A la UneLivreCinémaArt & Scènes
Par Samba Doucouré

La Lune est un roman, par Fatoumata Kebe

Il y a cinquante ans, le 16 juillet 1969, la mission Apollo XI était lancée depuis le centre spatial Kennedy, en Floride, aux Etats-Unis. Au bord de la fusée Saturn V, Michael Collins, Neil Armstrong et Buzz Aldrin seront les trois seuls hommes à atterrir sur la Lune. Un épisode parmi tant d’autres que l'on découvre dans le passionnant récit sur la Lune, sobrement appelé La Lune est un roman et signé de l’astrophysicienne Fatoumata Kebe. « C’est un petit pas pour un homme, mais un grand pas pour l’Humanité. ». Cette phrase de Neil Armstrong, inscrite au panthéon des citations les plus célèbres, est venue sceller, en 1969, la victoire des Etats-Unis dans son incroyable course à l'espace qu'elle a livrée face à l’URSS. Fatoumata Kebe relate cet affrontement dans son essai, où elle rappelle que le scénario aurait pu être tout autrement si les résolutions du Conseil international des unions scientifiques avaient été respectées. Celles-ci prônaient une…

Par Saphirnews

République et religions. Des valeurs communes pour une fraternité partagée, de Guy Lefrançois et Charles Desseaume

Tout citoyen français est un et indivisible. Le vécu que lui suggère sa foi est-il compatible avec le vécu que lui propose la République ? Dans un contexte où la laïcité est sans cesse redéfinie, et le vivre-ensemble sans cesse questionné, cet ouvrage confronte les valeurs des trois religions abrahamiques (judaïsme, christianisme, islam) avec celles de la République. Pour ce faire, il propose une étude comparée, rigoureuse et scientifique, qui s'appuie sur les textes fondateurs et qui dégage des points de convergence. Documentée et constructive, cette approche est une invitation concrète à faire société autour de 18 valeurs.

Par Hanan Ben Rhouma

Soufisme et wahhabisme. Querelles des textes ou choc des lectures ?, par Seydi Diamil Niane

Les adeptes du soufisme comme du wahhabisme se réclament d’un même Livre sacré, le Coran, mais leurs interprétations divergentes de l’islam ont mené les deux courants à s’affronter. L’islamologue franco-sénégalais nous mène, avec son nouvel ouvrage tiré de sa thèse de doctorat soutenue à l’Université de Strasbourg en 2017 sous la direction d’Eric Geoffroy, au cœur d’une « guerre des plumes » menée depuis quelques siècles entre les intellectuels wahhabites et soufis. Seydi Diamil Niane, également auteur de « Moi, musulman, je n’ai pas à me justifier. Manifeste pour un islam retrouvé » (Eyrolles, 2017), expose les critiques des uns et les contre-attaques des autres. Il décrypte ainsi « un conflit de textes et de lectures dans lequel l’excommunication ainsi que la définition de l’orthodoxie constitue un enjeu de taille » de même que celle de l’innovation (bid’a), « à la source même de toutes les polémiques » qui opposent les deux…

Par Saphirnews

Ramadan(s), un roman signé Mehdi Azzar

Ramadan(s) conte l’histoire d'Ali, issu de parents marocains immigrés en France, à travers son vécu des mois du Ramadan durant son enfance et son adolescence depuis son village normand du Merlerault. De ses jeunes années où il voulait d’abord imiter « les grands » en faisant le Ramadan, il finit avec le temps par délaisser une pratique dont il ne comprenait pas le sens profond mais qu'il n'effectuait que par suivisme et pression du regard de ses coreligionnaires. Avec Ramadan(s), Mehdi Azzar signe son premier roman, lui-même inspiré de son propre vécu. Saisissant la forte portée du mois du Ramadan auprès des musulmans, l’artiste plasticien a structuré des chroniques fortes à propos dont on apprécie le franc-parler. C’est d'ailleurs aussi en toute franchise que Mehdi Azzar, qui a débuté l’écriture de son ouvrage en 2005, explique en avoir éprouvé le besoin car il se sentait « de plus en plus obligé, par l’Occident laïque et le monde musulman, de (se)…

Par Hanan Ben Rhouma

Suis-je le gardien de mon frère ? - La notion de la fraternité explorée par des intellectuels

« Suis-je le gardien de mon frère ? » Telle est la réponse formulée par Caïn à Dieu lorsque Celui-ci lui demande ce qu'il est advenu de son frère cadet Abel qu'il a tué par jalousie. La première fratrie de l'histoire biblique - Caïn et Abel étant les enfants d'Adam - invente ainsi le fratricide et pose ainsi la question de ce qu'est la fraternité et du sens à lui donner. C'est autour de ce verset biblique, tiré de la Genèse, que fut organisé une captivante conférence à Lyon le 16 novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris. Il avait alors réuni cinq intellectuels : les philosophes Souleymane Bachir Diagne et Frédéric Worms, le prêtre dominicain Jean-Marie Gueullette et la rabbin Delphine Horvilleur. L'ouvrage d'une cinquantaine de pages vient restituer un débat riche, dense, pendant lequel le thème de la fraternité a été exploré, « à l'heure où certains ont fanatisé cette fraternité pour faire le cœur de leur croisade macabre »,…

Par Samba Doucouré

Rézoter et entreprendre au féminin, par Sabrina Boucherit et Naïma Guerziz

Ce petit manuel d’une centaine de pages est destiné aux femmes qui brûlent d’envie de se lancer dans l’entrepreneuriat ou qui ont du mal à faire décoller leur affaire. En dix conseils, Sabrina Boucherit et Naima Guerziz offrent un kit de démarrage utile en répondant aux questions et aux erreurs les plus fréquentes des entrepreneuses en herbe.

Par Karima Peyronie

Marwa Loud : « Je suis reconnaissante de ce que Dieu m’offre »

Véritable phénomène musical, Marwa Loud est aussi adulée de la jeune génération que décriée par certains. Derrière ce tourbillon médiatique se révèle une jeune femme fidèle à ses valeurs spirituelles, et même féministes. Elle qui chante « Oh la folle », est loin de l’être assurément ! Interview de cette artiste, à un mois de la sortie de son album My Life.

Par Samba Doucouré

ICI C’est Beyrouth : immersion photographique au Liban

L’Institut des cultures d’islam (ICI) programme du 28 mars au 28 juillet une exposition autour de la fascinante capitale du Liban. La ville de Beyrouth est tristement entrée dans l’imaginaire public comme un terrain de guerre. En cause, les divers conflits armés médiatisés qui ont marqué le Liban. Le dernier en date : la guerre opposant en 2006 le Liban et Israël. Sabyl Ghoussoub, commissaire de l’exposition, a choisi de prendre cette date comme point de départ de l’installation. « Il m’a paru nécessaire de donner un aperçu de ce qu’est la ville aujourd’hui en s’intéressant aux premiers concernés, ses habitants », explique le photographe. C’est pourquoi « les œuvres présentées témoignent de la place de l’individu, de la religion et de la communauté à Beyrouth dans l’espace public et intime », résume-t-il. « À travers les regards croisés de seize artistes photographes et vidéastes, C’est Beyrouth propose d’entrevoir une société…

Par Samba Doucouré

PCMMO 2019 : cap sur la Tunisie, en pleine effervescence cinématographique

Les amateurs de cinéma oriental doivent se gratter la tête pour organiser leur mois d’avril. Une cinquantaine de films sont à l’affiche de l’édition 2019 du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient (PCMMO) qui se déroulera principalement en Seine-Saint-Denis et à Paris. Signe que le...

Par Hanan Ben Rhouma

A Paris, plongée fascinante dans le trésor du Pharaon Toutankhamon

Depuis samedi 23 mars, une petite mais belle collection d'objets issus du tombeau du pharaon Toutankhamon est présentée au grand public à Paris, et ce pour six mois. Une occasion unique de contempler dans la capitale des pièces uniques d'un trésor inestimable avant qu'elles ne rejoignent définitivement l'Egypte. La civilisation de l'Égypte antique suscite en France une fascination particulière doublée d'un vif engouement qui ne se dément pas. Un signe en atteste dernièrement : plus de 130 000 billets avaient été réservés pour l'ouverture, samedi 23 mars, de l'exceptionnelle exposition baptisée « Toutankhamon, le trésor du Pharaon » qu'accueille la Grande Halle de la Villette à Paris jusqu’au 15 septembre 2019. Cinquante ans après « l'exposition du siècle », qui avait réuni plus de 1,2 millions de visiteurs au Petit Palais à Paris, il est fort à parier que la nouvelle exhibition rencontrera un succès aussi retentissant. Elle est exceptionnelle tant par la…

Par Hanan Ben Rhouma

Requiem pour le monde occidental, ou comment relever le défi Trump, par Pascal Boniface

Avec Requiem pour le monde occidental, le géopolitologue Pascal Boniface signe un véritable plaidoyer en faveur d’une sortie de la dépendance stratégique et sécuritaire de l’Europe vis-à-vis des Etats-Unis et qui trouve ses origines au sortir d’une Seconde Guerre mondiale qui a dévasté le Vieux continent. Une sortie devenue plus nécessaire que jamais depuis l’élection en 2016 de Donald Trump, qui n’a jamais caché son mépris des nations européennes. « Donald Trump est une menace, faisons-en un défi à relever. Profitons de son excessivité et du sentiment de répulsion qu’il suscite pour sortir d’une dépendance qui n’a plus lieu d’être et qui est dangereuse pour notre santé stratégique », écrit le directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), qui en appelle à une Europe qui soit « un véritable pôle de puissance autonome » sur la scène internationale.

Par Huê Trinh Nguyen

« Que viennent les barbares » : le théâtre politique et poétique de Myriam Marzouki

La France a été terre d’accueil pour James Baldwin, à l’heure où sévissait encore la ségrégation aux États-Unis. Elle se dit pays des droits de l’homme. Mais elle n’est pas exempte de traumatismes mal digérés qui fabriquent des citoyens de seconde zone. La pièce de Myriam Marzouki « Que viennent les barbares » nous plonge dans un télescopage historique et sociologique pour déconstruire les pensées mythiques fondant le racisme ordinaire d’aujourd’hui. Bienvenue à l’Office national français et universel de l’intégration totale (ONFUIT). L’acronyme n’est pas anodin. Il fait explicitement référence aux multiples avatars de l’actuel OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration), synonyme de parcours kafkaïen pour les demandeurs d’asile et les réfugiés. Et il plante le décor de l’une des scènes de « Que viennent les barbares ». Succédant à « Ce qui nous regarde », qui traitait du voile des femmes musulmanes, cette…

Par Hanan Ben Rhouma

Imam, celui qui est devant : un documentaire portrait de l'imam de la Grande Mosquée de Lyon

« Un homme à qui on demande trop et qui ne peut pas tout », c’est ainsi que le réalisateur Adrien Rivollier décrit Mondher Najjar, qui dirige depuis son arrivée en France en 2002 les prières des fidèles de la Grande Mosquée de Lyon. C’est autour de la figure de ce leader religieux tunisien, diplômé de la respectée université théologique de la Zitouna, que s’est construit le documentaire Imam, celui qui est devant qui va être diffusé dans la soirée du lundi 18 mars sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. C’est le portrait d’un homme aux multiples casquettes qui est dressé dans ce documentaire produit par Les films du Balibari. Tantôt conseiller conjugal, médiateur, formateur des convertis et psychologue, Mondher Najjar fait bien plus qu’il ne le devrait, comme c’est souvent le cas pour les imams et cadres religieux musulmans.

Par Samia Hathroubi

Les juifs dans le Coran : un travail historico-critique et philologique salutaire de Meir Michael Bar-Asher

On se souvient tous de la tribune d’hommes politiques et d'intellectuels appelant les autorités musulmanes à réclamer l’obsolescence théologique de certains versets du Coran considérés comme antisémites et du malaise provoqué par certains des signataires. A ces derniers et à cette polémique, l’historien et le philologue Meir Michael Bar-Asher répond dans son livre Les juifs dans le Coran, sorti le 7 février aux éditions Albin Michel, qu’ils « font le jeu des islamistes en accréditant l’idée que le Coran aurait un sens univoque et clair ». Voilà qui est posé.

Par Clara Murner

Avec André Chouraqui, traduire pour rapprocher juifs, chrétiens et musulmans

Né à Aïn Témouchent, en Algérie, en 1917 et mort à Jérusalem en 2007, André Chouraqui est le fondateur des comités de coopération interreligieuse groupant des représentants des autorités juives, chrétiennes et musulmanes, et l’un des cofondateurs de l’Amitié judéo-chrétienne et de la Fraternité d’Abraham en France, en collaboration avec le défunt recteur de la Grande Mosquée de Paris, Hamza Boubakeur, et le père Michel Riquet. Lié à lui par une longue amitié, Henry Bonnier lui rend hommage dans son dernier ouvrage « André Chouraqui, un prophète parmi nous » et nous dévoile bien des facettes de cet homme « poli par la main de Dieu ».

Par Clara Murner

Jdûd, portraits d’une génération : Plus ils sont vieux, plus ils sont beaux

Le projet d’Ahmed Bouyerdene, dans son livre « Jdûd, portraits d’une génération », n’a pas besoin d’explications : avec 76 portraits noir et blanc de « grands-parents » algériens, assis à même le sol, dans un cadre dépouillé à l’extrême, dans une pose frontale en forme de triangle allongé, tout est dit. C’est le témoignage de ce que devrait être, ici et ailleurs, le regard porté sur les Anciens : respect, admiration, empathie. Ce qui frappe au prime abord, dans ce livre de format carré, en feuilletant ces pages si semblables dans leur présentation, mais si particulières dans la monstration de chaque personnage, ce qui frappe, c’est l’Humanité de ces « jdûd », photographiés par Ahmed Bouyerdene dans la région de Tlemcen et d'Oran. Humains plus qu’humains dans leurs corps et dans leurs âmes qui affleurent dans les expressions impénétrables, et les regards scrutateurs ou perdus… Ces portraits « documentaires » en noir et blanc sont le…

Par Hanan Ben Rhouma

Ta dernière marche dans la mosquée : deux ans après l'attentat à la mosquée de Québec, un documentaire pour ne pas oublier

Deux ans, jour pour jour, après l’attentat survenu au Centre culturel islamique de Québec, au Canada, le documentaire « Ta dernière marche dans la mosquée » (« Your Last Walk in the Mosque ») sort en VOD ce mardi 29 janvier. Ce film, qui rend hommage aux victimes de l’odieuse tragédie, offre des témoignages poignants de survivants et de proches des disparus. L'islamophobie tue. Et cette haine des musulmans a bel et bien tué le soir du 29 janvier 2017 au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ). L’attentat, survenu après la prière du icha, a provoqué la mort de six fidèles – Ibrahima Barry, Mamadou Tanou Barry, Khaled Belkacemi, Abdelkrim Hassane, Azzeddine Soufiane et Aboubaker Thabti – et en blesse plusieurs autres. Le Canada tout entier était alors sous le choc. Ces douloureux souvenirs, gravés dans les mémoires des familles des victimes, décédées et rescapées, et des fidèles de la mosquée, sont restitués dans Ta dernière marche dans la…

Par Hanan Ben Rhouma et Huê Trinh Nguyên

Mohamed Bajrafil : « Aussi longtemps qu’il y aura des hommes, la shahada sera d’actualité »

« J’atteste qu’il n’y a pas de Dieu en dehors de Dieu et que Muhammad est l’Envoyé de Dieu. » C’est par l’acceptation et la prononciation de cette phrase qu’un individu se déclare musulman. Premier pilier de l’islam, la profession de foi, qui affirme avec force l’unicité de Dieu, est au cœur même de la doctrine islamique. Avec son dernier livre sobrement intitulé « L’Attestation de foi – La Shahada », l’imam et théologien Mohamed Bajrafil revient sur la signification profonde de ce témoignage.

Par Saphirnews

Le Coran expliqué, par Ghaleb Bencheikh

Beaucoup de préjugés, qui déchaînent les passions, circulent concernant le livre sacré de l'islam. Et le parcourir ne suffit pas toujours à dissiper les idées fausses à son sujet, à défaut d'éclairage et de repères. Pédagogique, ce guide de référence propose une lecture guidée du Coran : il présente l'histoire, les récits, les mots-clés et les principes de ce texte fondateur. Vivant, il repose sur de nombreuses citations et il permet de comprendre certaines dispositions du Coran relatives aux grandes questions de société. Une approche nouvelle, qui introduit avec précision à la connaissance et à la compréhension d'une référence culturelle incontournable. Lire aussi : François Déroche : « L’histoire du Coran intéresse au-delà de l’Occident »

Par Hanan Ben Rhouma

Forgiven : le long et douloureux chemin vers la réconciliation en Afrique du Sud post-apartheid

Affronter la vérité pour emprunter le chemin du pardon et entamer ainsi le processus de réconciliation d’une nation sud-africaine encore fracturée au sortir des années apartheid : c’est le pari fait par Nelson Mandela dès son accession au pouvoir en créant la commission Vérité et Réconciliation, qui avait pour objectif de recenser et faire reconnaître les crimes commis pendant l’apartheid. C’est sur cette histoire que le réalisateur franco-britannique Roland Joffé a choisi de revenir avec « Forgiven », film plaidoyer pour le pardon. Afrique du Sud, 1996. Le pays, alors dirigée depuis 1994 par le mythique Nelson Mandela, est libéré de l’apartheid mais il demeure bien fragile. Pour panser les plaies béantes causées par la haine, prévenir d’effroyables bains de sang et apaiser les tensions raciales encore très vives dans une société sud-africaine longtemps dominée par la minorité blanche, la commission Vérité et Réconciliation est créée pour…

Par Clara Murner

Khaled Roumo, un voyageur au cœur de l’islam : «Le partage spirituel crée de la fraternité»

Khaled Roumo a entrepris, depuis longtemps, un voyage au cœur de l’islam. L’enfant voyageur est devenu grand reporter de l’univers coranique dans son dernier ouvrage « Penser son islam ». Au fil des pages, c’est une vision d’un islam intérieur, mis en perspective et éclairé par une méthode d’interprétation personnelle et une vaste connaissance des auteurs occidentaux. Un nouveau regard sur l’islam à découvrir.

Par Hanan Ben Rhouma

Mahomet l'Européen, Histoire des représentations du Prophète en Occident, par John Tolan

Dans Mahomet l'Européen, l'historien John Tolan vient restituer la diversité et la complexité des regards portés sur le Prophète Mahomet et sur l'islam depuis le Moyen-Age jusqu'à nos jours en Occident. Mahomet et non Muhammad, explique-t-il dès l'introduction, afin de distinguer « l'individu historique et représentée par les traditions musulmanes » de « la figure imaginée et mise en scène par des auteurs européens non musulmans entre le XIIe et le XXIe siècle ». A la lecture de l’ouvrage qui compte plus de 400 pages, on n’en sort aucunement déçu. Il retrace, sur neuf chapitres, l’évolution des écrits sur le Prophète et recense de facto la multitude de représentations de Mahomet qui, selon les contextes socio-politiques et religieux, est tantôt présenté par des auteurs médiévaux comme idole des Sarrasins qu'il faut notamment chasser de Jérusalem la Sainte, tantôt présenté plus tard comme un réformateur et héros de l’anticléricalisme par des…