet central abordé dans l’exposition-événement « Douce France. Des musiques de l’exil aux cultures urbaines » à découvrir au Musée des arts et métiers (CNAM) jusqu’en mai 2022. Après Guingamp, Paris ! Le Musée des arts et métiers (CNAM) ouvre ses portes depuis mardi 14 décembre au grand public pour « Douce France. Des musiques de l’exil aux cultures urbaines », une exposition nous invitant à la découverte des chansons de l'exil qui ont contribué à l'émergence des cultures urbaines dans l’Hexagone. « Douce France » revisite, des mots du CNAM, « l’émergence artistique de la génération dite "beur", symbole de l’intégration métissée et joyeuse d’une jeunesse issue de l’immigration » à travers la trajectoire singulière du chanteur franco-algérien Rachid Taha, décédé brutalement d'un arrêt cardiaque dans son sommeil en septembre 2018.…

Par Lina Farelli

Coup de projecteur sur l’histoire plurimillénaire des juifs dans le monde arabe

Des siècles de cohabitation entre juifs et musulmans sont explorés à travers l’exposition-événement « Juifs d’Orient » lancée mercredi 24 novembre à l’Institut du monde arabe (IMA). Dans le prolongement des expositions « Hajj, le pèlerinage à la Mecque » en 2014 et « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » en 2017, l’IMA présente du 24 novembre 2021 au 13 mars 2022 l’exposition « Juifs d’Orient », qui entend porter un regard inédit sur l’histoire plurimillénaire des communautés juives dans le monde arabe. Elle a été inaugurée lundi 22 novembre en présence du chef de l'Etat Emmanuel Macron. A travers un parcours chronologique et thématique, l’exposition, conçue par l’historien Benjamin Stora, auteur dernièrement de Histoire dessinée de la guerre d'Algérie (Albin Michel) avec Sébastien Vassant, invite les visiteurs à découvrir les multiples facettes de la cohabitation entre juifs et musulmans, « des premiers liens tissés entre…

Par Hanan Ben Rhouma

Les arts de l’islam à l’honneur en France : les fruits d'une union entre la politique et la culture

Une opération nationale qui se décline en une série d’expositions visant à faire rayonner les arts islamiques à travers la France est inaugurée en novembre. Durant quatre mois, le grand public est invité à découvrir des œuvres d’exception témoignant de siècles d’échanges entre l’Orient et l’Occident. Un hymne à un dialogue interculturel fécond qui enrichit nos sociétés et favorise une meilleure cohésion sociale. C’est une opération culturelle d’une ampleur inédite que le musée du Louvre et la Réunion des musées nationaux - Grand Palais lance du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022. « Arts de l’islam. Un passé pour un présent » se décline en 18 expositions simultanées dans 18 villes de France : Angoulême, Blois, Clermont-Ferrand, Dijon, Figeac, Limoges, Mantes-La-Jolie, Marseille, Nancy, Nantes, Narbonne, Rennes, Rillieux-la-Pape, Rouen, Saint-Denis, Saint-Louis (La Réunion), Toulouse et Tourcoing. Pour l’ensemble des sites d’exposition, ce…

Par Lina Farelli

L'influence des arts de l'islam sur la Maison Cartier au cœur d'une exposition à Paris

Au Musée des arts décoratifs, l'exposition « Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité » dévoile la place et l'influence qu'ont eues les arts de l'islam sur la création joaillère de la Maison française. Les arts de l’islam sont « une source d’inspiration infinie pour la Maison Cartier ». Cette phrase sonne comme un slogan assumé pour l’entreprise française de joaillerie d’exception, au centre d’une exposition inédite ouverte au public depuis le 21 octobre au Musée des arts décoratifs (MAD), à Paris. « Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité » nous ouvre les portes des coulisses méconnues de la création joaillère de la Maison, créée en 1847, et l’influence qu’ont eu les arts de l’islam sur leur production de bijoux et d’objets précieux du début du XXe siècle à nos jours. Plus de 500 pièces – bijoux et objets de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’art islamique, dessins, livres,…

Par Benjamin Andria

Entre l'Iran et l'Australie, « Puisque tout passe » s'expose à Paris à l’Institut des cultures d’islam

« Puisque tout passe » est la première exposition personnelle en Europe de l’artiste australien d’origine iranienne Hossein Valamanesh. C’est à Paris, à l’Institut des cultures d’islam (ICI), qu’il est possible de la découvrir jusqu’au 13 février 2022. Depuis le 23 septembre, l’Institut des cultures d’islam (ICI) présente l’exposition « Puisque tout passe » signée de Hossein Valamanesh. L’artiste plasticien australien d’origine iranienne explore depuis plus de 40 ans les thèmes de l’amour, de la nature et de la spiritualité à travers une grande diversité de médiums, « formant une œuvre intime et universelle d’une cohérence totale inspirée à la fois par ses racines et sa terre d’adoption » où il est installé depuis 1973. Une sélection d’œuvres propose notamment de « découvrir sa démarche imprégnée par les écrits de Djalâl ad-Dîn Rûmî, poète mystique persan du 13e siècle ayant profondément influencé le soufisme ».…

Par Lina Farelli

Une exposition en l'honneur de Maurice Béjart, pour faire connaître la « véritable nature de l’islam »

La Maison Béjart, qui célèbre depuis Bruxelles la vie et l’œuvre du célèbre chorégraphe franco-suisse Maurice Béjart, présente une nouvelle exposition baptisée « Béjart, le jardin des roses », ouverte du 22 septembre au 28 novembre. Le but de l’exposition est de montrer au grand public de quelle façon l’islam a influencé le danseur, décédé en 2007 à l'âge de 80 ans. Maurice Béjart, né Berger avant d’adopter, en hommage à Molière, le nom de famille de l'épouse du dramaturge, Armande Béjart, s’est en effet converti à l’islam en 1973 au cours d’un séjour en Iran. « Le Jardin des roses », qui retrace les ballets créés par le chorégraphe après sa « reconversion » en 1973, est aussi une invitation à mieux connaître, à travers son regard et ses créations, la « véritable nature de l’islam », font part les organisateurs.

Par Myriam Attaf

« Divas », la déclaration d’amour de l’IMA aux plus grandes artistes féminines du monde arabe

Avec l’exposition « Divas, d’Oum Keltoum à Dalida », l’Institut du monde arabe (IMA) propose du 19 mai au 26 septembre de partir à la rencontre des grandes artistes féminines qui ont fait la culture du monde arabe et ont été les visages du renouveau dans des sociétés en pleine mutation. Les lieux culturels sont déconfinés depuis mercredi 19 mai partout en France. Un tour à l’Institut du monde arabe (IMA) vous dit ? Oum Keltoum, Dalida, Samia Gamal, Fayrouz… Ces noms évoquent souvent dans la conscience collective sensualité et exotisme oriental. Avec l’exposition « Divas, d’Oum Keltoum à Dalida », l'institution dirigée par Jack Lang vous propose d’aller au-delà de ces premières impressions pour redécouvrir les plus grandes artistes de la musique et du cinéma arabe du XXe siècle, et célébrer à la fois leurs parcours ainsi que leur héritage. Cette exposition, construite en quatre actes respectivement consacrés à ces grandes figures féminines…

Par Saphirnews

« Mosaïque », une exposition pour valoriser la diversité des musulmans de Belgique

Avec l'exposition « Mosaïque » qui se tient du 4 au 27 février au Centrissime, l'organe chargé de promouvoir le tourisme dans la région du Centre, en Belgique, trois photographes livrent le fruit de leurs rencontres avec des Belges de culture musulmane en Wallonie et à Bruxelles. Une contribution au mieux vivre-ensemble. L'exposition « Mosaïque », présentée depuis le 4 février au Centrissime, la Maison du tourisme du Pays du Centre, située à à La Louvière, en Wallonie, est le fruit de rencontres entre Viviane Stevens, Bénédicte Thomas et Véronique Vercheval, trois photographes membres du collectif De Vizu, et des Belges de confession et de culture musulmanes en Wallonie et à Bruxelles. « A travers les images de vie quotidienne, de travail, de fêtes, de jeunes et de leurs aînés, de milieux de vie porteurs de cultures et de racines,…elles tentent de contribuer à une meilleure connaissance par le dialogue et l’image », explique-t-on. La série de clichés…

Par Myriam Attaf

« Muhammad » : l’histoire de l’homme derrière le Prophète, raconté par Ismaël Saidi

Crise du Covid-19 oblige, l’acteur et dramaturge belge Ismaël Saidi proposait au public, du 4 au 6 février, de découvrir en streaming « Muhammad », sa toute dernière pièce. Joué au Théâtre de Liège, ce spectacle livre un récit humaniste de la vie du Prophète raconté par Salman le Perse, l’un de ses plus fidèles compagnons. Mettre des milliers de personnes dans une salle qui compte moins de 150 places : voilà qui réjouirait tout créateur et producteur de spectacles en ces temps incertains. Grâce à la diffusion en streaming de « Muhammad », au moins 5 530 personnes ont assisté aux quatre premières du spectacle jouées au Théâtre de Liège, fermé au public en raison de la crise sanitaire. « Merci 5 530 fois d’être venus voir ce spectacle. C’était un défi de taille de jouer un spectacle qui n’existait pas ; de le jouer sans personne dans la salle, sans aucune idée de si vous alliez aimer ou détester ; sans filet de sécurité. (…) Ce spectacle…

Par Myriam Attaf

« Zone Franche », une ode au panafricanisme depuis l'Institut des cultures d'islam

Du 3 février au 1er août 2021, l’Institut des cultures d’islam (ICI) accueille « Zone Franche », une exposition dont la perspective est résolument panafricaine, co-construite avec le concours de deux autres structures culturels en Afrique. L'institution culturelle parisienne est, pendant six mois, quartier général de la saison Africa 2020. La réouverture des lieux culturels n'étant pas à l'ordre du jour en raison de la crise du Covid-19, des visites virtuelles sont au programme. L'exposition « Zone Franche » est le fruit d’une rencontre entre l’Institut des cultures d’islam (ICI), situé dans le quartier parisien de la Goutte d’Or, Doual’art, le premier centre d’arts contemporains du continent basé au Cameroun, et Think Tanger, un laboratoire de réflexions sur l’urbanisme au Maroc. Une rencontre entre structures mais aussi entre artistes locaux ou issus de la diaspora africaine qui, à travers leurs œuvres, racontent les mouvements et les mutations…

Par Hanan Ben Rhouma

« Muhammad » d'Ismaël Saidi fait ses débuts en streaming au Théâtre de Liège

Ismaël Saidi revient sur les planches de théâtre avec un nouveau spectacle à son répertoire qui répond du nom de « Muhammad ». En ces temps troublés par la crise sanitaire, l'œuvre du dramaturge belge, qui nous invite à la rencontre du Prophète, pourra être vue en direct et gratuitement par le plus grand nombre avec le concours du Théâtre de Liège. Le monde de la culture doit se réinventer pour faire face à la crise sanitaire de la Covid-19. Entre les fermetures prolongées et les fortes limitations d’accès aux établissement publics entre deux confinements, des lieux culturels rivalisent d’inventivité pour garder le lien avec leur public et ne pas se laisser dépasser par une situation aux conséquences qui sont loin d’être réjouissantes. C’est le cas du Théâtre de Liège, en Belgique qui a lancé, lundi 1er février, sa toute dernière application permettant de profiter de nombreux contenus culturels et de suivre en streaming une variété…

Par Radjaa Abdelsadok

Ensemble, un trio vocal interreligieux et inspirant au service du vivre-ensemble en paix

Unir des voix pour unir les cœurs, c'est l'ambition affichée de l'album « Liberté », qui rassemble trois hommes de confessions juive, catholique et musulmane pour chanter « Ensemble » la paix et le respect mutuel « à l'unisson, d'une même voix ». Zoom sur une initiative artistique originale au service du dialogue interreligieux et du vivre-ensemble en paix, dans une époque troublée par la résurgence du fanatisme et du terrorisme. Cinq ans après, le souvenir des attentats reste vif. Fati Amar et François Troller ont perdu plusieurs amis au Bataclan le 13 novembre 2015. Ils sont ensuite profondément marqués par l'assassinat du père Jacques Hamel le 26 juillet 2016, alors qu'il officiait dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray. Loin de se morfondre ou de laisser place à la haine, ces deux hommes, qui évoluent dans l'univers de la musique, ont décidé de se servir de ces tristes expériences comme d'une source d'inspiration artistique originale pour…

Par Karima Peyronie

Booder : « Si j’inspire ou je change la vie d’une seule personne, alors j’aurais tout gagné »

Ne jamais se décourager, s’accepter tel que l’on est, et se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Autant de messages que Booder, de son vrai nom Mohammed Benyamna, veut transmettre au monde. Peu après sa naissance, le médecin avait prédit à sa famille qu'il ne passerait pas l'hiver en raison de sa maladie ; Booder a aujourd'hui 42 ans, est marié, a fondé une famille et peut revendiquer une belle carrière d'humoriste qui lui vaut la reconnaissance de ses pairs et de bien plus encore. Avec « Un bout d’air », ce comédien au grand cœur, qui sait faire preuve d'une autodérision décapante, signe une autobiographie aussi touchante qu’authentique. « Un bout d’air » par Booder : un jeu de mot mutin qui nous inspire pour une interview aux airs différents.

Par Lina Farelli

Un adieu rendu à Idir, icône de la musique kabyle, à Paris

Le chanteur algérien et icône de la chanson kabyle Idir a été inhumé mercredi 13 mai, à Paris, selon ses dernières volontés. Crise sanitaire du Covid-19 oblige, c’est dans la plus stricte intimité familiale qu’Idir a été inhumé, mercredi 13 mai, au cimetière du Père Lachaise, à Paris, selon les rites funéraires islamiques accomplis par la Grande Mosquée de Paris. Le chanteur-compositeur algérien, légende de la chanson kabyle, est décédé le 2 mai des suites d’une maladie pulmonaire à l’âge de 70 ans. Des hommages en cascade ont été rendus dès l’annonce de sa mort, dans son Algérie natale mais aussi à travers le monde. Idir « était l’un des principaux ambassadeurs des cultures kabyle et berbère », avait fait savoir l’Unesco. « Avec sa disparition, l'Algérie perd un de ses monuments », a indiqué le président algérien Abdelmadjid Tebboune. « Une voix unique s’est éteinte. Idir chantait ses racines kabyles avec la mélancolie d’un…

Par Lina Farelli

Avec « Croyances : faire et défaire l’invisible », l’Institut des cultures d’islam s’invite chez vous !

L’Institut des cultures d’islam (ICI) accueille jusqu’en juillet 2020 « Croyances : faire et défaire l’invisible ». Crise sanitaire oblige, l’établissement culturel parisien s’adapte en proposant des visites virtuelles de son exposition. Les mesures sanitaires drastiques mises en place en France pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont directement impacté le monde culturel, à l’arrêt depuis la mi-mars. Confinement oblige, les lieux culturels (théâtres, musées, cinémas, monuments…) ont fait partie des premiers lieux à fermer leurs portes au public, et ce pour une durée indéterminée. Dans ce contexte inédit, plusieurs établissements font preuve de créativité et d’ingéniosité pour rendre leurs expositions accessibles à tous, sans pour autant sortir de chez soi. C’est le cas de l’Institut des cultures d’islam (ICI), qui propose des visites virtuelles de « Croyances : faire et défaire l’invisible », lancée le 12 mars en…

Par Huê Trinh Nguyen

Musique et spiritualité : le Mawlid célébré par Orpheus XXI avec l’Institut des cultures d’islam

A l'occasion du Mawlid, la commémoration de la naissance du Prophète Muhammad, plusieurs manifestations culturelles ont émaillé le weekend du 9 et du 10 novembre en France. L'Institut des cultures d'islam (ICI) a organisé un concert évènement à Paris avec le groupe Orpheus XXI, « garant d’un savoir musical aujourd’hui menacé par la guerre, l’intolérance ethnique ou religieuse ». Standing ovation au concert d’Orpheus XXI, samedi 9 novembre, à l’occasion du Mawlid al-Mabawîy, organisé par l’Institut des cultures d’islam (ICI). « Le Mawlid n’est pas une fête religieuse au sens canonique du terme. C’est une fête traditionnelle qui fait partie des cultures d’islam et se pratique des États-Unis jusqu'en Indonésie », explique Bariza Khiari, présidente de l’ICI, en introduction au concert. « Cette fête est bannie, voire interdite, par les obscurantistes et les intégristes. C’est donc une bonne raison pour que nous partagions ensemble ces…

Par Samba Doucouré

« L’œil et la nuit », illuminations nocturnes à l’Institut des cultures d’islam

L'Institut des cultures d'islam (ICI) accueille jusqu'en février 2020 une exposition dédiée au rapport de l'islam avec la nuit. L'exposition du centre culturel parisien est, pour l’occasion, très enrichie en spectacles musicaux, de conférences, d'ateliers et de projections. L’observation de la nuit est une pratique universelle mais dont la symbolique en islam revêt une importance de premier ordre. En ouverture de l’exposition « L’œil et la nuit » ouverte au public depuis jeudi 19 septembre à l'Institut des cultures d'islam (ICI), un texte vient rappeler que, dans la tradition islamique, « c’est lors d’un voyage nocturne et céleste que le prophète Mahomet (Muhammad) reçoit le message divin » et que c’est dans « l’épure de l’obscurité que grandissent conjointement arts, sciences et mystiques musulmanes ». La présidente du centre culturel parisien, Bariza Khiari, a souligné, lors de la soirée de vernissage de l'exposition, que « les pratiques…

Par Lina Farelli

« Ô Blédi ! Ô Toulouse ! », l’exposition qui valorise l'histoire des présences maghrébines dans la ville rose

« Ô Blédi ! », en arabe « Ô mon pays » nommé Toulouse. Retracer l'histoire méconnue des présences maghrébines qui a façonné l'identité culturelle de la ville rose depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, c'est l'objectif de l’exposition « Ô Blédi ! Ô Toulouse ! » qui se tient du 10 septembre 2019 au 12 janvier 2020. La médiathèque José Cabanis abrite depuis mardi 10 septembre l’exposition « Ô blédi ! Ô Toulouse ! Présences maghrébines dans la ville rose 1945 – 2001 » qui retrace les mouvements migratoires maghrébins qui ont contribué à façonner l’histoire de Toulouse dans divers domaines tels que le sport, la culture et l’économie. À travers cette exposition qui se tient jusqu’au 12 janvier 2020, « la Mairie s’est engagée dans une démarche qui met à l’honneur, sans amalgame ni idées reçues l’histoire de l’immigration maghrébine », a expliqué le premier magistrat de la ville rose, Jean-Luc Moudenc, également président…

Par Karima Peyronie

Marwa Loud : « Je suis reconnaissante de ce que Dieu m’offre »

Véritable phénomène musical, Marwa Loud est aussi adulée de la jeune génération que décriée par certains. Derrière ce tourbillon médiatique se révèle une jeune femme fidèle à ses valeurs spirituelles, et même féministes. Elle qui chante « Oh la folle », est loin de l’être assurément ! Interview de cette artiste, à un mois de la sortie de son album My Life.

Par Samba Doucouré

ICI C’est Beyrouth : immersion photographique au Liban

L’Institut des cultures d’islam (ICI) programme du 28 mars au 28 juillet une exposition autour de la fascinante capitale du Liban. La ville de Beyrouth est tristement entrée dans l’imaginaire public comme un terrain de guerre. En cause, les divers conflits armés médiatisés qui ont marqué le Liban. Le dernier en date : la guerre opposant en 2006 le Liban et Israël. Sabyl Ghoussoub, commissaire de l’exposition, a choisi de prendre cette date comme point de départ de l’installation. « Il m’a paru nécessaire de donner un aperçu de ce qu’est la ville aujourd’hui en s’intéressant aux premiers concernés, ses habitants », explique le photographe. C’est pourquoi « les œuvres présentées témoignent de la place de l’individu, de la religion et de la communauté à Beyrouth dans l’espace public et intime », résume-t-il. « À travers les regards croisés de seize artistes photographes et vidéastes, C’est Beyrouth propose d’entrevoir une société…

Par Hanan Ben Rhouma

A Paris, plongée fascinante dans le trésor du Pharaon Toutankhamon

Depuis samedi 23 mars, une petite mais belle collection d'objets issus du tombeau du pharaon Toutankhamon est présentée au grand public à Paris, et ce pour six mois. Une occasion unique de contempler dans la capitale des pièces uniques d'un trésor inestimable avant qu'elles ne rejoignent définitivement l'Egypte. La civilisation de l'Égypte antique suscite en France une fascination particulière doublée d'un vif engouement qui ne se dément pas. Un signe en atteste dernièrement : plus de 130 000 billets avaient été réservés pour l'ouverture, samedi 23 mars, de l'exceptionnelle exposition baptisée « Toutankhamon, le trésor du Pharaon » qu'accueille la Grande Halle de la Villette à Paris jusqu’au 22 septembre 2019.* Cinquante ans après « l'exposition du siècle », qui avait réuni plus de 1,2 millions de visiteurs au Petit Palais à Paris, il est fort à parier que la nouvelle exhibition rencontrera un succès aussi retentissant. Elle est exceptionnelle tant par la…